LE CRÉA­TEUR.

Pe­ter Schle­sin­ger a été le mo­dè­leins­pi­ra­teur-amant de Da­vid Hockney. On re­dé­couvre, en­fin, le cé­ra­miste et ses créa­tions ca­pri­cieuses et uniques.

AD - - LE SOMMAIRE AD - Par So­phie Pinet.

Il y a, dans l’art comme ailleurs, des his­toires d’amour lé­gen­daires, sou­vent parce que la passion était telle qu’elle a en­traî­né un tour­billon de fra­cas que le pa­pier gla­cé ne cesse et ne ces­se­ra de re­cy­cler ; d’autres fois parce qu’elle est de­ve­nue le su­jet même de l’oeuvre. C’est le cas de celle qui a uni Da­vid Hockney à Pe­ter Schle­sin­ger dans le cou­rant des an­nées 1960 et qui de­meure à ja­mais sur les toiles les plus ico­niques de l’ar­tiste anglais. Pe­ter al­lon­gé sur un lit, Pe­ter nu sor­tant de la pis­cine, Pe­ter re­gar­dant un ami na­ger, Pe­ter en cos­tume vio­let as­sis près de son ap­pa­reil photo, Pe­ter au bal­con tour­nant le dos à l’ar­tiste… jus­qu’au film de Jack Ha­zan A Big­ger Splash, consa­cré à leur couple, qui, au-de­là d’avoir été sa­lué à Cannes en 1974, son­ne­ra aus­si le clap de fin de leur his­toire.

Si do­ré­na­vant il ne sou­haite plus évo­quer ce cha­pitre de sa vie, qu’il le veuille ou non, Pe­ter Schle­sin­ger est de­ve­nu, à moins de 25 ans, un per­son­nage de l’his­toire de l’art, au même titre que la lai­tière de Ver­meer – à ce­ci près que son image ne sert pas (en­core ?) à faire la pu­bli­ci­té d’un pro­duit ali­men­taire. Un per­son­nage dont la jeu­nesse pour­rait ser­vir de trame à un bon scé­na­rio. Ex­traits : « C’était le pre­mier jour de classe [à l’uni­ver­si­té de Los An­geles, en 1966, ndlr], le prof était blond dé­co­lo­ré, por­tait un cos­tume rouge to­mate, une cra­vate à pois, un cha­peau et des lu­nettes cer­clées de per­son­nage de BD. J’ai aus­si­tôt été at­ti­ré par lui parce que c’était un su­per prof de des­sin, mais aus­si parce qu’il était dif­fé­rent, drôle et sym­pa. Étant ti­mide, je pré­fé­rais les hommes plus âgés. » C’est

ain­si qu’il ra­con­te­ra sa ren­contre avec son amant à l’un des bio­graphes de ce der­nier, Ch­ris­to­pher Si­mon Sykes.

Mais gran­dir dans l’ombre ne peut du­rer éter­nel­le­ment. À me­sure des voyages et des ren­contres, Pe­ter Schle­sin­ger va tom­ber amou­reux d’un autre homme, et prendre dé­fi­ni­ti­ve­ment le large en 1971. Il lui reste une vie à ac­com­plir, sa vie d’ar­tiste. Pen­dant quinze ans il va peindre jus­qu’à se las­ser, puis chan­ger de me­dium. « J’avais en­vie de tra­vailler avec mes mains, ce­la me sem­blait plus na­tu­rel que de conti­nuer en­core et en­core avec de la pein­ture à l’huile. » Il va trou­ver son bon­heur dans l’ar­gile, en la mo­de­lant à l’en­vi, uti­li­sant l’émail pour ve­nir ap­po­ser de nou­velles cou­leurs, ou la lais­sant brute, pour rendre cette ma­tière plus ru­gueuse en­core. Par le biais de pe­tites sculp­tures, de vases ou d’urnes, il va ain­si ou­vrir le champ de tous les pos­sibles, et son tra­vail les portes des galeries comme celles de l’ap­par­te­ment pri­vé des Oba­ma à la Mai­son Blanche : « C’était une com­mande de leur dé­co­ra­teur, Mi­chael Smith » que l’on aper­ce­vra de temps en temps sur les photos of­fi­cielles du couple pré­si­den­tiel. Et puis il y au­ra la ren­contre, en 2015, avec Jon­ny Jo­hans­son, le fon­da­teur de la marque de vê­te­ments Acne Stu­dios. Ce der­nier va s’en­ti­cher du tra­vail de Pe­ter Schle­sin­ger au point de sor­tir une col­lec­tion capsule de py­ja­mas pour la­quelle l’ar­tiste ac­cepte de re­prendre son pin­ceau et de peindre quelques mo­tifs. Il fe­ra aus­si édi­ter une mo­no­gra­phie de son oeuvre, sur le plus beau des pa­piers ja­po­nais.

De muse à ar­tiste ex­po­sé pour les photos qu’il a prises du­rant son his­toire avec Hockney et qui té­moignent du mi­lieu ar­tis­tique de cette époque, Pe­ter Schle­sin­ger est dé­sor­mais consi­dé­ré comme un ar­tiste à part en­tière. Et rares sont ceux qui savent au­jourd’hui qu’il est cette sil­houette nom­mée Pe­ter sur les car­tels de l’oeuvre de l’un des plus grands ar­tistes du xxe siècle. Pe­ter Schle­sin­ger n’a plus rien à voir avec ce Pe­ter-là.

� � . DA­VID HOCKNEY, Por­trait d’un ar­tiste (Pis­cine avec deux per­son­nages), 1972. Acry­lique sur toile. 2 et 4. IMAGES ex­traites du livre Pe­ter Schle­sin­ger sculp­ture, édi­té en 2015 par Acne Stu­dios. 3. IMAGE ex­traite du film de Jack Ha­zan, A Big­ger...

2

4 3 5

� et 6. IMAGES ex­traites du livre Pe­ter Schle­sin­ger sculp­ture (Acne Stu­dios). 2 et 4. VASE ET SCULP­TURE de Pe­ter Schle­sin­ger. 3. PE­TER SCHLE­SIN­GER, au­jourd’hui, par le pho­to­graphe Eric Bo­man. 5. VUE DE L’ATE­LIER new-yor­kais de l’ar­tiste. On y voit,...

2

6

5

4

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.