UNE NÉ­CES­SAIRE TRANS­FOR­MA­TION STRUC­TU­RELLE

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Mondialisation -

Le dé­ve­lop­pe­ment des éco­no­mies afri­caines né­ces­site l’ac­crois­se­ment de leur pro

duc­ti­vi­té. La tra­jec­toire de la plu­part des pays sug­gère que les gains de pro­duc­ti­vi­té réa­li­sés à l’in­té­rieur de chaque sec­teur (on parle de gains de pro­duc­ti­vi­té « in­tra-sec­to­riels ») ne peuvent suf­fire à as­su­rer une crois­sance pé­renne. Le dé­pla­ce­ment de la main-d’oeuvre et du ca­pi­tal du sec­teur agri­cole vers le sec­teur ma­nu­fac­tu­rier a ain­si joué un rôle clé dans le dé­ve­lop­pe­ment et la ré­duc­tion de la pau­vre­té.

En Afrique sub­sa­ha­rienne, la pro­duc­ti­vi­té du tra­vail est en moyenne six fois su­pé­rieure dans le sec­teur ma­nu­fac­tu­rier à ce qu’elle est dans le sec­teur agri­cole. Ce­pen­dant, au cours des vingt der­nières an­nées, les ru­raux ar­ri­vés en ville se sont très ma­jo­ri­tai­re­ment concen­trés dans le sec­teur des ser­vices et non dans le sec­teur ma­nu­fac­tu­rier. Or, le sec­teur des ser­vices, en grande par­tie in­for­mel, n’est pas beau­coup plus pro­duc­tif que le sec­teur agri­cole. La trans­for­ma­tion struc­tu­relle en Afrique semble jus­qu’à pré­sent avoir « contour­né » le sec­teur se­con­daire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.