Le dé­fi­cit pu­blic sous les 3 %

Alternatives Economiques - Hors-Série - - Sommaire - JUS­TIN DELÉPINE

La France af­fiche un dé­fi­cit pu­blic sous la barre des 3 % de son pro­duit in­té­rieur brut (PIB) pour la deuxième an­née consé­cu­tive. De quoi ra­vir la Com­mis­sion eu­ro­péenne, qui im­pose aux Etats membres un dé­fi­cit en des­sous de ce seuil et un mon­tant de dette qui n’ex­cède pas les 60 % du PIB. Cette ré­duc­tion du dé­fi­cit ne s’est ce­pen­dant pas faite sans di­mi­nu- tion dras­tique des dé­penses, comme la baisse du mon­tant des aides per­son­nelles au lo­ge­ment ou celle des em­plois ai­dés en 2017. Cô­té re­cettes, les ré­duc­tions ont plu­tôt concer­né les mé­nages les plus ai­sés, sous le quin­quen­nat d’Em­ma­nuel Ma­cron. Que ce soit l’im­pôt de so­li­da­ri­té sur la for­tune ( ISF) de­ve­nu im­pôt sur la for­tune im­mo­bi­lière (IFI), les droits de suc­ces­sion ou l’im­pôt for­fai­taire sur les re­ve­nus du ca­pi­tal, les di­verses formes d’im­po­si­tion du ca­pi­tal ont en­re­gis­tré une baisse de 39 % en vo­lume entre 2017 et 2018, soit 10,5 mil­liards d’eu­ros. Quant à la dette pu­blique, elle conti­nue d’aug­men­ter lé­gè­re­ment. Elle pour­rait at­teindre 100 % du PIB, suite à la re­prise de la dette de SNCF Ré­seau par l’Etat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.