L’agen­da du mois

AD - - Le sommaire - Lau­rence Mouille­fa­rine PAR

Des ren­contres d’Arles au de­si­gn en ma­jes­té à la Villa Noailles, les évé­ne­ments à ne pas man­quer.

Jus­qu’au 1er no­vembre Ils tissent, ils tressent

Au bord de la Sorgue, une de­meure pro­ven­çale de la fin du xixe siècle. La Villa Da­tris, fon­da­tion créée par un duo de mé­cènes, offre, chaque an­née, une ex­po­si­tion au­tour de la sculp­ture. Le fil conduc­teur cet été ? La ma­tière tex­tile. Elle dé­voile, à tra­vers une cen­taine d’oeuvres, les ta­pis­se­ries en laine de So­nia De­lau­nay, les pièces en cro­chet de Joa­na Vas­con­ce­los (en pho­to, Ro­bi­nette), les sculp­tures de co­ton de Si­mone Pheul­pin, les per­son­nages ba­roques et tri­baux de Nick Cave consti­tués de perles et se­quins...

Tis­sage, tres­sage... quand la sculp­ture dé­file, Fon­da­tion Villa Da­tris, 84800 L’Isle-sur-la-Sorgue, fon­da­tion­vil­la­da­tris.com Jus­qu’au 4 no­vembre Die­go chez Pa­blo

À l’apo­gée de sa car­rière, en 1985, Die­go Gia­co­met­ti est sol­li­ci­té par Do­mi­nique Bo­zo pour amé­na­ger l’hô­tel Sa­lé, le­quel va bien­tôt ac­cueillir la da­tion Pi­cas­so. Le sculp­teur-dé­co­ra­teur ima­gine 50 pièces de mo­bi­lier en bronze s culp­té d e mo­tifs em­prun­tés à la na­ture ou à l’An­ti­qui­té. Voi­ci pré­sen­tés les meubles ac­com­pa­gnés des plâtres ori­gi­naux et d’ar­chives in­édites. Die­go, hé­las, ne ver­ra pas sa com­mande ins­tal­lée : l’ar­tiste dis­pa­rut deux mois avant l’inau­gu­ra­tion du mu­sée. ( En pho­to : Pla fon­nier à huit branches, 1982-1984.)

Die­go Gia­co­met­ti au mu­sée Pi­cas­so, 5, rue de Tho­ri­gny, 75003 Pa­ris. Jus­qu’au 23 sep­tembre Vues et images du monde

49e édi­tion des Ren­contres de la pho­to­gra­phie à Arles. Trente ex­po­si­tions sont an­non­cées. Cer­taines com­mé­morent 1968, cin­quan­te­naire oblige, en re­ve­nant sur les évé­ne­ments à Pa­ris, mais pas seule­ment ; cette an­née-là, Mar­tin Lu­ther King et Ro­bert F. Ken­ne­dy sont as­sas­si­nés et, moins grave, la ci­té bal­néaire de la Grande-Motte est inau­gu­rée... D’autres ac­cro­chages nous font voya­ger. Ce­lui-ci ra­conte l’Amé­rique vue à di­verses époques par Ro­bert Frank – in­ven­teur du « road trip » –, Ray­mond De­par­don, Paul Gra­ham, Tay­sir Bat­ni­ji, Lau­ra Hen­no. Ce­lui-là met à l’hon­neur la scène contem­po­raine turque. On va jus­qu’en Chine où la plas­ti­cienne Ying­guang Guo, dans sa sé­rie Les Joies de la confor­mi­té, mêle pho­to­gra­phie do­cu­men­taire, ins­tal­la­tion et vi­déo pour fus­ti­ger les ma­riages ar­ran­gés. Entre autres pré­sen­ta­tions mo­no­gra­phiques, il ne faut pas man­quer celle de Re­né Bur­ri, membre de l’agence Ma­gnum. Ce Suisse fou de géo­mé­trie, éle­vé au mi­lieu des mon­tagnes, dé­cou­vrit la py­ra­mide de Sa­q­qa­rah en 1958. Fas­ci­né par cette construc­tion pro­di­gieuse, il ne ces­sa, dès lors, de tra­quer les formes tri­an­gu­laires à tra­vers la pla­nète : les toits de mai­sons, les ti­pis in­diens, les jar­dins zen... ( En pho­to, Ca­na­da, Mon­treal, 1967, de Re­né Bur­ri.)

Pro­gram­ma­tion dis­po­nible sur ren­contres-arles.com

Jus­qu’au 14 juillet Ta­lents émer­gents

S’il y a plus de dix ans que la marque Au­di sou­tient de jeunes plasticiens, c’est la pre­mière fois que les pro­jets des quatre lau­réats de son prix sont mon­trés en­semble. Ain­si, sont réunis Hu­go L’ahe­lec, dont la sé­rie de sculp­tures (en pho­to) et ins­tal­la­tions The Death Show traite du ri­tuel fu­né­raire ; Anne Ho­rel qui se dé­fi­nit comme une « ar­tiste des ré­seaux so­ciaux » ; E ric M inh Cuong Cas­taing, au­teur du film et per­for­mance L’Âge d’or ; et Em­ma­nuel La­gar­rigue, qui convie le pu­bic à dé­am­bu­ler dans son Elec­tro­nic Ci­ty.

Chro­niques pa­ral­lèles, ex­po­si­tion des lau­réats Au­di Ta­lents 2017, Pa­lais de To­kyo, 75116 Pa­ris, jus­qu’au 14 juillet. pa­lais­de­to­kyo.com Jus­qu’au 4 no­vembre Wel­come Hen­ry Moore

La Bre­tagne ac­cueille le Bri­tan­nique Hen­ry Moore, ses des­sins, ses ma­quettes, ses sculp­tures... grâce aux prêts de la fon­da­tion de Per­ry Green, au nord-ouest de Londres, où il a vé­cu et tra­vaillé. On le suit de­puis son ap­pren­tis­sage, on le voit ten­té par l’abs­trac­tion ou le sur­réa­lisme, on ad­mire ses créa­tions au­tour de « la mère et l’en­fant » , s es f igures q ui s ’al­longent, avant d’ar­ri­ver aux pièces mo­nu­men­tales. Cu­rieu­se­ment, les oeuvres de Moore ont été peu sou­vent mon­trées de ce cô­té-ci de la Manche. ( En pho­to, Upright In­ter­nal/ Ex­ter­nal Form, 19521953, plâtre avec marques co­lo­rées.)

Hen­ry Moore, Fonds Hé­lène et Édouard Le­clerc pour la cul­ture, 29800 Lan­der­neau. fonds- cultu­rel-le­clerc.fr Jus­qu’au 30 sep­tembre Le de­si­gn en ma­jes­té

Doubles fes­ti­vi­tés or­ga­ni­sées par la Villa Noailles : un fes­ti­val in­ter­na­tio­nal d’ar­chi­tec­ture in­té­rieure à Tou­lon, un fes­ti­val de de­si­gn à Hyères. Le pre­mier est pré­si­dé par le dé­co­ra­teur Pierre Yo­va­no­vitch, le se­cond par le de­si­gner ca­na­dien Phi­lippe Ma­louin. Dix can­di­dats ont été sé­lec­tion­nés dans chaque ca­té­go­rie à l’is­sue d’un concours. Les heu­reux lau­réats qui ont in­ven­té des lu­mi­naires, des ac­ces­soires pour la mai­son, du mo­bi­lier, des ins­tru­ments agraires, voient leurs créa­tions ex­po­sées tout l’été. Une pé­pi­nière ! ( En pho­to, ta­pis­se­rie de Ma­rie Cor­nil, lau­réate de­si­gn.)

De­si­gn pa­rade 2018, An­cien évê­ché, 83000 Tou­lon ; Villa Noailles, 83400 Hyères. vil­la­noailles-hyeres.com Jus­qu’au 6 jan­vier Halte à la fio­ri­ture

Le titre de la ma­ni­fes­ta­tion fait ré­fé­rence à la sen­tence pro­non­cée par l’ar­chi­tecte et de­si­gner au­tri­chien, Adolf Loos, dans son ou­vrage Or­ne­ment et crime, 1908. La phi­lo­so­phie se ma­ni­feste tout au long du xxe siècle : voyez les lignes épu­rées du mo­bi­lier de Jo­sef Hoff­mann, la géo­mé­trie chère aux mo­der­nistes, le fonc­tion­na­lisme de l’après-guerre, les « Formes utiles », le dé­ve­lop­pe­ment de la pro­duc­tion en sé­rie et du de­si­gn pop... jus­qu’en 1970, où la fio­ri­ture prend sa re­vanche et res­sur­git. Place alors au ba­roque et à la fan­tai­sie. ( En pho­to, une ra­dio de Die­ter Rams.)

L’or­ne­ment est un crime, Ci­té du de­si­gn, 42 000 Saint- Étienne. ci­te­du­de­si­gn.com

Jus­qu’au 4 no­vembre Un Amé­ri­cain en France

L’Amé­ri­cain Ells­worth Kel­ly ai­mait la France. Après la Li­bé­ra­tion, il re­vint s’ins­tal­ler à Pa­ris entre 1948 et 1954, et y fit plu­sieurs sé­jours au long de sa vie. Aus­si, le stu­dio de l’ar­tiste a-t-il of­fert à notre Ins­ti­tut na­tio­nal d’his­toire de l’art ( INHA) 57 es­tampes du maître, en ce mo­ment mon­trées avec d’autres ta­bleaux, col­lages, des­sins… à la Col­lec­tion Lam­bert, à Avi­gnon. La li­tho­gra­phie se prête à mer­veille à son abs­trac­tion en cou­leur (en pho­to, Bleu et jaune et rou­geo­range, 1964-1965).

Ligne Forme Cou­leur, Ells­worth Kel­ly dans les col­lec­tions fran­çaises, Col­lec­tion Lam­bert, mu­sée d’Art contem­po­rain, 5, rue Vio­lette, 84000 Avi­gnon. col­lec­tion­lam­bert.fr Jus­qu’au 20 août Un homme et une femme

An­ni et Jo­sef Al­bers, Ai­no et Al­var Aal­to, Man Ray et Lee Miller, Ray et Charles Eames, Die­go Ri­ve­ra et Fri­da Kah­lo (en pho­to)... Idée sub­tile que de réunir des couples d’ar­tistes, of­fi­ciels ou non. Une fa­çon de re­lire la mo­der­ni­té à tra­vers la dy­na­mique amou­reuse. Grâce à quoi des per­son­na­li­tés mé­con­nues sortent de l’ombre. Ain­si, Ma­ria Mar­tins, sculp­trice bré­si­lienne avec la­quelle Mar­cel Du­champ en­tre­tint une re­la­tion pas­sion­née, ou en­core Be­ne­det­ta Cap­pa, qui fon­da le « tac­ti­lisme » en com­pa­gnie de son époux, Fi­lip­po Tom­ma­so Ma­ri­net­ti.

Couples mo­dernes, 1900-1950, Centre Pom­pi­dou- Metz. cen­tre­pom­pi­dou-metz.fr Jus­qu’en juin 2019 Pi­cas­so, in­con­tour­nable

Heu­reu­se­ment, nous avons Pi­cas­so ! Sa notoriété, est ga­rante d’une af­fluence vers les ex­po­si­tions. L’Es­pa­gnol est le hé­ros d’une pro­gram­ma­tion in­ti­tu­lée Pi­cas­so-Mé­di­ter­ra­née. L e voi­ci à An­tibes, Mouans-Sar­toux, Per­pi­gnan, Vence, jus­qu’à Évian-lesBains... Le mu­sée Ma­tisse de Nice le fait dia­lo­guer avec Hen­ri au­tour de leurs mo­dèles, et des ta­bleaux rares. Ne sont-ils pas, tous deux, ins­tal­lés sur la Côte d’Azur ? Les échanges sti­mu­lants entre ces fi­gures ma­jeures de l’art mo­derne du­re­ront un de­mi-siècle. Le mu­sée Gra­net d’Aix-en-Pro­vence le confronte à Pi­ca­bia. Il y est ques­tion de cu­bisme, d’es­thé­tique mé­ca­nique da­da, de clas­si­cisme in­gresque, de sur­réa­lisme, de por­traits... Ren­contre in­at­ten­due entre des «frères en­ne­mis ». Sous le titre obs­cur de Pi­cas­so, don­ner à voir, le mu­sée Fabre de Mont­pel­lier évoque 77 ans de créa­tion et dé­montre l’ex­cep­tion­nelle ca­pa­ci­té qu’avait le maître à se re­nou­ve­ler. Lui-même af­fir­mait : « Tu me vois ici, j’ai dé­jà chan­gé, je suis dé­jà ailleurs. » Quant au mu­sée de Bar­ce­lone, il nous in­vite à goû­ter à La Cui­sine de Pi­cas­so... Une pré­sen­ta­tion à la­quelle par­ti­cipe le chef Fer­ran Adrià. Dé­ci­dé­ment, l’ar­tiste est mis à toutes les sauces. ( En pho­to, Pa­blo Pi­cas­so, La Flûte de Pan, huile sur toile, 1923, Mu­sée na­tio­nal Pi­cas­so-Pa­ris.)

Pro­gram­ma­tion dis­po­nible sur pi­cas­so-me­di­ter­ra­nee.org

Jus­qu’au 4 no­vembre Cher­chez la femme

« C’est Ga­la qui m’a fait exis­ter », af­fir­mait-Da­li, m i-sé­rieux, mi-iro­nique. Marthe Bon­nard plon­gée dans sa bai­gnoire a ins­pi­ré tant de fois son tendre ma­ri. Quant à Tou­louse-Lau­trec, rien ne l’émou­vait au­tant qu’une créa­ture à la che­ve­lure rousse, comble de la fé­mi­ni­té… Cet ac­cro­chage met en lu­mière les femmes, épouses, maî­tresses ou mo­dèles de grands maîtres, por­trai­tu­rées entre 1870 et 1960. De James Tis­sot à Gia­co­met­ti. Un hom­mage mé­ri­té… ( En pho­to : Ma­tisse, Por­trait au man­teau bleu, 1935, N ah­mad Col­lec­tion – Mo­na­co.)

Ins­pi­rantes ins­pi­ra­trices, mu­sée Bon­nard, 16, bou­le­vard Sa­di- Car­not, 06110 Le Can­net. mu­see­bon­nard.fr Jus­qu’au 25 août Es­prit, es-tu là ?

Les Ja­po­nais cé­lèbrent la déesse de la Gaie­té, celle du So­leil, le dé­mon de l’amour, le roi des pas­sions et quan­ti­té d’autres monstres, ogres et joyeux far­fa­dets. Ils at­tri­buent des pou­voirs à des ani­maux mys­té­rieux, font des of­frandes aux di­vi­ni­tés afin qu’elles ap­portent pros­pé­ri­té et abon­dance ou pro­tègent des ca­tas­trophes, in­cen­dies ou tsu­na­mis… Afin d’ex­plo­rer ces ri­tuels qui in­voquent les en­ti­tés sur­na­tu­relles « ou yô­kai » , le pho­to­graphe Charles Fré­ger a en­tre­pris cinq voyages à tra­vers le Ja­pon, trans­por­tant d’île en île et jus­qu’au fond des cam­pagnes cin­quante ki­los de ma­té­riel. Au lieu d’im­mor­ta­li­ser les cé­ré­mo­nies en mou­ve­ment, des fêtes, des danses, l’ar­tiste fait po­ser fi­gures mas­quées et cos­tu­mées, en pied, dans un ca­drage don­né, de ma­nière pro­to­co­laire. Ce qui rend ses por­traits par­ti­cu­liè­re­ment spec­ta­cu­laires. Pour ac­com­pa­gner les pho­to­gra­phies, on a réuni des antiquités rap­por­tées du Ja­pon au xixe, no­tam­ment par Émile Gui­met : ex-vo­to, bâ­tons de prière, ta­blettes fu­né­raires, masques nô… Cette ex­po­si­tion est une des étapes du pro­gramme Ja­po­nisme 2018. Quel voyage ! ( En pho­to : Na­ma­hage, Ashi­wa­za, pé­nin­sule d’Oga, pré­fec­ture d’Aki­ta, par Charles Fré­ger, 2016.)

Yo­kai­no­shi­ma, es­prits du Ja­pon, mu­sée des Con­fluences, 86, quai Per­rache, 69002 Lyon. mu­see­des­con­fluences.fr Jus­qu’au 30 sep­tembre Les yeux dans les cieux

À Watt­willer, ma­gni­fique vil­lage au pied des Vosges en Al­sace, la Fon­da­tion Fran­çois Sch­nei­der a ou­vert, voi­ci cinq ans, dans un an­cien ate­lier d’em­bou­teillage, un centre d’art contem­po­rain dont les ex­po­si­tions ont pour thé­ma­tique l’eau. Cet été, on re­garde les nuages. Cu­mu­lus, stra­tus, nim­bus ont, en ef­fet, ins­pi­ré quinze ar­tistes in­ter­na­tio­naux, concep­teurs de vi­déos, de pho­to­gra­phies, d’ins­tal­la­tions lu­mi­neuses... Des oeuvres toutes aus­si im­pres­sion­nantes les unes que les autres. ( En pho­to, dé­tail de l’oeuvre vi­déo Nim­bus Roe­bourne, 2017, de Bernd­naut Smilde.)

L’At­las des Nuages, Fon­da­tion Fran­çois Sch­nei­der, 68700 Watt­willer. fon­da­tion­fran­cois­sch­nei­der.org

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.