Maz­da CX-5 AWD2.2L Skyac­tiv-D 150 ch BA

A pre­mière vue, le nou­veau CX-5 n’a pas beau­coup évo­lué. Reste qu’il pro­gresse as­sez pour conser­ver son sta­tut de va­leur sûre sur le seg­ment des 4x4 com­pacts.

4x4 Magazine - - Sommaire -

En par­tant du constat que la pre­mière gé­né­ra­tion de CX-5 était en tout point une réus­site, inu­tile de ré­in­ven­ter la roue. Le nou­veau ve­nu s’ins­crit donc dans la conti­nui­té, en amé­lio­rant tout ce qui peut l’être, mais sur­tout en conser­vant tout ce qui a don­né pleine sa­tis­fac­tion… Lé­gè­re­ment plus long et moins haut, le nou­veau mo­dèle adopte des lignes très si­mi­laires mais néan­moins plus dy­na­miques, comme le dé­montrent une face avant ac­cueillant des feux plus éti­rés, plus fins, et une ca­landre à la per­son­na­li­té plus mar­quée. L’ha­bi­tacle évo­lue éga­le­ment, avec un ta­bleau de bord moins mas­sif et moins haut don­nant une im­pres­sion d’es­pace. La fi­ni­tion, dé­jà exem­plaire au­pa­ra­vant, se montre de nou­veau ir­ré­pro­chable, tout comme l’as­pect des ma­té­riaux em­ployés. Et comme l’er­go­no­mie s’avère sa­tis­fai­sante, on se sent im­mé­dia­te­ment bien à bord. Les ver­sions 4x4 se dé­clinent uni­que­ment dans les deux ni­veaux de de puis­sance, 150 ch et 184 ch, la do­ta­tion d’ori­gine se mon­trant très riche dès la fi­ni­tion in­ter­mé­diaire bap­ti­sé Dy­na­mique.

Très re­com­man­dable

Pour ce pre­mier contact, nous dis­po­sons du tur­bo­die­sel 150 ch, as­so­cié à la boîte au­to­ma­tique à six rap­ports. Pro­po­sant tou­jours la même puis­sance, le Skyac­tiv-D se montre tou­jours aus­si convain­cant, son couple frô­lant les 38 mkg dès 1 800 tr/mn, la boîte pro­pose un fonc­tion­ne­ment tout en dou­ceur mais ne peut ri­va­li­ser avec les meilleures réa­li­sa­tions en la ma­tière en termes de ges­tion. Dom­mage que Maz­da n’ait pas cher­ché à l’amé­lio­rer, voire la rem­pla­cer par un élé­ment plus mo­derne, qui au­rait de sur­croît per­mis de conte­nir une aug­men­ta­tion im­por­tante des émis­sions de CO2, et donc le mon­tant de l’éco­taxe qui at­teint dé­sor­mais 1 873 €. De quoi réfléchir avant d’op­ter pour cette trans­mis­sion au­to­ma­tique, d’au­tant plus que la ver­sion boîte mé­ca­nique af­fiche un ma­lus de 733 €. Rien de pro­fon­dé­ment rédhi­bi­toire, d’au­tant plus que, pour le reste, le CX-5 est au moins tout aus­si re­com­man­dable que son aî­né. Grand coffre, es­pace in­té­rieur, équi­pe­ment très com­plet même en fi­ni­tion de mi­lieu de gamme, com­por­te­ment axé confort dis­til­lant une pointe de dy­na­misme, en par­tie grâce au G-Vec­to­ring Con­trol, une ges­tion du couple du mo­teur s’ap­puyant sur la po­si­tion du vo­let des gaz et sur la di­rec­tion et « frei­nant » les roues an­té­rieures afin d’opé­rer un trans­fert des masses sur l’avant et d’ai­der le vé­hi­cule à s’ins­crire en vi­rage : il reste tout sim­ple­ment l’un des meilleurs SUV de sa ca­té­go­rie.

Il s’agit bien d’un nou­veau CX-5, même si es­thé­ti­que­ment il res­semble vrai­ment beau­coup à l’an­cienne gé­né­ra­tion.

La pré­sen­ta­tion in­té­rieure très va­lo­ri­sante de ce Maz­da pro­fite éga­le­ment d’une sel­le­rie cuir qui peut de­ve­nir blanche en op­tion.

Pas d’évo­lu­tion au pro­gramme pour le 2.2L. Dé­sor­mais seule la ver­sion 150 ch est dis­po­nible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.