Bud­get 2018 : vers plus d’aus­té­ri­té

Au me­nu du nou­veau bud­get de l’Etat : baisse de l’ef­fort pu­blic et me­sures fis­cales in­éga­li­taires.

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Sommaire - JUS­TIN DE­LÉ­PINE

Le bud­get de l’Etat pour 2018 est qua­si stable. Il passe, se­lon le pro­jet de loi de fi­nances, de 384,8 mil­liards d’eu­ros en 2017 à 386,3 mil­liards, soit une aug­men­ta­tion de 1,5 mil­liard. Mais en te­nant compte de l’in­fla­tion et de la crois­sance du PIB, ce qui per­met de me­su­rer l’ef­fort réel de la nation, cette lé­gère hausse se trans­forme en baisse de 9,3 mil­liards d’eu­ros. Le gou­ver­ne­ment pré­voit d’ailleurs une di­mi­nu­tion de la part des dé­penses pu­bliques dans le PIB, qui passe de 54,6 % en 2017 à 53,9 % en 2018.

Baisse de l’im­pôt sur les so­cié­tés, pré­lè­ve­ment for­fai­taire unique sur les re­ve­nus mo- bi­liers, ré­forme de l’ISF…, ce­la a un coût pour les fi­nances pu­bliques, es­ti­mé à 10,3 mil­liards d’eu­ros. Pour fi­nan­cer ses baisses sur les pré­lè­ve­ments obli­ga­toires, par­ti­cu­liè­re­ment in­éga­li­taires (voir page 44), tout en conti­nuant à ré­sor­ber le dé­fi­cit, le gou­ver­ne­ment va réa­li­ser des éco­no­mies. Ces baisses de­vraient donc être compensées par une ré­duc­tion des trans­ferts so­ciaux. Cer­taines mis­sions ins­crites au bud­get de l’Etat se re­trouvent aus­si ra­bo­tées, sur­tout le logement et l’em­ploi, avec res­pec­ti­ve­ment une baisse de 1,7 mil­liard et 1,5 mil­liard d’eu­ros. Consé­quence lo­gique de la ré­duc­tion des aides au logement (APL) et du nombre de contrats ai­dés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.