L’évo­lu­tion de l’em­prunt de gaz

Armes de Chasse - - Semi-automatiques -

Les pré­cur­seurs des fu­sils « à gaz » – la sé­rie des Be­ret­ta 300 ou en­core le Brow­ning 80 – s’adap­taient comme ils pou­vaient : plus de poudre et de vi­tesse don­naient plus de re­cul, de vi­bra­tions et de chocs en « ta­pant » plus dans la mé­ca­nique, sans par­ler de l’en­cras­se­ment dû aux re­tours des flux ga­zeux. Dans les an­nées 70-80, on s’en ac­com­mo­da à l’aide de ta­rages de res­sorts dif­fé­rents « en kit » ou en jouant sur la lon­gueur des ca­nons : 66 cm pour les faibles charges, 70 pour les plus lourdes, mas­si­ve­ment em­ployées à la chasse. Plus tard, on gé­né­ra­li­sa les valves ré­glables, qui sol­li­ci­taient moins les mé­ca­nismes et of­fraient même une fonc­tion « au­to-net­toyante ». Ce qui ve­nait com­pli­quer la fa­bri­ca­tion et aug­men­ter les coûts et donc les prix. A la fin des an­nées 90, on pou­vait néan­moins es­ti­mer que les pla­tes­formes les plus cou­rantes – Ac­tive Valve Brow­ning (1993), Win­ches­ter SX2 (1999), Be­ret­ta M4, Re­ming­ton Ver­sa Max – étaient abou­ties et rem­pli­saient le contrat qui leur avait été as­si­gné une ving­taine d’an­nées plus tôt.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.