Bat­trez-vous le re­cord ?

Tou­jours plus fort, plus vite…

Armes de Chasse - - Sanglier Courant - Gé­rard Ha­ge­net

Le score à battre pour la 15e édi­tion de l’Open de France de san­glier cou­rant : 86 sur 100 ! La com­pé­ti­tion or­ga­ni­sée par la Si­dam et Armes de Chasse se dé­rou­le­ra lors du Game Fair, du 15 au 17 juin, à La­motte-Beu­vron.

Evo­quant voi­ci quelque temps la car­rière ex­cep­tion­nelle du sprin­ter ja­maï­cain Usain Bolt, Carl Le­wis pré­ci­sait que les re­cords étaient faits pour être bat­tus. Une maxime re­prise de longue date par nombre d’illustres spor­tifs dé­chus de leur titre… La for­mule se­ra-t-elle à l’ordre du jour à l’oc­ca­sion du pro­chain Open de France de san­glier sou­rant ? Nul ne peut pour l’heure l’af­fir­mer, mais une chose est sûre, nombre de par­ti­ci­pants vien­dront cette an­née en­core avec la ferme in­ten­tion de rem­por­ter la vic­toire, et pour­quoi pas si­gner un nou­veau re­cord. S’il est vrai que les deux der­nières édi­tions tinrent leurs pro­messes, avec des scores plus qu’ho­no­rables – 74 points pour An­tho­ny Lu­cas ( 2016) et 79 points pour An­tho­ny Du­fresne (2017) –, le re­cord toutes ca­té­go­ries confon­dues re­monte dé­sor­mais à 2015. Force est d’ad­mettre qu’avec tous deux 86 points, Syl­vain Gi­gon (su­per-cham­pion) et Thier­ry Chaume (ca­té­go­rie hommes) avaient pla­cé la barre à un ni­veau que nul n’osait alors ima­gi­ner. Pour tout com­pé­ti­teur qui se res­pecte, ten- ter de s’éle­ver à un tel rang, et pour­quoi pas fri­ser les cent points, est une rai­son suf­fi­sante pour s’ins­crire à la pres­ti­gieuse com­pé­ti­tion.

Pour tout un tas de rai­sons, ve­nez !

Pour au­tant, même si vous n’ap­par­te­nez pas à l’élite de l’élite, bien d’autres mo­ti­va­tions peuvent vous dé­ci­der à par­ti­ci­per à l’Open de France. L’es­poir de ga­gner l’un des nom­breux lots of­ferts par la Si­dam et Armes de Chasse (ca­ra­bines, op­tiques, abon­ne­ments…), certes, mais aus­si l’oc­ca­sion de cô­toyer les plus grands spé­cia­listes de la dis­ci­pline, une ex­pé­rience tou­jours riche d’en­sei­gne­ments, tant pour la com­pé­ti­tion que pour le ter­rain. Et puis, l’Open de France, que ce soit ses qua­li­fi­ca­tions ré­gio­nales ou sa grande fi­nale du Game Fair, reste un mo­ment d’une rare convi­via­li­té. Échanges entre pas­sion­nés d’armes, d’op­tiques, de ba­lis­tique, conseils avi­sés aux plus jeunes, in­vi­ta­tions à des par­ties de chasse pour la sai­son à ve­nir, sans ou­blier les en­cou­ra - ge­ments d’un pu­blic tou­jours en - thou­siaste. Plus qu’une com­pé­ti­tion, l’Open de France est avant tout une am­biance. Rai­son pour la­quelle l’aven­ture per­dure main­te­nant de­puis quinze ans et sans au­cun signe d’es­souf­fle­ment. Vous n’au­rez au­cune ex­cuse de ne pas ten­ter votre chance, d’au­tant qu’un peu d’en­traî­ne­ment hors sai­son ne fait ja­mais de mal. Vous trou­ve­rez la liste des quelque 50 ar­mu­riers par­te­naires au­près des­quels s’ins­crire pour par­ti­ci­per aux qua­li­fi­ca­tions ré­gio­nales dans Con­nais­sance de la chasse ou sur le site de la Si­dam ( ste-si­dam.com). Celles-ci dé­bu­te­ront à par­tir de la mi-avril, il est en­core temps de s’en­traî­ner.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.