Si­mon Porte Jac­que­mus et la cé­ra­mique de Pa­blo Pi­cas­so

AD - - Les Portraits -

Qui­conque s’est in­té­res­sé au phé­no­mène Jac­que­mus a com­pris que son par­cours était ponc­tué de choses ré­cur­rentes : le sud, où il est né et où il a pré­sen­té sa pre­mière col­lec­tion hommes en juin der­nier, sa fa­mille, et Pi­cas­so. Il se sou­vient de l’émo­tion qu’il a eue lors­qu’il a dé­cou­vert, en­fant, la femme aux deux vi­sages de l’ar­tiste, émo­tion qui a nour­ri ses pre­miers pas dans la mode. Pour­tant, si les sil­houettes de ses dé­buts, un brin naïves, au­raient pu sor­tir d’une des oeuvres du maître, son des­sin a de­puis évo­lué. « Au­jourd’hui, la femme pour qui je crée se­rait da­van­tage l’une de celles qui ont tra­ver­sé la vie de Pi­cas­so. Elle est moins tor­tu­rée, plus sen­suelle. »

Le jeune homme a néan­moins conser­vé son amour in­con­di­tion­nel pour l’oeuvre de l’ar­tiste, de sa pein­ture à ses cé­ra­miques pro­duites dans ce sud qu’il aime tant, et qui lui font pen­ser à celle qu’il contem­plait, en­fant, dans la mai­son de sa grand-mère.

« La femme que j’ha­bille res­semble à celles qui ont par­ta­gé la vie de Pi­cas­so. »

SI­MON PORTE JAC­QUE­MUS et une cé­ra­mique de Pa­blo Pi­cas­so pour Ma­dou­ra, Val­lau­ris (Ga­le­rie Che­nel).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.