Eric De­mon­gi­vert et Pa­trick Fa­min

Eric, an­cien pi­lote d’hé­li­co et pom­pier, s’est as­so­cié à Pa­trick, en­tre­pre­neur ins­tal­lé aux Etats-Unis, pour mettre au point un cou­teau pliant au mé­ca­nisme no­va­teur et qua­si in­usable. En­semble, ils ont don­né nais­sance au ZPS, un nou­veau­né pro­mis à un bel

Armes de Chasse - - Sommaire - Fran­çois D’Al­lons, pho­tos ED, PF et FXS

La sa­ga du Zir­co­nia Pi­vot Sys­tem

Eric De­mon­gi­vert a dé­bar­qué dans le pay­sage cou­te­lier il y a une di­zaine d’an­nées, après avoir été ini­tié par Jacques So­ne­go, puis, en 2006, par Ch­ris­tian Ava­kian. Il s’est ins­tal­lé dans la val­lée du Pe­tit Mo­rin, à une soixan­taine de ki­lo­mètres de Pa­ris, aux fron­tières de la Cham­pagne, et a dé­ci­dé de consa­crer tout son temps à la cou­tel­le­rie. Dans sa vie d’avant, il fut pi­lote d’hé­li­co­ptère et ser­vit long­temps en tant que pom­pier vo­lon­taire. Pa­trick Fa­min est en­tré en cou­tel­le­rie après un stage chez Ch­ris­tian Ava- kian lui aus­si, mais en 2007. Ra­pi­de­ment, il pro­po­sa des fer­mants in­no­vants en ayant re­cours à des ma­té­riaux in­édits. Il vit aux EtatsU­nis, à Gai­nes­ville (Flo­ride), où il a créé son en­tre­prise d’in­for­ma­tique. Il dis­pose là-bas d’un ate­lier re­mar­qua­ble­ment équi­pé. Il a aus­si conser­vé un ate­lier en France, à Cou­lan­don, dans l’Al­lier. Après avoir ven­du son en­tre­prise, il a dé­ci­dé de de­ve­nir cou­te­lier à plein temps. Sa fille fai­sant ses études en France, Pa­trick s’est ins­tal­lé pour un temps à Cler­mont-Fer­rand.

Leur ob­jec­tif ? Am­bi­tieux !

For­cé­ment, quand ces deux hommes se ren­contrent, ils se dé­couvrent de nom­breuses af­fi­ni­tés et de­viennent amis. Cha­cun par­ti­cipe de son cô­té à quelques sa­lons et, il y a un an, en

juin 2016, Pa­trick « l’Amé­ri­cain » dé­cide Eric à par­ta­ger une table au Blade Show d’At­lan­ta pour exposer cô­té à côte leur pro­duc­tion et por­ter sur les fonts bap­tis­maux leur pre­mière co­pro­duc­tion, le ZPS One. Avant cette date, et du­rant plus d’un an, les deux com­plices ont tra­vaillé à la réa­li­sa­tion d’un nou­veau sys­tème, le ZPS (Zir­co­nia Pi­vot Sys­tem), avec un ca­hier des charges am­bi­tieux. En voi­ci la te­neur : ap­pro­cher au plus près la per­for­mance d’ou­ver­ture d’un mon­tage sur rou­le­ment à billes, sup­pri­mer le pro­blème d’écra­se­ment des ron­delles et leur usure dans le temps, ga­ran­tir une sta­bi­li­té du sys­tème à l’épreuve de nom­breuses ma­ni­pu­la­tions, sup­pri­mer le pro­blème de main­te­nance ou d’usure du rou­le­ment in­hé­rent à l’ap­pli­ca­tion d’huile dans le mé­ca­nisme, pri­vi­lé­gier la fa­ci­li­té de mon­tage.

En­tre­toise et oxyde de zir­co­nium

Comme on le voit, une fia­bi­li­té et une du­ra­bi­li­té op­ti­males, y com­pris avec un usage quo­ti­dien, furent l’ob­jec­tif prin­ci­pal que se sont don­né Eric et Pa­trick pour mettre au point leur sys­tème. Comment y sont-ils par­ve­nus? « Nous avons d’abord op­té pour un mon­tage de l’axe sur une en­tre­toise. Ce sys­tème est re­con­nu comme l’un des plus fiables pour un li­ner et très so­lide dans le temps. Seule­ment, il né­ces­site un en­tre­tien ré­gu­lier (net­toyage, huile) et est ex­po­sé à une usure des ron­delles et de l’en­tre­toise. Voilà pour­quoi, après de nom­breux tests, nous avons dé­ci­dé d’em­ployer de l’oxyde de zir­co­nium, qu’il nous a fal­lu adap­ter au mon­tage à entre-

toise. Notre sys­tème ZPS était au point et nous l’avons fait bre­ve­té. » Les en­tre­toises et ron­delles en oxyde de zir­co­nium ne sem­blaient pas avoir été utilisées en cou­tel­le­rie jusque-là. Eric et Pa­trick dé­cident d’en faire réa­li­ser et créent un pre­mier fer­mant in­té­grant le sys­tème ZPS : le ZPS One. Ils des­sinent aus­si un lo­go pour iden­ti­fier tous les cou­teaux nés de leur col­la­bo­ra­tion. Ce prin­cipe de mon­tage al­lié à l’oxyde de zir­co­nium est très simple : une en­tre­toise et deux ron­delles réa­li­sées dans ce ma­té­riaux sont po­si­tion­nées sur un axe. Les deux hommes ont tes­té le dis­po­si­tif sur leur pro­to­type, avec des ron­delles et une en­tre­toise is­sues d’une pre­mière fa­bri­ca­tion. Après l’avoir fait fonc­tion­ner plus de 500 fois sans la moindre goutte d’huile, les ré­sul­tats étaient plei­ne­ment sa­tis­fai­sants, le sys­tème ZPS ré­pon­dait en tous points au ca­hier des charges. Le mon­tage est hy­per-ré­sis­tant sans risque d’usure pré­ma­tu­rée. La flui­di­té est ex­trême, le fonc­tion­ne­ment très ra­pide. Comme pré­vu, pas une goutte d’huile n’est né­ces­saire, le ZPS est au­to­lu­bri­fiant. De ce fait, le mé­ca­nisme ne risque pas d’être per­tur­bé par un en­cras­se­ment, comme sur un rou­le­ment à billes ou un sys­tème à ron­delles clas­sique. La très grande du­re­té du ma­té­riau offre une ré­sis­tance bien réelle, au­cun écra­se­ment des ron­delles n’est consta­té.

Des cou­te­liers dans leur temps

Pa­trick et Eric parlent d’une so­li­di­té hors norme, d’une fia­bi­li­té et d’une te­nue dans le temps sans égal. Au­cune dé­gra­da­tion des élé­ments n’ap­pa­raît au­tour du sys­tème comme c’est le cas sur un sys­tème à rou­le­ment ou­vert. En­fin, il n’y a pas de jeu, le prin­cipe de mon­tage ga­ran­tit une grande jus­tesse du mé­ca­nisme. « Un mon­tage de l’axe sur une en­tre­toise exige une mise en place ex­trê­me­ment pré­cise et une fa­bri­ca­tion ri­gou­reuse des en­tre­toises et des ron­delles, c’est la contre­par­tie de notre dis­po­si­tif, re­con­naissent les as­so­ciés. Cet as­pect ain­si que la qua­li­té du ma­té­riau uti­li­sé main­tiennent le ZPS dans le très haut de gamme. Les deux pre­mières sé­ries furent réa­li­sées à l’aide de moules, avant d’être rec­ti­fiées et fi­nies à la main, d’où un coût et un temps de fa­bri­ca­tion en­core trop im­por­tants. » Voilà pour­quoi les deux hommes at­tendent main­te­nant avec im­pa­tience le ré­sul­tat d’une nou­velle fa­bri­ca­tion en usine. Si elle est sa­tis­fai­sante, elle per­met­tra de res­pec­ter le ca­hier des charges tout en di­mi­nuant consi­dé­ra­ble­ment le temps de fa­bri­ca­tion, donc le coût. Ce­la se­ra dé­ter­mi­nant pour, comme le sou­haitent les as­so­ciés, ne plus ré­ser­ver leur sys­tème à leur seule pro­duc­tion mais le pro­po­ser aux nom­breux cou­te­liers qui le leur ré­clament pour l’in­té­grer à leurs mo­dèles. Ces cou­te­liers sont dé­ci­dé­ment bien dans leur temps, les ma­té­riaux in­no­vants ne leur font pas peur. Ain­si, leur em­ploi du Ti­mas­cus ne manque pas de dé­rou­ter cer­tains col­lec­tion­neurs en France, mais il plaît aux Etats- Unis et en Rus­sie. « Oser ! » pour­rait être leur de­vise. Ils se­ront de nou­veau pré­sents cette an­née au Blade Show, mais aus­si au FICX de Pa­ris, en sep­tembre. Vous pour­rez les y ren­con­trer et dé­cou­vrir leurs mo­dèles, et qui sait en ac­qué­rir un si des prix plus ac­ces­sibles se confirment d’ici là.

Eric De­mon­gi­vert et Pa­trick Fa­min, les plans de leur ZPS One sont ter­mi­nés, ils peuvent pas­ser à la réa­li­sa­tion.

Phan­tom à car­casse en ti­tane ano­di­sé avec lame en CPM S35VN, mon­tage sur sys­tème ZPS, avec bille de ré­ten­tion en cé­ra­mique. Créa­tion Eric De­mon­gi­vert pour le FICX 2016.

Dé­tails du mon­tage du sys­tème ZPS : ron­delles et en­tre­toise en oxyde de zir­co­nium.

Eric dans son ate­lier à Or­ly-surMo­rin. La réa­li­sa­tion des pre­miers pro­to­types du ZPS One : tra­vail sur la rec­ti­fieuse, la frai­seuse, le backs­tand et les ajus­tages.

ZPS One ver­sion frame et li­ner, pre­miers ré­sul­tats de la col­la­bo­ra­tion entre Pa­trick et Eric.

Ma­ta­li B16, sys­tème ZPS, car­casse en ti­tane ano­di­sé, lame et mitre en da­mas mo­saïque et côtes en fibre de car­bone « marbre ». Créa­tion Pa­trick Fa­min.

Ma­ta­li B16, sys­tème ZPS, car­casse en ti­tane ano­di­sé, lame et mitre en da­mas mo­saïque et côtes en fibre de car­bone. Light­ning Strike, ar­gent. Créa­tion Pa­trick Fa­min pour le FICX 2016.

Phan­tom en ti­tane (pla­tine, vis et lock­bar) et Ti­mas­cus (clip et pla­tine). Sys­tème ZPS, avec bille de ré­ten­tion en cé­ra­mique. Créa­tion Eric De­mon­gi­vert.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.