Zoé Val­dés

De­si­rée Fe ou l’in­no­cente por­no­graphe

Art Press - - CHRONIQUE - Vé­ro­nique Ber­gen

Arthaud, 368 p., 19,90 eu­ros

Pour Zoé Val­dés, l’écri­ture pro­longe les ren­contres des corps, se tient à la pointe du dé­sir. Qu’il soit ar­deur des sens, em­por­te­ment éro­tique ou élan mys­tique, le dé­sir est l’ex­pres­sion d’une soif de li­ber­té. Re­ve­nant sur les lieux de son en­fance, l’au­teure place De­si­rée Fe sous le signe d’un ro­man d’ap­pren­tis­sage où la dé­cou­verte de la sexua­li­té tient lieu de bous­sole dans l’exis­tence. Cu­ba vit à l’heure du com­mu­nisme. Après avoir connu les trans­ports re­li­gieux, le corps de l’hé­roïne vibre aux chants du dé­sir dans une ville, La Ha­vane, où l’in­fluence oc­ci­den­tale est pros­crite, où la mu­sique rock, les ar­tistes étran­gers sont in­ter­dits. Ini­tia­tion sexuelle sur fond de cen­sure po­li­tique, ode aux ver­tiges du plai­sir sur fond de mer, de plage, De­si­rée Fe exalte les forces éro­tiques vues comme puis­sances de vie, da­mant le pion aux puis­sances de mort. « C’est grâce à lui que j’ai éprou­vé le dé­sir vo­race de ca­res­ser moi-même mon sexe, avec mes doigts ; à par­ti de cet ins­tant-là, j’ai trou­vé la vie plus lé­gère. » La ré­sis­tance au ré­gime passe par la li­bé­ra­tion des corps et la re­ven­di­ca­tion d’une sexua­li­té libre, éman­ci­pée. Sur la jouis­sance, sur les ébats clan­des­tins, le pou­voir n’a pas prise. Si les corps s’étreignent, les es­prits sont mus par des rêves op­po­sés. Rêve de quit­ter l’île, de ga­gner la li­ber­té de l’Oc­ci­dent ou rêve de ser­vir la cause ré­vo­lu­tion­naire com­mu­niste… Le pre­mier amant de Dé­si­rée Fe, Román, em­brasse l’idéo­lo­gie cas­triste là où le deuxième, Ot­to, réus­si­ra à quit­ter Cu­ba. Em­pri­son­né pour ac­ti­vi­tés an­ti-com­mu­nistes, le père de l’hé­roïne se voit li­bé­ré à condi­tion de se ré­fu­gier avec sa fa­mille à l’étran­ger. Une page est tour­née, celle de l’ado­les­cence, de Cu­ba. Sur la mé­moire de l’exil, de l’avant, de l’en­fance per­due, Zoé Val­dés bâ­tit un chant sen­suel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.