Un luxe de so­brié­té

Dans cette de­meure si­tuée sur la côte, au nord de Mia­mi, l’ar­chi­tecte d’in­té­rieur Ré­mi Tes­sier a su dé­ployer un ly­risme maî­tri­sé, d’une élé­gance in­tem­po­relle et d’une am­pleur apai­sante.

AD - - Le sommaire - Serge Gleizes TEXTE Ani­ta Sar­si­di STYLISME Ri­chard Po­wers PHO­TOS

En Flo­ride, l’ar­chi­tecte d’in­té­rieur Ré­mi Tes­sier re­voit avec ly­risme une élé­gante villa.

Près de l’en­trée, un bas­sin cir­cu­laire fait of­fice de mi­roir tem­pé­ré. Le parc de deux hec­tares que l’ar­chi­tecte pay­sa­giste amé­ri­cain Ma­rio Nie­ve­ra a ré­agen­cé dans un pro­fond res­pect du site, est plan­té d’es­sences exo­tiques, d’or­chi­dées et d’un ga­zon qui dif­fusent une fraî­cheur aus­si bien vi­suelle que sen­suelle. Ryth­mée par de grandes baies vi­trées de­mi­lune et des ar­cades néo-clas­siques, la fa­çade de cette de­meure qui fut belle au­tre­fois, et l’est da­van­tage au­jourd’hui, ex­hibe sa blan­cheur pla­nante. « Nous avons com­men­cé par gom­mer les su­per­flus ex­té­rieurs, ex­plique l’ar­chi­tecte d’in­té­rieur et de­si­gner fran­çais Ré­mi Tes­sier. Nous avons sup­pri­mé tout ce qui était désuet pour al­lé­ger la fa­çade et les pa­tios. » Cet amour pour la pu­re­té des vo­lumes, pour l’in­tem­po­ra­li­té des lignes, des ma­tières nobles, et pour le tra­vail de la lu­mière, se re­trouve dans les nom­breux yachts – dont ce­lui des pro­prié­taires du lieu – et autres avions que Ré­mi Tes­sier réa­lise. Il en est de même dans son agence à Pa­ris, un es­pace blanc dé­co­ré de comp­toirs en marbre, d’oeuvres d’art et de mo­bi­lier ico­nique du xxe siècle as­so­cié aux pièces qu’il des­sine pour ses chan­tiers.

Il pour­suit : « Nous nous sommes en­suite at­te­lés à l’in­té­rieur, où il s’agis­sait de re­don­ner du sens, une âme, une forme d’in­tem­po­ra­li­té à l’en­semble, de res­pi­ra­tion aus­si. Dans ce type de de­meure à la fois clas­sique et for­te­ment mar­quée par un site, il est im­por­tant de re­tra­vailler le contexte d’une ma­nière gé­né­rale, afin de re­mettre en lu­mière les vo­lumes, l’élé­gance de l’en­vi­ron­ne­ment, la pré­sence de la na­ture. » →

Ici, la feuille d’or et le pal­la­dium de la cou­pole ré­pondent au bronze de la rampe d’es­ca­lier.

D’où la ré­ha­bi­li­ta­tion des grandes baies vi­trées qui abo­lissent la fron­tière entre ex­té­rieur et in­té­rieur. Sans tou­cher à l’em­pla­ce­ment des pièces maî­tresses – le hall d’en­trée, le sa­lon et l’es­ca­lier – la cir­cu­la­tion a été re­vue. Un spa a éga­le­ment été créé à l’étage, et l’ar­chi­tecte a re­des­si­né la pis­cine en tra­ver­tin et mo­saïques de verre.

Les plus grands ar­ti­sans d’art

Quinze mois de ré­no­va­tion ont été né­ces­saires, un mi­racle compte te­nu des trois mille mètres car­rés de sur­face. Si l’agen­ce­ment fut as­su­ré par une en­tre­prise al­le­mande spé­cia­li­sée dans l’ar­chi­tec­ture na­vale, le reste de cet ou­vrage de den­telle, de ri­gueur et de conci­sion fut réa­li­sé par les meilleurs corps de mé­tiers lo­caux et ar­ti­sans d’art fran­çais : verre op­tique par les Ate­liers Ber­nard Pic­tet, bronzes de Joël Or­giaz­zi, mar­que­te­rie de paille de Yann Jal­lu, tis­sus d’Anne et Vincent Cor­bière, meubles d’In­grid Do­nat. Cer­taines oeuvres, comme la sculp­ture Two de Joel Sha­pi­ro dis­po­sée dans le jar­din entre la pis­cine et la mer, ont été créées spé­cia­le­ment pour le lieu. Un sa­vant mix d’art contem­po­rain et de mo­bi­lier d’ar­chi­tecte du xxe siècle, au tra­vers du­quel se pro­file l’ob­ses­sion que Ré­mi Tes­sier – cet ébé­niste de for­ma­tion, at­ti­ré par les arts dé­co­ra­tifs après huit ans de com­pa­gnon­nage – voue à la qua­li­té, au fait main, à la so­brié­té… et aux lieux dif­fi­ciles à da­ter.

Dans la mai­son, les pa­tios et le jar­din, le re­gard croise tou­jours des oeuvres d’art.

au mur, An­thro­po­mé­trie de l’époque bleue (ANT 14) d’Yves Klein, de 1961. À droite de l’es­ca­lier à la rampe dé­li­ca­te­ment ou­vra­gée, New Dawn Ca­the­dral Co­lumn de Louise Ne­vel­son, de 1958-1959 (Pace Gal­le­ry).

À L’ÉTAGE, une cou­pole dans le pla­fond est re­cou­verte d’un mé­lange de feuille d’or et de pal­la­dium. La rampe en bronze de l’es­ca­lier, réa­li­sée par Joël Or­giaz­zi, a été re­vi­si­tée par Ré­mi Tes­sier d’après un garde- corps de Fran­çois Xa­vier et Claude La­lanne.

DANS LE CORRIDOR, le sol est en tra­ver­tin et les murs en plâtre ci­ré. Au mur, L’Autre son de cloche de Re­né Ma­gritte (col­lec­tion Paul Léon). Der­rière, L’Oi­seau d’or, bronze d’Os­sip Zad­kine. Au fond, Fu­si­form de Bryan Hunt, de 2008.

DE­VANT LE PLAN D’EAU à fleur de ga­zon, mou­tons de Fran­çois-Xa­vier et Claude La­lanne, 1995, 1998, (Ga­le­rie Jean Da­vid Bo­tel­la). SUR LA TER­RASSE au sol en tra­ver­tin, un mo­bi­lier de jar­din en ro­tin (Bo­na­ci­na 1889). Au fond, Un­tit­led2003 d’Anish Ka­poor.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.