Da­kar 2019

Ré­duit mais at­trac­tif

4x4 Magazine - - Sommaire - Phi­lippe Carles, pho­tos Red Bull et ASO.

For­cés de se conten­ter du seul Pé­rou après les dé­sis­te­ments suc­ces­sifs des autres pays d'Amé­rique la­tine comme l'Ar­gen­tine, la Bo­li­vie et le Chi­li, les or­ga­ni­sa­teurs du Da­kar ont re­le­vé le dé­fi en pro­po­sant un ral­lye-raid certes plus court que d'ha­bi­tude, mais dont les dix étapes de­vraient être toutes sé­lec­tives. « Ce se­ra une boucle à sen­sa­tions, de Li­ma à Li­ma », ex­plique Etienne La­vigne, le di­rec­teur de l'épreuve. « Les re­trou­vailles avec les dé­serts pé­ru­viens ont re­pla­cé l'an der­nier le pilotage et la na­vi­ga­tion dans les dunes au coeur du dé­bat spor­tif, avec cruau­té pour quelques-uns et dans la joie sub­tile d'un chal­lenge exi­geant pour la plu­part. Cette fois­ci, les pi­lotes se­ront confron­tés à ces mon­tagnes de sables in­domp­tables se­lon un or­don­nan­ce­ment dif­fé­rent, pri­vi­lé­giant une mon­tée pro­gres­sive des dif­fi­cul­tés jus­qu'à la fin du ral­lye. » Pour cer­tains fins connais­seurs, comme Sté­phane Pe­te­rhan­sel, « le Pé­rou offre des es­paces fantastiques pour le ral­lye- raid. Ce­la res­semble à s'y mé­prendre au dé­sert de Mau­ri­ta­nie, que nous tra­ver­sions lorsque le Da­kar par­cou­rait en­core l'Afrique ».

Les forces en pré­sence

Cô­té lo­gis­tique et as­sis­tance, cette struc­ture en boucle fa­ci­li­te­ra bien évi­dem­ment le tra­vail des mé­ca­nos, qui ne se dé­pla­ce­ront que tous les deux jours en moyenne. Une nou­veau­té ré­gle­men­taire in­té­res­sante, ren­due pos­sible par cette uni­té de lieu, per- met­tra aux concur­rents qui au­raient connu des dé­boires et un aban­don du­rant les étapes de la pre­mière par­tie de re­par­tir en course après la jour­née de re­pos. Bien en­ten­du, ils ne pour­ront pré­tendre à être clas­sés, mais c'en se­ra fi­ni des frus­tra­tions pour ceux qui aban­don­naient pré­co­ce­ment, sou­vent suite à des pro­blèmes mi­neurs. Re­par­tir leur per­met­tra de s'aguer­rir dans les dunes et en tout cas de bien pro­fi­ter de leur dé­pla­ce­ment loin­tain.Du cô­té du pla­teau, qui n'était pas en­core en­tiè­re­ment connu à l'heure où ces lignes étaient écrites, on s'at­tend à un af­fron­te­ment al­lé­chant entre les équipes X-Raid/Mi­ni et Toyo­ta. Le construc­teur ja­po­nais a re­struc­tu­ré son sys­tème de fonc­tion­ne­ment, le­quel est dé­sor­mais sous la hou­lette de Jean-Marc For­tin, le pa­tron de l'équipe Over­drive. Ce­lui-ci a conser­vé le même trio de pi­lotes qu'en 2018, Nas­ser Al-At­tiyah, Gi­niel de Villiers et le Hol­lan­dais Bern­hard Ten Brinke. Cô­té mé­ca­nique, les Toyo­ta Hi­lux ont bé­né­fi­cié de di­verses évo­lu­tions, no­tam­ment

Pé­rou

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.