Jeu d’ou­ver­tures aléa­toires

Architecture Durable - - Fenêtres -

Im­plan­ta­tion mi­toyenne, brique rouge, mul­ti­tude d'ou­ver­tures aux formes et di­men­sions di­ver­si­fiées sont au­tant de cri­tères qui ca­rac­té­risent l'ar­chi­tec­ture ty­pique des mai­sons du Nord. Ma­thieu Mar­tin de l'agence TOYOS MOS MOYOS, Lille (Nord), a re­vi­si­té sub­ti­le­ment ce style ! Il a en­tre­pris la construc­tion d'une vil­la ur­baine, aux ac­cents ré­so­lu­ment contem­po­rains, tout en y in­té­grant des ré­son­nances tra­di­tion­nelles. Bap­ti­sée « TOI » et d'une su­per­fi­cie de 156 m², elle est ac­co­lée sur la li­mite Sud/Ouest et bé­né­fi­cie d'une bande creuse d'un mètre au Nord/Ouest. Cette confi­gu­ra­tion mar­quée consti­tue le point de dé­part du pro­jet : Ÿ Cô­té rue, la fa­çade de 9 m de long s'ha­bille d'une mul­ti­tude de me­nui­se­ries alu­mi­nium SOLEAL 65 de Tech­nal. Des grandes fe­nêtres fixes et des plus pe­tites qui s'ouvrent, aux di­men­sions et po­si­tions va­riées, pro­cu­rant la sen­sa­tion d'ou­ver­tures libres. Pour l'ar­chi­tecte : « Il s'agis­sait de ré­in­ter­pré­ter de ma­nière contem­po­raine la di­ver­si­té de formes des ou­ver­tures et des lu­carnes ré­pé­ti­tives ani­mant l'en­ve­loppe des huit mai­sons mi­toyennes : ovales, rec­tan­gu­laires, tra­pé­zoï­dales…» Ÿ La fa­çade cô­té jar­din re­prend ce jeu d'ou­ver­tures aléa­toires. Au rez-de-chaus­sée, un châs­sis fixe, de 3,5 m de hau­teur sur 1,5 m de lar­geur, inonde de lu­mière na­tu­relle le sa­lon/sé­jour et la mez­za­nine. Un se­cond, d'1,2 m de hau­teur sur 3,5 m de lar­geur, offre aux pa­rents un pa­no­ra­ma sur le ciel de­puis le lit.

Cô­té rue

Cô­té jar­din

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.