Trois types d’ar­me­ment

Armes de Chasse - - Pratique -

Les pla­tines fonc­tionnent toutes sur le même prin­cipe et avec les mêmes com­po­sants, dont seule la dis­po­si­tion dif­fère d’un type de pla­tine à l’autre. Les Ita­liens ont certes opé­ré quelques belles in­no­va­tions grâce aux nou­velles tech­no­lo­gies, mais il ne s’agit pas de vé­ri­tables bou­le­ver­se­ments tech­niques. La réelle dif­fé­rence entre les types de pla­tines ré­side dans la mé­thode d’ar­me­ment de leur mé­ca­nisme. Il en existe trois grands prin­cipes : L’ar­me­ment par la clé : le chien est ar­mé lorsque la clé d’ou­ver­ture est pous­sée pour bas­cu­ler l’arme. Ce sys­tème concerne uni­que­ment des armes an­ciennes fa­bri­quées entres 1870 et 1880, telles que le Mur­cott, le pre­mier du genre, le Wood­ward « au­to­ma­tique » ou le Gibbs & Pitt. L’ar­me­ment par le poids et/ou l’ef­fet de le­vier des ca­nons : lorsque les ca­nons pi­votent sur l’axe de char­nière, le fer de lon­guesse dé­place le le­vier d’ar­me­ment, qui à son tour re­pousse le chien pour le mettre en po­si­tion ar­mée. Le prin­cipe fut bre­ve­té par Henry Hol­land et John Ro­bert­son à la fin des an­nées 1880 et est la base de presque tous les sys­tèmes d’ar­me­ment dans le monde d’au­jourd’hui. L’ar­me­ment par res­sort : une part de l’éner­gie sto­ckée dans le res­sort prin­ci­pal est uti­li­sée pour ar­mer les pla­tines. Le prin­cipe fut, entre autres, em­ployé dans les an­nées 1880 à Bir­min­gham par Thomas Hors­ley, mais c’est Fre­de­rick Bees­ley qui le me­na aux suc­cès. Son sys­tème équipe les jux­ta­po­sés Pur­dey, Pe­ter Nel­son, Henry At­kin ou Hart­mann & Weiss.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.