Et Dieu créa Lu­ma…

Apollo Magazine - - Égérie - Par Ca­pu­cine Berr

Elle est bré­si­lienne. Mais dans ses veines, sous sa peau do­rée, coule du sang al­le­mand, ja­po­nais, afri­cain et bré­si­lien.

Il ne fal­lait rien de plus que ce pe­di­gree et ces yeux de chat pour que L’oréal Pa­ris suc­combe. Hyp­no­tique.

Que si­gni­fie pour vous de faire dé­sor­mais par­tie de la dream team L’oréal Pa­ris ?

J’ai gran­di avec les pro­duits L’oréal Pa­ris, donc je suis très à l’aise quand j’en parle. Le slo­gan « Parce que vous le va­lez bien », c’est un ap­pel à la confiance en soi, peu im­porte son âge ou son eth­nie… Quels sont vos trois in­dis­pen­sables beau­té ? J’aime quand il est im­pos­sible de dé­fi­nir si je suis ma­quillée ou non, j’aime donc la BB Ma­gic Blush. J’uti­lise aus­si la crème de jour Skin Per­fec­tion et les rouges à lèvres Co­lor Riche. Qui est votre icône beau­té ?

Lin­da Evan­ge­lis­ta, c’est le top le plus ac­com­pli et ico­nique se­lon moi. En ma­tière de beau­té, à quoi ac­cor­dez-vous le plus d’im­por­tance ?

Sans au­cun doute, ma peau. Elle doit tou­jours avoir l’air hy­dra­tée, pa­raître saine et glowy. J’aime dire qu’elle est jui­cy ! La règle nu­mé­ro un, c’est de ne ja­mais s’en­dor­mir ma­quillée. Qu’avez-vous tou­jours dans votre sac ?

Une crème so­laire SPF50, pour al­ler dans des des­ti­na­tions exo­tiques sans craindre d’abî­mer ma peau. Et un char­geur de té­lé­phone… im­por­tant ! Quel est le meilleur conseil que vous ayez re­çu de la part d’un make up ar­tist ?

Tou­jours mas­ser un peu votre peau avant d’ap­pli­quer du ma­quillage, et avant d’al­ler dor­mir pour ac­ti­ver la cir­cu­la­tion ! Quelle est votre rou­tine well­ness ?

Pen­dant et après une séance de sport, j’in­gère tou­jours une bonne source de pro­téines. C’est obli­ga­toire quand on est spor­tive. Avez-vous un conseil beau­té pour vaincre le jet-lag ?

Res­ter hy­dra­tée. Per­son­nel­le­ment, je bois beau­coup d’eau et je fais quelques exer­cices de yo­ga (même dans l’avion, si je suis as­sez à l’aise pour le faire). Puis j’hy­drate ma peau avec le sé­rum Skin Per­fec­tion. Une chose à ne pas faire ?

Une mau­vaise com­bi­nai­son de cou­leurs casse tou­jours tout. J’ai dé­jà vu des gens por­ter du jaune et du vio­let, c’est dé­fi­ni­ti­ve­ment un « fa­shion faux pas », une mau­vaise idée… D’où ve­nez-vous ?

Je viens du sud du Bré­sil, de San­ta Ca­ta­ri­na. J’aime beau­coup mon pays, il m’ap­par­tient et vice ver­sa. Où vi­vez-vous ?

En ce mo­ment je vis à New York, ça fait deux ans main­te­nant et c’est très dif­fé­rent de São Pau­lo ! À New York, tout le monde pour­suit ses rêves et la ville bouge beau­coup, alors qu’à São Pau­lo les gens veulent juste ap­pré­cier la vie. Je suis chan­ceuse d’avoir les deux et j’aime jon­gler avec. Un mot à pro­pos de votre fa­mille

Unie est le mot par­fait. J’ai une soeur et un frère, tous les deux plus âgés que moi. Leurs conseils sont tel­le­ment pré­cieux…

Quel se­rait pour vous le dî­ner par­fait ? J’aime m’en­tou­rer de gens drôles. Sans hé­si­ta­tion, mon dî­ner par­fait se­rait avec mes hu­mo­ristes pré­fé­rés : Jim Ca­rey, Adam Sand­ler et Jen­ni­fer Anis­ton. Quelle est votre des­ti­na­tion se­crète ?

La Ré­pu­blique do­mi­ni­caine, j’y vais sou­vent en va­cances. C’est un en­droit où je peux me re­laxer et faire un break. Quel se­rait votre conseil pour les jeunes filles qui veulent de­ve­nir man­ne­quin ?

Ce n’est pas un tra­vail fa­cile contrai­re­ment à ce que l’on pense. Pour com­men­cer, vous de­vez res­ter po­si­tive et dé­ter­mi­née car vous al­lez ren­con­trer des obs­tacles. La plu­part du temps vous ne choi­sis­sez pas ce tra­vail, c’est lui qui vous choi­sit ! Alors gar­dez la tête haute, ayez confiance en vous et conti­nuez de tra­vailler ! Qu’est-ce qui vous donne votre confiance en vous ?

Le sou­tien de ma fa­mille. Ils croient vrai­ment en moi et sont la plus grosse source de mo­ti­va­tion et de confiance en soi que je pour­rais avoir ! Comment vous voyez-vous dans dix ans ? J’ai­me­rais vivre quelque part entre New York, Mia­mi et Los An­geles, je n’ar­rive tou­jours pas à me dé­ci­der pour sa­voir quelle est ma ville pré­fé­rée. Idéa­le­ment, j’ai­me­rais tra­vailler dans le ci­né­ma, peut-être avoir une pe­tite fa­mille et faire par­tie de pro­jets pour la dé­fense de l’en­vi­ron­ne­ment. Quels pé­chés mi­gnons vous ac­cor­dez-vous ? Faire la grasse ma­ti­née les di­manches, même si c’est bien plus un plai­sir qu’un pé­ché mi­gnon. « Les concerts de Mum­ford and Sons (ci-contre) et de Bon Iver étaient gé­niaux, ils m’ont don­né des fris­sons ! »

« Je suis dé­jà al­lée sur trois conti­nents en trois jours, mais ce que j’aime c’est ren­trer à la mai­son pour re­trou­ver mon bull­dog fran­çais, qui s’ap­pelle Bark Oba­ma. » « The Al­che­mist est mon livre pré­fé­ré de tous les temps ! » « Mon must-have est une veste en cuir car je peux la mixer avec n’im­porte quelle autre pièce de ma garde-robe »

Bas­kets Chuck Tay­lor, Con­verse. Lu­ma, égé­rie d’olym­péa, de Pa­co Ra­banne São Pau­lo Son in­dis­pen­sable : les rouges à lèvres Co­lor Riche L’oréal Pa­ris.

Cour­te­sy Ins­ta­gram @the­lu­ma­grothe

Fes­ti­val de Cannes 2016. Lu­ma Grothe por­tait des boucles d’oreilles Pé­tales de roses et une bague, les deux Mont­blanc.

Lu­nettes de so­leil

See Concept, La Tien­da De So­phie (809 224 1133, Ré­pu­blique do­mi­ni­caine).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.