Cae­sar Gue­ri­ni Pro Chal­lenge

Un fu­sil de tir pour les chasses au poste

Armes de Chasse - - Sommaire - Laurent Be­du, pho­tos Bru­no Ber­bes­sou

Le Pro Chal­lenge du fa­bri­cant ita­lien Cæ­sar Gue­ri­ni, dé­voi­lé au mois de mars lors de l’Iwa, est un fu­sil su­per­po­sé de ca­libre 12/76 mm aux fi­ni­tions de grande qua­li­té. Sa gra­vure est belle et ori­gi­nale, ses bois choi­sis avec soin et sa crosse do­tée d’un busc ré­glable sur les plan ho­ri­zon­taux et ver­ti­caux.

Deux vrais ju­meaux

L’arme est dé­cli­née en deux ver­sions, Spor­ting et Trap. Ces deux ap­pel­la­tions ne semblent pas tout à fait jus­ti­fiées, car au­cune bande sur­éle­vée amé­ri­caine, au­cun sys- tème de mas­se­lottes, au­cune fi­ni­tion par­ti­cu­lière ne vient dis­tin­guer l’un et l’autre mo­dèle, qui se dif­fé­ren­cient uni­que­ment par leur pente, peu pro­non­cée pour le Trap ( 30 et 40 mm), plus im­por­tante pour le Spor­ting ( 33 et 53 mm). Pour le reste, tout est iden­tique, même le poids et le prix sont les mêmes. Par­don, nous ou­blions une par­ti­cu­la­ri­té du Spor­ting, d’im­por­tance pour nombre d’entre nous, il est pro­po­sé avec une crosse gau­cher pour un sup­plé­ment de 130 €. La bas­cule épaisse et mas­sive est la pièce maî­tresse de ce fu­sil. Elle me­sure 66 mm de haut et 43 mm de large pour une épais­seur de mé­tal de 5 mm au point le plus fin et de 7 mm au ni­veau des pla­ti­neaux. Pas de doute, nous avons là une bas­cule tout acier faite pour ti­rer et du­rer. For­cé­ment, une telle quan­ti­té de mé­tal se tra­duit sur la ba­lance par un poids éle­vé, 3,725 kg. Ce qui, pour les fu­sils de tir, est consi­dé­ré comme une qua­li­té, l’as­su­rance de bé­né­fi­cier d’un re­cul très doux et d’une arme ca­pable d’en­cais­ser un maxi­mum de tirs à des ca­dences éle­vées. Mais la bas­cule de notre Pro Chal­lenge ne brille pas seule­ment par ses qua­li­tés mé­ca­niques, les atouts es­thé­tiques sont éga­le­ment au ren­dez-vous. La re­lime est des plus soi­gnées. De prime abord, elle semble as­sez clas­sique, avec son en­taillage

« fa­çon Brow­ning » , mais si vous at­tar­dez votre re­gard, vous consta­tez qu’un pla­ti­neau as­sez im­po­sant ajoute 2 mm de mé­tal de part et d’autre. Cette re­lime est ar­ron­die, avec des co­quilles doubles fi­ne­ment dé­cou­pées.

So­lide et beau à la fois

La co­quille su­pé­rieure est juste po­lie et en forme de vir­gule et celle in­fé­rieure est gra­vée et semble al­lon­ger l’ai­le­ron de ca­non. Quant à la gra­vure, elle est in­édite dans la fa­mille spor­ting. Elle mé­lange des feuilles d’acanthe et des mo­tifs géo­mé­triques en lo­sange, d’un style mo­derne très réus­si, qui évo­que­ra à cer­tains des écailles de pois­son, à d’autres un treillis d’osier. Les feuilles d’acanthe ornent le haut, la clé et les oreilles de la bas­cule, et semblent tom­ber en corne d’abon­dance le long du fi­let su­pé­rieur du

pla­ti­neau. On les re­trouve aus­si au­tour des tou­rillons de bas­cu­lage et sous la bas­cule. Les autres zones sont ta­pis­sées du mo­tif géo­mé­trique. En­fin, sous le des­sous de la bas­cule, le nom du fu­sil est gra­vé en toutes lettres dans une tresse de lau­riers. L’en­semble offre un contraste har­mo­nieux entre styles mo­derne et clas­sique, angles et courbes, su­jets de grande et pe­tite taille. Cette gra­vure consti­tue l’atout charme de ce fu­sil. Cæ­sar Gue­ri­ni nous avait dé­jà sur­pris et en­chan­tés par le soin qu’il est ca­pable d’ap­por­ter à l’es­thé­tique de ses fu­sils spor­tifs. Sou­ve­nez-vous de la bas­cule ronde de l’El­lipse Evo or­née de grandes feuilles d’acanthe et d’une ta­pis­se­rie en pe­tits rin­ceaux cir­cu­laires ré­pé­tés à l’in­fi­ni – un mo­tif bap­ti­sé style Chur­chill, ou ta­pis­se­rie an­glaise pour les ar­mu­riers belges. Une gra­vure qui, comme celle du Pro Chal­lenge, avait été confiée à la Bot­te­ga Gio­va­nel­li. Cette école de gra­vure et de de­si­gn ne re­chigne pas à of­frir ses ta­lents aux en­tre­prises in­dus­trielles de la val­lée de Bres­cia. Les gra­vures sont alors créées par or­di­na­teur et ma­chine la­ser, puis re­prises à la main, dans des pro­por­tions plus ou moins im­por­tantes en fonc­tion du ca­hier des charges du fa­bri­cant de l’arme.

Les ca­nons fret­tés et leur huit chokes

La frette mas­sive est bou­chon­née. Elle abrite les tire-car­touches et les éjec­teurs à échap­pe­ment et a été usi­née pour of­frir deux mor­taises au large ver­rou bas et des frai­sages cir­cu­laires aux tou­rillons de bas­cu­lage. Les ca­nons sont bra­sés sur la frette. Ils me­surent 76 cm, une lon­gueur idéale pour un fu­sil de spor­ting mais qui se­ra peut-être un peu juste pour les ama­teurs de trap, de plus en plus nom­breux à op­ter pour des ca­nons de 81 cm. Ces ca­nons dis­posent d’une bande in­ter­mé­diaire et d’une bande de vi­sée de 10 mm de large au ni­veau de la chambre et 8 mm au gui­don ; les deux bandes sont ven­ti­lées. La bande de vi­sée com­porte, à 42 cm, un mi­ni- gui­don in­ter­mé­diaire en lai­ton gris et, à 74,5 cm, un gui­don en plas­tique blanc. Un fi­le­tage in­terne per­met d’ins­tal­ler à la bouche du ca­non un des huit chokes longs li­vrés avec l’arme. Ces chokes me­surent 8 cm et se vissent à la main, même s’il vaut mieux les ser­rer un peu plus fer­me­ment avec la clé four­nie. Ils ral­longent l’arme de 2 cm, por­tant la lon­gueur utile des ca­nons à 78 cm. Fu­sil de tir oblige, ces ca­nons ne sont pas éprou­vés pour la bille d’acier. Si vous vou­lez faire quelques pas­sées aux ca­nards, il vous fau­dra coif­fer l’arme de chokes larges, ce qui n’est pas un pro­blème au vu du pa­nel de chokes dis­po­nible, et ne ti­rer que des mu­ni­tions stan­dard. La crosse est ti­rée d’un bloc de noyer blond jo­li­ment vei­né. Elle est ac­com­pa­gnée d’un de­vant rond bien as­sor­ti, au vei­nage et à la teinte si­mi­laires. De­vant et crosse re­çoivent un qua­drillage fin et clas­sique, à double pointe sur la crosse et triple sur le de­vant, or­né d’un simple fi­let. Ce qua­drillage dis­cret sert l’élé­gance de l’en­semble. Le busc est ré­glable en hau­teur comme en pro­fon­deur. On le dé­pose avec deux vis Al­len lo­gées dans deux puits si­tués sur le cô­té droit du busc – et sans doute sur le cô­té gauche sur la confi­gu­ra­tion gau­cher pro­po­sée avec le mo­dèle Spor­ting. Une fois les deux vis to­ta­le­ment des­ser­rées, on re­tire le busc et on ac­cède aux pieds qui vont per­mettre de dé­pla­cer ce busc per­pen­di­cu­lai­re­ment à la crosse et ain­si d’adap­ter la pente à votre mor­pho­lo­gie, et dans une cer­taine me­sure l’avan­tage. La poi­gnée pis­to­let est ren­flée sur son cô­té droit afin d’épou­ser au mieux la forme de la paume de la main. C’est bien vu et sur­tout très bien exé­cu­té : au tir, la prise en main est bonne, sûre et d’un confort in­croyable. L’in­dex par­fai­te­ment

ca­lé re­joint la queue de dé­tente avec fa­ci­li­té. Cette queue de dé­tente, fixée sur un rail, est elle aus­si mo­di­fiable si sa confi­gu­ra­tion d’usine ne cor­res­pond pas à votre main. Il vous suf­fit de la dé­vis­ser à l’aide d’une clé Al­len four­nie et de l’avan­cer ou de la re­cu­ler dans le pontet. La mo­no­dé­tente do­rée et lisse est à iner­tie. Elle est com­man­dée par un sé­lec­teur de tir lo­gé sur le som­met de la sé­cu­ri­té et dont le dé­pla­ce­ment est per­pen­di­cu­laire à cette der­nière. Pour agir sur ce sé­lec­teur, la sû­re­té doit avoir été en­ga­gée au préa­lable, en po­si­tion feu, faute de quoi l’ordre des dé­parts ne peut pas être in­ver­sé. Le pous­soir de cette sé­cu­ri­té était un peu dur sur notre mo­dèle, mais peut-être est-ce là un pro­blème de ro­dage. Pour le reste, pas le moindre nuage n’est ve­nu tra­ver­ser le ciel de notre test.

Une mo­no­dé­tente re­mar­quable

Le Pro Chal­lenge a ré­pon­du pré­sent à nos sol­li­ci­ta­tions, en­chaî­né les tirs sur un rythme éle­vé, par forte cha­leur qui plus est. Avec ses ca­nons longs et son poids im­po­sant, l’épau­le­ment est ai­sé, le sui­vi de la cible sans à-coup et le rat­tra­page du pla­teau fa­ci­li­té par l’iner­tie des ca­nons. La longue bande de vi­sée striée sim­pli­fie la prise de vi­sée et le gui­don in­ter­mé­diaire per­met de vé­ri­fier le bon ali­gne­ment de l’oeil au mi­lieu de la bande. L’éjec­tion est franche, sans être sur­puis­sante. L’angle de bas­cu­lage est par­fait, les car­touches sont cham­brées sans ef­fort, il n’est pas né­ces­saire de re­pous­ser les ca­nons. Il faut dire qu’avec leur lon­gueur et leur poids, ces tubes s’ouvrent d’em­blée au maxi­mum. Ce fu­sil a ré­pon­du à toutes nos at­tentes, mais sur­tout notre test a mis en évi­dence l’in­croyable qua­li­té de sa mo­no­dé­tente, l’une des meilleures tes­tées cette an­née sur une arme lisse. Elle est nette, sans course, in­croya­ble­ment moel­leuse et ra­pide. La pres­sion se fait en dou­ceur et le tir in­ter­vient ra­pi­de­ment, sans qua­si­ment de course. Cæ­sar Gue­ri­ni nous livre là un fu­sil très très at­trayant. Si vous re­cher­chez un mo­dèle spor­ting beau et ori­gi­nal, bien conçu, do­té de nom­breux équi­pe­ments, ce Pro Chal­lenge mé­rite de re­te­nir toute votre at­ten­tion et sans doute votre suf­frage. Mais ne tar­dez pas ! Car il s’agit d’une sé­rie li­mi­tée. Et il n’est rien de plus frus­trant que de se ré­veiller trop tard, lorsque le stock est nul, pro­por­tion­nel­le­ment in­verse à notre en­vie. Le Pro Chal­lenge fait par­tie de ces bons plans pour les­quels nous nous mor­dons les doigts de ne pas en avoir pro­fi­té à temps. Cette fois, vous ne pour­rez pas dire que l’on ne vous avait pas pré­ve­nu !

La qua­si-to­ta­li­té de la bas­cule est gra­vée, c’est le plus de cette arme ori­gi­nale et élé­gante.

Gros plan sur la frette bou­chon­née et les deux cro­chets de ver­rouillage bas et mas­sifs.

La gra­vure mé­lange mo­tif géo­mé­trique mo­derne et feuilles d’acanthe.

1. La bas­cule est mas­sive et ses pa­rois épaisses, il s’agit bien d’un fu­sil de tir.2. La queue de dé­tente ajus­table peut être avan­cée ou re­cu­lée à l’aide d’une pe­tite vis.

Les chokes sont vis­sables à la main, mais mieux vaut don­ner un pe­tit coup de clé. Leur ré­treint est in­di­qué par une lettre.

Le busc ajus­table est as­sez clas­sique, mais il ne dés­équi­libre pas exa­gé­ré­ment l’arme.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.