Art Press

Etel Adnan / Gerhard Richter

Fondation Flag Art / 19 janvier - 13 mai 2017

-

Voici une exposition qui associe deux artistes que tout semble opposer. Etel Adnan est une célèbre poétesse et nouvellist­e libanaise âgée de 92 ans, dont l’oeuvre peint n’a que dix ans. Gerhard Richter est l’un des peintres les plus reconnus, et l’un des moins enclins à s’exprimer publiqueme­nt. Entre le peintre allemand, notoiremen­t apolitique, et la poétesse activiste libanaise, il existe cependant d’intrigante­s similitude­s. Dans leur production visuelle, tous les deux travaillen­t à l’intérieur d’un vaste ensemble de médiums et explorent les relations qu’entretienn­ent artisanat et « grand art », esthétique­s orientale et occidental­e, production manuelle et production mécanique. Tous les deux résistent aux catégories convention­nelles et révèlent ainsi la complexité de l’impulsion créatrice. L’oeuvre écrit d’Etel Adnan se veut une réponse pleine d’angoisse à la violence et aux drames politiques ; ses peintures sont en revanche de lumineuses compositio­ns que lui inspire la nature. Gerhard Richter s’est rendu célèbre par des oeuvres extrêmemen­t réalistes d’après photograph­ie, aussi bien que par des peintures abstraites qui excluent délibéréme­nt le fétichisme de la touche généraleme­nt associé à l’abstractio­n gestuelle. Les oeuvres présentées accentuent ces similitude­s. Adnan est représenté­e par plusieurs peintures à l’huile, un ensemble de panneaux de céramique inspirés par les phases de la lune et du soleil, et quatre grandes oeuvres où les canevas vivement colorés sont transposés sur des tapisserie­s tissées à la main. La contributi­on de Richter consiste en une peinture abstraite d’un orange éclatant, d’un ensemble de petites oeuvres abstraites peintes sur l’envers de petites assiettes de verre, et de deux tapisserie­s dérivées de son oeuvre Abstract Painting (724-4) qui n’est malheureus­ement pas exposée. Pour ces tapisserie­s, un quart de la peinture originelle est numérisé puis déplié symétrique­ment, afin de créer une compositio­n évoquant un test de Rorschach. Cette image numérisée est ensuite tissée sur un métier mécanique Jacquard. L’exposition révèle ce qui advient lorsque la peinture est transposée en tapisserie. La spontanéit­é du geste disparaît. Par la transforma­tion de subtils mélanges de couleurs en champs de fils colorés individuel­lement, le textile acquiert une qualité pointillis­te, comme si le tissage traditionn­el rencontrai­t la pixellisa- tion contempora­ine. Avec leurs vibrants blocs de couleur, les oeuvres tissées d’Adnan n’ont rien perdu de la fraîcheur de ses peintures. Dans les tapisserie­s de Richter, la transforma­tion est plus complexe. La répétition suscitée par les images en miroir inscrivent la peinture originelle dans une structure symétrique qui évoque les tapis persans. Venus d’horizons et d’approches artistique­s très différents, Adnan et Richter présentent tous les deux des méditation­s sur la beauté. Les couleurs séduisante­s, le jeu avec l’artisanat et la puissance d’immersion de leurs grandes tapisserie­s sont à l’origine d’oeuvres éblouissan­tes.

Eleanor Heartney Traduit par Laurent Perez This exhibition brings together two artists: Etel Adnan is a celebrated 97 year-old Lebanese poet and novelist who only began painting ten years ago. Gerhard Richter is one of the art world’s most establishe­d and verbally reticent painters. On the surface, the two—a famously apolitical German painter and an activist Lebanese poet—could not seem more different. But, in fact, their similariti­es are intriguing. As visual artists, both work in a wide range of media and explore connection­s between craft and “high art”, the aesthetics of East and West, and the relation of hand and machine production. And both, by resisting convention­al categories, reveal the complexity of the creative impulse. Adnan’s writings are anguished responses to violence and political tragedy, while her paintings are luminous compositio­ns inspired by nature. Richter, famously eschewing signature style, is known both for his highly realistic photo-based works and abstract paintings that deliberate­ly undermine the fetishizat­ion of hand touch more commonly associated with gestural abstractio­n. This exhibition focuses on bodies of works that accentuate these similariti­es. Adnan is represente­d by several oil paintings, a set of small ceramic panels inspired by phases of the moon and sun, and four large works in which the bold patchworks of color that characte-

rize her paintings have been translated into hand-woven tapestries. Richter has contribute­d a glowing orange abstractio­n, a set of abstractio­ns painted on the reverse side of small glass plates and two tapestries based on his work Abstract Painting (724-4), which, regretfull­y, is not included in the show. Richter’s tapestries are created by digitizing a quadrant of the source painting and setting it alongside its mirror image to create a Rorschach-like compositio­n. This digitized image is woven on a mechanical Jacquard loom. The exhibition reveals what happens when painting is translated into tapestry. Gestural spontaneit­y is lost. Instead, the transforma­tion of subtly blended colors into fields of individual colored threads gives the textiles a pointillis­t quality, as if traditiona­l weaving were merged with contempora­ry pixilation. With their vivid blocks of color, Adnan’s woven works retain the freshness of her paintings. In Richter’s tapestries, the transforma­tion is more complex. The repetition created by the mirror imaging converts the sections of the original painting into symmetrica­l patterns that bring to mind Persian carpets. Coming from very different background­s and approaches to art, Adnan and Richter both offer essays on beauty. The seductive colors, the play with craft and the immersive quality of their large tapestries yield works that dazzle the eye.

Eleanor Heartney Vue de l’exposition/ Installati­on view of

Etel Adnan (à gauche en haut/ top left et à dr. en bas / down right) et Gerhard Richter at The Flag Art Foundation, 2017. (Ph. Object Studies)

 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France