La fi­nance de l’ombre s’est éten­due

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Mondialisation -

La fi­nance de l’ombre* ( sha­dow ban­king) re­pré­sente une part crois­sante de la fi­nance in­ter­na­tio­nale. Certes, son vo­lume reste li­mi­té, mais ce­la n’éteint pas les in­quié­tudes. D’une part, de fortes va­ria­tions sur une petite par­tie de la fi­nance peuvent suf­fire à dé­clen­cher une crise « sys­té­mique ». D’autre part, si l’on re­garde la part de la fi­nance de l’ombre dans chaque sys­tème fi­nan­cier na­tio­nal, le trio de tête est com­po­sé des îles Caï­mans (en­vi­ron 60 % de la fi­nance du pays), de l’Ir­lande (en­vi­ron 45 %) et du Luxem­bourg (un peu plus de 20 %). Soit trois pa­ra­dis fis­caux et ré­gle­men­taires aux pra­tiques opaques et dan­ge­reuses.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.