Mer­cedes GLE Cou­pé 43 & 63 S AMG

Mer­cedes ne croyait pas au concept no­va­teur du SUV Cou­pé. Mais, face au suc­cès com­mer­cial ren­con­tré par le BMW X6, l’étoile se lance éga­le­ment sur ce seg­ment.

4x4 Magazine - - Sommaire -

C’est avec un éven­tail de ver­sions re­cen­tré sur le haut de gamme que se pré­sente à nous ce nou­veau Mer­cedes. Une ligne de pa­villon fuyante n’a plus rien d’éton­nant dé­sor­mais, même sur un gros 4x4. Le GLE Cou­pé réus­sit à l’adop­ter sans trop pé­na­li­ser son ha­bi­ta­bi­li­té. Bien sûr, les oc­cu­pants dis­posent d’un peu moins de garde au toit et le coffre, avec son hayon très in­cli­né, n’est plus d’une grande uti­li­té lors d’un dé­mé­na­ge­ment, mais l’es­pace dé­vo­lu aux ba­gages de­meure très suf­fi­sant et trois per­sonnes peuvent prendre place sur la ban­quette ar­rière. Pour ce GLE Cou­pé à la fibre spor­tive, Mer­cedes a dé­ve­lop­pé trois pro­po­si­tions frap­pées du lo­go du cé­lèbre pré­pa­ra­teur ra­che­té et in­té­gré de­puis quelques an­nées dé­jà par le construc­teur al­le­mand. Ce­pen­dant, il ne faut pas confondre un mo­dèle avec une ver­sion AMG. Le pre­mier conserve, par exemple, un bloc spé­ci­fique mon­té par un même et unique em­ployé qui achève son oeuvre en y ap­po­sant une plaque por­tant sa si­gna­ture. C’est le cas des 63 et 63 S dont les V8 bi­tur­bo af­fichent res­pec­ti­ve­ment, à par­tir d’une même base, 557 et 585 ch. Pour ce qui est du 43, il ne s’agit que de la « simple » op­ti­mi­sa­tion d’un mo­teur de sé­rie, en l’oc­cur­rence ce­lui du 400 ga­gnant ain­si quelques che­vaux. Mais, dans tous les cas, le look ap­pa­raît sans équi­voque à grand ren­fort d’élé­ments aé­ro­dy­na­miques agres­sifs sou­li­gnés d’im­pres­sion­nantes montes pneu­ma­tiques en 21’’ mi­ni­mum et plus larges à l’ar­rière. Pour­tant, il faut ac­tion­ner le dé­mar­reur pour que la ma­gie agisse to­ta­le­ment. Mise en va­leur par une ligne li­bé­rée, les vo­ca­lises de ce 6 cy­lindres in­vitent ir­ré­sis­ti­ble­ment à écra­ser l’ac­cé­lé­ra­teur. Je les pré­fère d’ailleurs au gron­de­ments sourds et rauques des 63 qui, en outre, ne ponc­tuent d’une ex­plo­sion à l’échap­pe­ment que les mon­tées ou les ré­tro­gra­dages de sept rap­ports, l’an­cienne boîte au­to­ma­tique ayant dû être conser­vée en l’es­pèce. Car, en choi­sis­sant le plus ex­trême des modes pro­po­sés par le sé­lec­teur de conduite, en l’oc­cur­rence, Sport+, tout est fait, jus­qu’à l’en­vi­ron­ne­ment so­nore, pour éveiller les sens. L’ef­fi­ca­ci­té rou­tière ap­pa­raît, elle aus­si, bo­ni­fiée, la sus­pen­sion Air­ma­tic de sé­rie per­met­tant de raf­fer­mir l’amor­tis­se­ment pour li­mi­ter les mou­ve­ments d’une caisse dé­jà abais­sée de 25 mm, qui plus est lors­qu’il est as­so­cié à l’Ac­tive Curve Sys­tem, un an­ti­rou­lis in­tel­li­gent en op­tion sur cette va­riante. Un dy­na­misme au­quel par­ti­cipe éga­le­ment la trans­mis­sion 4Ma­tic qui, sur les AMG, aban­donne la clas­sique ré­par­ti­tion 50/50 pour une 40/60 en fa­veur du train ar­rière plus pro­pice au plai­sir de conduite. Ré­dui­sant net­te­ment la dis­tance entre chaque courbe, le 43 ne bé­né­fi­cie mal­heu­reu­se­ment pas du sys­tème de frei­nage «haute per­for­mance» de ses aî­nés. Lan­cé sur une route de mon­tagne, il convient donc de le mé­na­ger quelque peu.

Le 63S AMG est le plus ra­di­cal des GLE Cou­pé.

Le 43 AMG se montre dé­jà très im­pres­sion­nant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.