Ré­ha­bi­li­ta­tion et ex­ten­sion bois

En Ven­dée, un couple a ré­ha­bi­li­té une ruine dont il ne res­tait que quelques murs. Ré­sul­tat : un splen­dide pied-à-terre bien agen­cé.

Architecture Durable - - Sommaire - Jean-Luc Al­pille Pho­tos : www.cha­let-concept.com

Construit en pierres qui ont été ex­traites sur le site et da­tant du XVIème siècle, le Cha­let Concept est la plus an­cienne mai­son du lieu-dit de Ro­che­blin en Ven­dée, ac­ces­sible par la RN27 re­liant La Gau­bre­tière à Cham­bre­taud. Bref, à la cam­pagne… et même à la cam­brouse ! Le ha­meau est com­po­sé de bâ­ti­ments tra­di­tion­nels en pierres, des­ti­nés à l'ha­bi­ta­tion ou à l'ac­ti­vi­té agri­cole.

La mai­son offre une vue ma­gni­fique sur les champs au­tour de la mai­son. La mai­son était à l'état de ruines, elle avait per­du son toit et seule­ment une par­tie des murs res­tait en­core de­bout. Comme les pro­prié­taires avaient be­soin d'un pied à terre dans la ré­gion, ils ont dé­ci­dé de com­men­cer à ré­no­ver la mai­son avec un ar­chi­tecte lo­cal pour la gar­der le plus près pos­sible de la forme ori­gi­nale de l'ex­té­rieur avec tout le confort mo­derne à l'in­té­rieur.

Avant ré­ha­bi­li­ta­tion, le bâ­ti exis­tant se com­po­sait de deux vo­lumes dont il ne res­tait que les élé­ments en pierres de la construc­tion. La toi­ture, la char­pente et les plan­chers étaient écrou­lés. Des élé­ments en­core vi­sibles in­di­quaient que le vo­lume le plus long et le plus haut était ha­bi­té sur deux ni­veaux, tan­dis que le vo­lume le plus bas, sur un ni­veau, abri­tait un four à pain.

Le pro­jet ar­chi­tec­tu­ral de DGA Ar­chi­tectes, les Her­biers (Ven­dée), a per­mis la re­cons­ti­tu­tion du vo­lume exis­tant, par­tiel­le­ment dé­truit, à l'iden­tique et à réa­li­ser une ex­ten­sion de ma­nière à aug­men­ter la sur­face pour ga­gner en confort. L'ex­ten­sion s'ac­croche sur la par­tie Sud en sur­plomb d'un mur de sou­tè­ne­ment et consti­tue un point de vue do­mi­nant sur le bos­quet et les éten­dues vertes à l'ar­rière.

L'ex­ten­sion est en bois et semble sor­tir du vo­lume exis­tant en pierres. Elle est res­pec­tueuse et en adé­qua­tion avec le vo­lume exis­tant. Le bâ­ti se veut at­ten­tif au ca­rac­tère tra­di­tion­nel dé­jà pré­sent dans le ha­meau mais éga­le­ment fi­dèle à son époque de construc­tion. Une char­pente en chêne vient rem­pla­cer celle qui avait fi­ni par s'ef­fon­drer. L'as­pect ex­té­rieur du vo­lume ré­ha­bi­li­té re­prend les ca­rac­té­ris­tiques du bâ­ti exis­tant, à savoir : une fa­çade en moel­lons et une toi­ture à deux pans en tuiles ca­nal ton na­tu­rel.

L'ex­ten­sion est réa­li­sée en os­sa­ture lé­gère, ha­billée du bar­dage en bois de ma­nière à s'ac­cor­der au ca­rac­tère vé­gé­tal du site. Le bois est dé­jà bien gri­sé et sa teinte s'ac­corde aux pierres. Le choix d'une teinte sombre pour les me­nui­se­ries per­met de rendre les per­ce­ments plus dis­crets, conser­vés à l'iden­tique dans la me­sure du pos­sible. Ils sont trai­tés, au­tant dans l'exis­tant que dans l'ex­ten­sion, avec des per­siennes en bois, fai­sant of­fice de vo­lets, en rap­pel des me­nui­se­ries bois des construc­tions alen­tours. Une ter­rasse s'ouvre sur la na­ture, pro­té­gée par une per­go­la dont le vo­lume s'in­tègre par­fai­te­ment à l'ex­ten­sion. Le pay­sage ac­tuel pré­sen­tant des ca­rac­té­ris­tiques de com­po­si­tion pay­sa­gère très in­té­res­santes n'a pas été mo­di­fié lors des tra­vaux. Néan­moins, les abords de la construc­tion ont été en­ga­zon­nés. Le bâ­ti­ment a été ré­no­vé et res­tau­ré, dans la me­sure du pos­sible, en sa forme ori­gi­nale. Ca­ché der­rière la fa­çade en pierres his­to­riques, on trouve un in­té­rieur mo­derne avec des chambres lu­mi­neuses et ou­vertes, un poêle, un loft grâce à une mez­za­nine et une chambre avec bai­gnoire à dé­bor­de­ment. À l'in­té­rieur, la mai­son de 145 m2 res­semble presque à une mai­son neuve. Les seuls rap­pels du pas­sé sont les murs de pierre dans la chambre, ain­si que dans la cui­sine et la salle à man­ger pla­cée dans une ex­ten­sion avec une fa­çade en bois et de grandes fe­nêtres of­frant des vues sur le pay­sage en­vi­ron­nant.

Mi­chel Gas­ser est ori­gi­naire d'Al­sace, sa femme, la pro­prié­taire, de Ven­dée, qui avait un rêve d'en­fant, ré­ha­bi­li­ter une mai­son du XVIème siècle re­çue en do­na­tion par sa famille, qui pré­sen­tait un po­ten­tiel. Il n'y avait plus de toit, plus rien. Le bâ­ti prin­ci­pal abri­tait un four à pain. A l'ar­rière, une très belle vue, un dé­cro­che­ment dans le pro­fil, une an­cienne car­rière d'où le nom du lieu-dit, Ro­che­blin. Sur les quatre murs d'ori­gine, deux ont été ef­fon­drés, les pierres ont été ré­cu­pé­rées. On s'est lan­cé dans le pro­jet pour dis­po­ser d'un pied-àterre, nous avons dé­mar­ché un ar­chi­tecte et de­man­dé un contraste an­cien-mo­derne et l'ar­chi­tecte nous a gui­dés à tra­vers cette dé­marche. Des ar­ti­sans lo­caux ont tra­vaillé. La mai­son a été iso­lée par de la laine de roche et du BA13. Un poêle com­plète le chauf­fage élec­trique. Les tra­vaux ont coû­té 220.000 y com­pris l'ex­ten­sion en os­sa­ture pin et bar­dage mé­lèze. Le chan­tier a du­ré deux ans puis nous avons chi­né le mo­bi­lier en Al­le­magne, ache­té la cui­sine sur In­ter­net…

La mez­za­nine du haut sert de dor­toir en­fant, avec du verre pour avoir la vue mais pas le bruit, Ac­ces­soi­re­ment, elle pro­tège de la cha­leur quand le poêle tourne à fond. Poutres en chêne mas­sif, pas de la­mel­lé car trop mo­derne pour la par­tie an­cienne.

« De nom­breux meubles ont été ache­tés di­rec­te­ment à l'usine, en fac­to­ry sale, le buf­fet vient d'Em­maüs, le lit, le ca­na­pé et la table de mes grands-pa­rents en Al­le­magne. Les chaises Cin­na viennent de ma ré­si­dence prin­ci­pale. Le ca­na­pé en cuir va être...

« Nous uti­li­sons le cha­let prin­ci­pa­le­ment en fin d'an­née et nous pro­fi­tons vrai­ment de la lu­mi­no­si­té. Un toit plein de l'au­rait pas vrai­ment per­mis, d'où cette per­go­la pla­cée au-des­sus de la ter­rasse de l'ex­ten­sion. En été, la ter­rasse est sû­re­ment un...

Mon­tage de l'ex­ten­sion.

Ar­rière de la mai­son avant tra­vaux. Ar­rière de la mai­son.

Il ne res­tait que des murs, qui ont été in­té­grés lors de la ré­ha­bi­li­ta­tion. Se­lon le pro­prié­taire : « Les murs de pierres in­té­rieurs ont tous été re­faits, donc pas de sa­le­té ou de moi­sis­sures même si, de temps en temps, on a une arai­gnée qui nous rend...

« Pour la bai­gnoire, c'est as­sez sym­pa. Et con­trai­re­ment aux idées re­çues, on n'en met pas par­tout, les ga­lets étant un ré­cep­tacle de dé­bor­de­ment. Le but était vrai­ment de construire une mai­son de va­cances ou l'on puisse se dé­tendre, la bai­gnoire étant...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.