Re­char­ger le .280 Ross

Une cen­te­naire à toute vi­tesse

Armes de Chasse - - Sommaire -

Une cen­te­naire à toute vi­tesse

Ce ca­libre est dé­dié qua­si ex­clu­si­ve­ment à la ca­ra­bine qui porte son nom. L’un et l’autre sont un peu tom­bés dans l’ou­bli, mais se trouvent en­core par­fois d’oc­ca­sion. Vous vou­lez re­don­ner vie à cette car­touche ? Sui­vez le guide.

La car­touche de .280 Ross est un ja­lon mé - connu de l’histoire de l’ar­mu­re­rie. Pour la pre­mière fois, un pro­jec­tile de 7 mm est an­non­cé dé­pas­ser la barre my­thique des 3 000 pieds/ se­conde (914 m/s). Conçue en 1906 par F.W. Jones et Charles Ross, elle est d’abord cham- brée dans les Ross 1905, puis les Ross 1910. En­car­tou­chée au dé­but par Eley, elle l’est en­suite par Win­ches­ter et Re­ming­ton ( jus­qu’en 1935), puis Ky­noch.

Vic­time d’un mau­vais usage

Deux char­ge­ments existent. Le pre­mier de 54 grains de ni­tro-cel­lu­lose (NC) pour une balle de 140 grains (9g) à pointe creuse donne une vi­tesse ini­tiale de 884 m/s. Le se­cond de 54 grains tou­jours, pour une balle de 160 grains (10,3 g) à pointe en cuivre donne 823 m/s. Quand on re­garde les tables ba­lis­tiques, on se rend compte que la 7 mm Re­ming­ton Ma­gnum n’est pas loin… Les chas­seurs d’avant 1914, qui for­cé­ment ne connais­saient pas cette car­touche créée en 1962, avaient mal­gré tout en­vie de pous­ser la mu­ni­tion dans ses re­tran­che­ments. Cer­tains com­men­cèrent à ou­tre­pas­ser les ca­pa­ci­tés du pro­jec­tile d’ori­gine, à une époque où l’on croyait que la vi­tesse fai­sait tout. Les pre­miers rap­ports sont di­thy­ram­biques : une ten­sion de tra­jec­toire per­met­tant des coups de lon­gueur in­éga­lés sur un gi­bier à peau fine, avec des ani­maux dé­crits comme « frap­pés par la foudre » . De même, la pé­né­tra­tion liée à la vi­tesse est ef­fi­cace si la balle est bien pla­cée. Mais des chas­seurs moins adroits payèrent de leur vie une balle mal pla­cée à la ja­quette trop fine et à la quan­ti­té de mou­ve­ment in­suf­fi­sante. Un des plus cé­lèbres d’entre eux est George Grey, tué par un lion que sa .280 Ross n’avait pas stop­pé. Le jour­na­liste

Trou­ver des car­touches d’ori­gine, comme ici, fait par­tie du do­maine du rêve. Mieux vaut pen­ser re­char­ge­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.