Faut-il avoir du cu­lot ?

Armes de Chasse - - Sommaire -

Il y a d’un cô­té les adeptes des grands cu­lots, qui at­tri­buent à leurs car­touches des qua­li­tés qua­si ir­ra­tion­nelles, de l’autre ceux qui es­timent que la hau­teur du cu­lot ne change rien à la car­touche hor­mis son prix. Qui a rai­son ? Pour le sa­voir, nous avons fait fa­bri­quer cinq sé­ries de trois car­touches iden­tiques à l’ex­cep­tion de leur cu­lot.

Pour ce soixante-dixième nu­mé­ro, nous avons dé­ci­dé de nous pen­cher sur une don­née ja­mais abor­dée dans cette ru­brique de­puis la nais­sance d’Armes de Chasse : la hau­teur du cu­lot de nos car­touches. Cette don­née a-t-elle une réelle im­por­tance ou n’est-elle qu’un simple ar­gu­ment mar­ke­ting, pour re­prendre une cri­tique om­ni­pré­sente dans les dé­bats au­tour des mu­ni­tions de chasse ? D’in­nom­brables ca­té­go­ries de car­touches, dé­cli­nées dans tous les char­ge­ments pos­sibles, pour dif­fé­rents modes de chasse, gi­biers et bio­topes ont été tes­tées au fil des es­sais pré­sen­tés dans nos 69 pré­cé-

dents numéros, mais sans que ja­mais le rôle joué par la hau­teur du cu­lot de la car­touche ne soit pris en compte. Pour­quoi ce grand si­lence ? Parce que les char­ge­ments très dif­fé­rents d’une car­touche à cu­lot de 8 mm et d’une autre à cu­lot de 20 mm em­pêchent toute com­pa­rai­son. Confron­ter une car­touche douce à pe­tit cu­lot et charge lé­gère à une ra­pide à grand cu­lot et charge de 36 g re­vien­drait ni plus ni moins à com­pa­rer des mi­ra­belles et des pas­tèques.

La ten­dance DIY

Pour éva­luer le rôle joué par le cu­lot et quelques mil­li­mètres de lai­ton de plus ou de moins, il nous fal­lait com­pa­rer des car­touches en tous points iden­tiques, hau­teur ex­cep­tée. Nous nous sommes donc mis en quête de telles car­touches, c’est-à-dire des car­touches à char­ge­ment iden­tique dé­cli­nées dans dif­fé­rentes hau­teurs de cu­lot. Mais nous sommes ren­trés bre­douilles. Au­cune pro­po­si­tion cor­res­pon­dant à notre re­cherche n’exis­tait sur le mar­ché. Qu’à ce­la ne tienne, nous fa­bri­que­rons ces car­touches nous­mêmes, votre ma­ga­zine al­lait se conver­tir à la ten­dance DIY : do it your­self ! Non sans avoir contac­té au préa­lable quelques fa­bri­cants de car­touches pour qu’ils nous donnent des re­com­man­da­tions à même de nous gui­der dans notre pro­jet. Do it your­sel, d’ac­cord, mais pas n’im­porte comment ! Pour être cer­tain que les éven­tuelles dif­fé­rences ba­lis­tiques que nous al­lions dé­cou­vrir se­raient dues uni­que­ment à la hau­teur de lai­ton, il nous fal­lait tout d’abord trou­ver des douilles iden­tiques dans dif­fé­rentes hau­teurs de cu­lot. Les étuis de­vaient être de même hau­teur, ser­tis de la même fa­çon, mais aus­si de la même cou­leur, nous ont pré­ci­sé les fa­bri­cants. Eh oui, qui l’eut cru, une cou­leur est en me­sure de mo­di­fier le com­por­te­ment de la car­touche. Se­lon le co­lo­rant em­ployé, l’étui est plus ou moins ri­gide et la pres­sion peut s’en trou­ver mo­di­fiée. Nos conseillers ont éga­le­ment in­sis­té sur la né­ces­si­té d’em­ployer une seule et même amorce, is­sue d’un même nu­mé­ro de lot, même chose pour la poudre et pour la bourre. Au fil des re­com­man­da­tions pré­co­ni­sées par les fa­bri­cants, la tâche se ré­vé­lait bien plus dé­li­cate que ce que nous avions en­vi­sa­gé, avec un nombre in­fi­ni de cri­tères et de sub­ti­li­tés à prendre en compte. Nous n’avons pas tar­dé à nous rendre à l’évi­dence : il était plus réa­liste de faire fa­bri­quer nos car­touches… Do it your­self, mais par des pros ! Nous nous tour­nons donc vers notre in­ter­lo­cu­teur pri­vi­lé­gié, le groupe No­bel­sport qui met à notre dis­po­si­tion les équi­pe­ments nous per­met­tant de réa­li­ser les es­sais que vous dé­cou­vrez chaque tri­mestre dans cette ru­brique. C’est tout d’abord la so­cié­té Ched­dite, membre du groupe et lea­der mon­dial dans la fa­bri­ca­tion des douilles et amorces pour les car­touches à gre­naille, qui prend en main la pre­mière étape de notre pro­jet. Ce qui ne se fait pas sans quelques pour­par­lers, car, éton­nam­ment pour les non-spé­cia­listes que nous sommes, il n’est pas ai­sé de fa­bri­quer une in­fime quan­ti­té de douilles avec un même type d’amorce is­su d’un même lot. Ce­la s’ex­plique par des contraintes et des pro­cé­dés de fa­bri­ca­tion d’une com­plexi­té que l’on a peine à ima­gi­ner. Ched­dite s’en­gage néan­moins à nous four­nir des douilles trans­lu­cides en cu­lot de 8, 12 et 20 mm. Pour­quoi trans­lu­cides ? Parce que ce fai­sant nous contour­nons tout risque de ri­gi­di­té ou au contraire de trop grande sou­plesse dû aux co­lo­rants. Quelques jours plus tard, nos douilles sont là, fa­bri­quées se­lon notre ca­hier des charges. Heu­reux ? Oui, si ce n’est une pe­tite in­quié­tude en dé­cou­vrant que les cu­lots de nos douilles de 20 mm sont blancs ou ni­cke­lés, alors que les autres sont « jaune lai­ton ». De­puis que nous connais­sons les su­per-pou­voirs des cou­leurs, un rien nous rend mé­fiants. Cette dif­fé­rence ne risque- t- elle pas d’in­ter­fé­rer dans nos ré­sul­tats ? « Ab­so­lu­ment pas, nous ras­sure Jean­Pierre Gaillard, res­pon­sable de la pro­duc­tion car­touches chez Ched­dite, le pas­sage d’un cu­lot lai­ton­né à un ni­cke­lé n’en­gendre au­cune va­ria­tion mé­ca­nique. L’épais­seur d’acier uti­li­sé est stric­te­ment la même, la dif­fé­rence tient uni­que­ment au trai­te­ment de sur­face, avec une ré­sis­tance à la cor­ro­sion plus éle­vée pour le cu­lot ni­cke­lé. »

Des char­ge­ments aux normes Fob

Douilles en poche, nous al­lons en­suite trou­ver Lio­nel Le­voue­dec, le di­rec­teur in­dus­triel de No­bel­sport, pour lui de­man­der de les char­ger. Lio­nel nous pro­pose de faire cinq char­ge­ments dif­fé­rents, une car­touche de 24 g, une de 28, une de 32, une de 34 et une de 40, avec pour cha­cune des cu­lots de 8, 12 et 20 mm et des re­cettes Fob. Au­tre­ment dit, il va as­so­cier à nos étuis amor­cés des charges et des quan­ti­tés de poudre qui cor­res­pondent à des car­touches du com­merce pro­duites chez Fob en 24, 28, 32, 34 et 40 g. Nous avons trou­vé le bon in­ter­lo­cu­teur pour me­ner au mieux nos es­sais. Tous les char­ge­ments sont bien­tôt réa­li­sés, nous pou­vons pro­cé­der aux tirs CIP au la­bo­ra­toire de No­bel­sport à An­ney­ron (voir ta­bleau p. 88). Le pre­mier char­ge­ment est is­su de la car­touche Fob Trai­ning 24 g, une car­touche à l’ori­gine ba­sée sur un étui à cu­lot de 12 mm dans la­quelle on trouve 1,24 g de poudre Vec­tan A24, une bourre à jupe Sa­lat type 911/27, avec le choix de l’amorce adap­té pour ob­te­nir les ré­sul­tats ba­lis­tiques ap­pro­priés à ce pro­duit. La pres­sion moyenne de la Fob Trai­ning 24 est de 600 bars pour une vi­tesse moyenne de 400 m/s. Ce­la va nous four­nir un ré­fé­rent pour nos trois car­touches « mai­son ».

Voi­ci ré­su­mée en six car­touches l’offre de cu­lots des car­touches du mar­ché de 26 à 8 mm.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.