Il est mort mon ca­libre ?

Armes de Chasse - - Courrier - Mathias Fan­get

Tout d’abord, mer­ci pour votre ma­ga­zine, tou­jours très ins­truc­tif ! Ce cour­rier est un peu un avis de dé­cès. En ef­fet, je suis un fervent uti­li­sa­teur du .338 Fe­de­ral et je m’étonne que mon ca­libre fa­vo­ri ne soit même plus cham­bré par les marques Tik­ka et Sa­ko qui l’ont lan­cé sur le mar­ché. J’ai lu avec plai­sir que nous sommes au moins deux, avec Do­mi­nique Czer­mann, à ap­pré­cier ses qua­li­tés de dou­ceur et d’ef­fi­ca­ci­té. Je suis conscient que les ventes de ca­ra­bines n’ont cer­tai­ne­ment pas été à la hau­teur des at­tentes. Ce­pen­dant, il semble cu­rieux que Sa­ko ait com­plè­te­ment stop­pé la pro­duc­tion des car­touches et que Hum­bert li­mite les im­por­ta­tions Fe­de­ral à trois char­ge­ments sur les sept ef­fec­ti­ve­ment dis­po­nibles aux Etats-Unis. Je tire avec suc­cès des Nos­ler Par­ti­tion 210 grains dans ma Tik­ka T3 (gau­cher), mais il est main­te­nant très dif­fi­cile d’en trou­ver une boîte. A 115 € les 20, je ne parle même pas de la pos­si­bi­li­té de s’en­traî­ner ! Moi qui avais en­vie de me mettre au re­char­ge­ment, je pense ne plus avoir le choix… D’autre part, j’en­vi­sage d’ac­qué­rir une ca­ra­bine stut­zen en gau­cher et je m’étonne de l’offre plus que res­treinte. En ef­fet, ex­cep­té chez Ross­ler, il n’existe rien à moins de 5 000 €. Même Zo­li ne se risque plus à en fa­bri­quer. Quel dom­mage que Re­ming­ton ne pro­pose pas sa Se­ven Stut­zen en gau­cher, elle se­rait mer­veilleuse en .308 Win­ches­ter... Peut-être pour­rez­vous éclai­rer ma lan­terne ?

Le constat que vous faites pour le .338 Fe­de­ral est triste mais mal­heu­reu­se­ment lu­cide. Le .338 Fe­de­ral est un ex­cellent ca­libre né en 2006 d’une as­so­cia­tion de Sa­ko et de Fe­de­ral Car­tridge. Eta­bli à par­tir d’une douille de .308 Win­ches­ter, il pos­sède la ra­sance de ce der­nier, avec un dia­mètre su­pé­rieur qui lui ap­porte un peu plus de po­ly­va­lence. Re­la­ti­ve­ment doux, non ma­gnum et donc dé­pour­vu de cein­ture, court, ce ca­libre par­tait avec toutes les chances pour de­ve­nir un best-sel­ler. Nos es­sais avaient conclu à un re­mar­quable com­por­te­ment et une par­faite adé­qua­tion avec tous les modes de chasses et tous les gi­biers eu­ro­péens ou presque. Pour­tant, la mayon­naise n’a pas pris. Pour­quoi ? Sans doute parce que le .338 est un dia­mètre mé­con­nu en France, où le .300 ou les 7 mm sont plus po­pu­laires. La preuve, le re­mar­quable .338 Win­ches­ter Mag n’a pas chez nous l’au­ra qu’il pos­sède dans d’autres pays. En­suite, peu de fa­bri­cants de ca­ra­bines et de car­touches ont em­boî­té le pas de Sa­ko et de Fe­de­ral. Faute d’offre suf­fi­sante, la de­mande ne dé­colle pas. Les lois du mar­ché s’ap­pliquent pour les armes et les mu­ni­tions comme pour tout autre do­maine. Le re­char­ge­ment est en ef­fet une piste pour ce ca­libre, qui im­pose de bien en­fon­cer les balles, mais qui n’est pas des plus dif­fi­ciles à re­pro­duire. L’offre de stut­zen gau­cher est des plus ré­duites, là en­core nous ne pou­vons que confir­mer votre constat. Sur­tout à des prix « rai­son­nables ». Trou­ver l’arme idéale est dif­fi­cile. Une as­tuce pour avoir plus de choix se­rait d’ac­qué­rir la ca­ra­bine gau­cher dont vous rê­vez, mais en fût court. Si vous n’êtes pas op­po­sé à la pré­sence d’un li­se­ré, et sans chan­ger de crosse, vous pour­rez la faire trans­for­mer en fût long en ajou­tant une pièce de noyer jus­qu’au bout du ca­non. Ce tra­vail se­ra fait par un armurier qua­li­fié, qui cou­pe­ra l’ex­tré­mi­té du fût court, en bi­seau par exemple, et ajou­te­ra une fine pièce d’ébène comme in­ter­ca­laire entre cette par­tie et la fin du fût. Es­thé­ti­que­ment, ce­la peut être réus­si et, sur le plan pra­tique, vous ne ver­rez au­cune dif­fé­rence avec une stut­zen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.