Lexus NX 300h

Si son style est par­ti­cu­liè­re­ment ag­gres­sif sur­tout de­puis son re­sty­lage, le NX 300h n’a rien de spor­tif. Et son sys­tème hy­bride n’en fait pas non plus un vé­hi­cule par­ti­cu­liè­re­ment sobre.

4x4 Magazine - - Sommaire -

En al­ter­na­tive aux tur­bo­die­sels qui font le gros des ventes chez la concur­rence, Lexus pré­fère jouer la carte de l’hy­bride, une ha­bi­tude chez ce construc­teur ja­po­nais. Ain­si, sous le ca­pot du 300h se loge un 2,5 L es­sence as­so­cié à un mo­teur élec­trique, un se­cond pre­nant place sur le train ar­rière pour en faire un 4x4. Le quatre cy­lindres de 155 ch re­çoit l’ap­pui d’une grosse poi­gnée de Kw pour en af­fi­cher au to­tal un peu moins de 200. La lec­ture de sa fiche tech­nique, nous ap­prend éga­le­ment que le NX 300h re­çoit une boîte à va­ria­tion conti­nue. Plé­bis­ci­té au Ja­pon, ce type de trans­mis­sion a bien du mal à s’im­po­ser sur le Vieux Conti­nent. Et pour cause, sa ten­dance na­tu­relle à faire grim­per l’ai­guille du compte-tours à la moindre re­lance s’ac­com­mo­dant mal d’une conduite à l’eu­ro­péenne. Ne comp­tez pas sur les modes Sport pour amé­lio­rer les choses, au contraire, ils ag­gravent en­core le phé­no­mène. Le NX 300h se doit donc d’être conduit à un rythme de sé­na­teur, et on re­grette alors sa sus­pen­sion trop sèche.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.