Seat Leon X-Pe­rience 2.0 TDI 184ch DSG 4Drive

Avant l’ar­ri­vé de l’Ate­ca, ce break Leon sur­éle­vé était la se­conde ten­ta­tive de Seat sur le seg­ment du 4x4.

4x4 Magazine - - Sommaire -

Dé­ri­vé du Leon ST, l’X-Pé­rience gagne 25 mm de garde au sol et di­vers élé­ments de car­ros­se­rie des­ti­nés à vi­ri­li­ser son ap­pa­rence. Car comme tou­jours en pa­reil cas, il s’agit aus­si d’ef­fec­tuer une mon­tée en gamme. Ce­ci ex­plique donc l’exis­tence d’une fi­ni­tion unique plu­tôt bien lo­tie. On ap­pré­cie la pré­sence en sé­rie d’un sys­tème mul­ti­mé­dia avec GPS très agréable à uti­li­ser avec son écran tac­tile cou­leur et les nom­breuses fonc­tion­na­li­tés qui y sont as­so­ciées. Choi­sir son X-Pé­rience, c’est donc avant tout, dé­fi­nir une mo­to­ri­sa­tion par­mi les trois tur­bo­die­sels et l’unique ver­sion es­sence pro­po­sée. En dé­coule aus­si le type de boîte qui y se­ra ac­co­lé puisque sans al­ter­na­tive pos­sible, les deux ver­sions les plus puis­santes se conjuguent obli­ga­toi­re­ment en DSG6, une pro­po­si­tion de type «au­to­ma­tique». En bé­né­fi­ciant tou­jours de l’ap­pel­la­tion 4Drive, ce Seat re­çoit la der­nière mou­ture de l’in­con­tour­nable Hal­dex dont la ges­tion en­core peau­fi­née pri­vi­lé­gie tou­jours lar­ge­ment le train avant. Mais il n’y a pas de trop des quatre roues mo­trices pour pas­ser au sol l’in­té­gra­li­té des 184 ch du plus pous­sé des 2. 0 TDI. Ca­pable de fi­ler au-de­là des 220 km/h, il passe éga­le­ment sous la barre psy­cho­lo­gique des 30’’ au 1000 m dé­part ar­rê­té. Des per­for­mances convain­cantes qui se conjugue avec le bel agré­ment dis­til­lé par une boîte à double em­brayage aus­si douce en conduite pai­sible que ré­ac­tive lors­qu’on hausse le rythme. Jus­te­ment pour adap­ter cer­taines ca­rac­té­ris­tiques à l’hu­meur du mo­ment, la marque es­pa­gnole pro­pose d’ori­gine le Seat Drive Pro­file. Confort, Sport, Eco ou In­di­vi­dual pour un pro­gramme per­son­na­li­sé, quatre modes sont à la dis­po­si­tion du conduc­teur. De quoi mi­ni­mi­ser une consom­ma­tion quoi qui l’en soit tou­jours rai­son­nable ou de pro­fi­ter d’un com­por­te­ment ne mé­ri­tant que des louanges. Néan­moins, re­vers de la mé­daille de ce dy­na­misme rou­tier, l’amor­tis­se­ment fait preuve de sé­che­resse sur re­vê­te­ment dé­gra­dé sans pour au­tant pé­na­li­ser vrai­ment un confort gé­né­ral de bon aloi. On reste per­plexe de­vant ce nou­veau XPé­rience. Car s’il conserve les qua­li­tés re­con­nues au break Leon, cer­taines d’entre-elles perdent de leur va­leur dans le monde du SUV.Ain­si, son ha­bi­ta­bi­li­té de­vient mé­diocre et sa fibre spor­tive moins per­cu­tante. Il n’en de­meure pas moins qu’il s’agit d’un choix per­ti­nent quand on ne veut pas fran­chir le pas d’un vé­hi­cule à l’ap­pa­rence trop 4x4 et par la même plus vo­lu­mi­neux même s’il af­fiche une lon­gueur iden­tique.

L’X-Pe­rience reste es­thé­ti­que­ment proche du break Leon, mais pro­fite d’une garde au sol un peu plus im­por­tante.

La qua­li­té de la fi­ni­tion s’ex­plique par l’ap­par­te­nance de Seat au Groupe Volks­wa­gen.

Le 2.0 TDI se dé­cline en trois ni­veaux de puis­sance, 150 ch, 184 ch, et 190 ch.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.