Claude Vial­lat, la forme et le conte­nu

Form and Content

Art Press - - CONTENTS - In­ter­view par Ro­main Ma­thieu

Pat­tern and De­co­ra­tion est un mou­ve­ment amé­ri­cain qui ap­pa­raît après Sup­port-Sur­face, du­rant la deuxième moi­tié des an­nées 1970. En aviez-vous connais­sance à cette époque ? Oui, il y a eu une ex­po­si­tion à la ga­le­rie Da­niel Tem­plon de Ro­bert Za­ka­nitch. Des pein­tures avec des grosses fleurs qui m’avaient mar­qué. J’ai vu aus­si des oeuvres de Ro­bert Ku­sh­ner, de Joyce Koz­loff et de Brad Da­vis par la suite. J’avais tra­vaillé sur des tis­sus à fleurs ou des choses de cet ordre. Ma pein­ture, dès le dé­part, est dé­co­ra­tive. Je peins sur des sup­ports de ré­cu­pé­ra­tion, tout ce que je peux comme tis­sus : des tis­sus à fleurs, des tis­sus à car­reaux, des ve­lours cô­te­lés, des toiles de jute qui sont des sacs de ca­fé avec des mo­tifs. Chaque fois que j’ai la pos­si­bi­li­té d’avoir un élé­ment soit re­pré­sen­ta­tif, soit ré­pé­ti­tif, soit an­nexe, je tra­vaille le tis­su avec tous les élé­ments qu’il porte. Dès 1966, j’ai des toiles com­po­sites, des patch­works en 1968 cou­sus. Élo­die, la dame qui m’a éle­vé en­fant à Au­bais, me cou­sait les pièces. Après, j’ai en­col­lé. JOUER SUR L’AM­BI­GUÏ­TÉ Quand vous dites que votre pein­ture est im­mé­dia­te­ment dé­co­ra­tive, est-ce conscient dès le dé­but ou ce­la vient après la dé­cons­truc­tion de la pein­ture ? Il y a la dé­cons­truc­tion de la pein­ture et, en même temps, le tra­vail sur le tis­su, tous les tis­sus que je ré­cu­père. Je viens de faire une toile qui est un double hom­mage, un hom­mage au thème du peintre et son mo­dèle et un hom­mage au Dé­jeu­ner sur l’herbe. C’est une toile très dé­co­ra­tive. Dès le dé­part, il y a le sou­ci de dé­sa­cra­li­ser la pein­ture, de la faire exis­ter avec les choses les plus simples et les plus ba­nales. Lorsque Pat­tern and De­co­ra­tion est ap­pa­ru, on vous a as­so­cié à ce mou­ve­ment me semble-t-il ? Après Sup­port-Sur­face, il y a eu Pein­ture-Pein­ture – soit une pein­ture plus en ma­tière – et en­suite le Pat­tern. J’ai été as­so­cié aux deux ! Alors qu’il s’agit de deux orien­ta­tions dif­fé­rentes. Il y a eu un dis­cours un peu for­ma­liste qui est por­té sur Sup­port-Sur­face par Mar­ce­lin Pley­net ou par Marc De­vade qui pu­blie Cle­ment Green­berg dans Pein­ture, ca­hiers théo­riques. Ce dis­cours for­ma­liste a eu ten­dance à re­cou­vrir cette di­men­sion im­mé­dia­te­ment dé­co­ra­tive de dé­sa­cra­li­sa­tion de la pein­ture. Votre dé­marche in­tègre

« Sans titre ». 1967. Patch­work tis­sus de cou­leur, bleu de mé­thy­lène. 288 x 143 cm. (Court. de l’ar­tiste et ga­le­rie Ceys­son et Bé­ne­tière). ‘Un­tit­led.‘ Patch­work fa­brics, me­thy­lene blue

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.