Les coûts éle­vés de l’in­ac­tion

Es­ti­ma­tions des coûts des inon­da­tions dans les pays de l’Union eu­ro­péenne, avec ou sans me­sures d’adap­ta­tion, en mil­liards d’eu­ros par an

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Planète -

La ca­pa­ci­té des Etats et des ac­teurs lo­caux à mettre en oeuvre des po­li­tiques d’adap­ta­tion au chan­ge­ment cli­ma­tique afin de ré­duire à la fois les risques de ca­tas­trophe et la vul­né­ra­bi­li­té des po­pu­la­tions pour­rait avoir un im­pact très fort sur les coûts de ces ca­tas­trophes comme sur ceux des mi­gra­tions for­cées, ex­pliquent les au­teurs de l’At­las des mi­gra­tions en

vi­ron­ne­men­tales. Même si la plus grande in­cer­ti­tude en­toure ces coûts fu­turs, il est cer­tain que les coûts de l’in­ac­tion l’em­por­te­ront sur ceux de l’adap­ta­tion. Une étude a ain­si es­ti­mé que les dom­mages pro­vo­qués par les inon­da­tions dans l’Union eu­ro­péenne pour­raient at­teindre 16,9 mil­liards d’eu­ros par an en l’ab­sence d’in­ves­tis­se­ment dans des po­li­tiques d’adap­ta­tion, contre une dé­pense to­tale de 5,8 mil­liards dans le cas contraire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.