Une em­bel­lie de la crois­sance en 2017

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Sommaire - GRÉ­GOIRE ELKOUBY

En 2016, la crois­sance s’est éle­vée à 1,2 %. Et l’In­see an­ti­cipe une hausse du pro­duit in­té­rieur brut (PIB) de 1,6 % pour 2017. Ce se­rait la plus forte hausse de­puis 2011. Cette em­bel­lie est no­tam­ment liée au contexte in­ter­na­tio­nal, plus fa­vo­rable. La zone eu­ro sort pro­gres­si­ve­ment du ma­rasme, les pays émer­gents se re­dressent, la Chine ne ra­len­tit plus et les Etats-Unis bé­né­fi­cient d’une éco­no­mie so­lide. De quoi ali­men­ter la de­mande adres­sée à la France.

Cette per­for­mance mé­rite néan­moins d’être re­la­ti­vi­sée sur le plus long terme. Les taux de crois­sance des dix der­nières an­nées font par­tie des plus bas taux en­re­gis­trés par l’Hexa­gone de­puis le dé­but des an­nées 1960. En par­tie parce que la re­prise de 2010 et 2011 a été étouf­fée par une aus­té­ri­té bud­gé­taire ar­ri­vée trop tôt. C’est d’ailleurs la vo­lon­té d’Em­ma­nuel Ma­cron de ré­duire à marche for­cée les dé­penses pu­bliques qui fait pe­ser les dan­gers les plus im­por­tants sur l’ac­ti­vi­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.