Le dos­sier Maë­lys a failli par­tir en fu­mée

Les pièces de l’en­quête ont été sau­vées in ex­tre­mis de l’in­cen­die cri­mi­nel de la gen­dar­me­rie de Gre­noble.

Aujourd'hui en France - - FAITS DIVERS - PAR JU­LIEN CONSTANT

C’EST UNE AUTRE ca­tas­trophe qui au­rait pu se pro­duire lors de l’in­cen­die cri­mi­nel qui a tou­ché, dans la nuit de mer­cre­di à jeu­di à Gre­noble, le grou­pe­ment de gen­dar­me­rie de l’isère. Le feu qui a ra­va­gé le la­bo­ra­toire de po­lice scien­ti­fique de la ca­serne Off­ner a failli dé­truire les pièces re­cueillies dans l’affaire Maë­lys. Cette fillette de 9 ans dis­pa­rue, le 27 août, lors d’un ma­riage au Pont-de-beau­voi­sin. Un sus­pect de 34 ans, un an­cien mi­li­taire, a été ar­rê­té. De L’ADN de la pe­tite fille a été re­trou­vé sur le ta­bleau de bord de sa voi­ture.

L’in­cen­die s’est pro­pa­gé au la­bo­ra­toire de la gen­dar­me­rie où étaient en­tre­po­sés les scel­lés de nom­breuses autres af­faires ju­di­ciaires. « Fort heu­reu­se­ment, ceux qui concer­naient l’affaire Maë­lys ont pu être pré­ser­vés, pré­cise une source proche de l’affaire. Une équipe est à pied d’oeuvre pour ten­ter d’éva­luer l’am­pleur des dé­gâts. Mais nous pen­sons que nous n’avons rien per­du de fon­da­men­tal. »

UN PRÉ­JU­DICE DE 20 M€

Se­lon les pre­miers élé­ments de l’en­quête, une ou plu­sieurs per­sonnes ont été vues par des té­moins alors qu’elles pre­naient la fuite. « Au to­tal 40 vé­hi­cules ont été in­cen­diés dont huit four­gons de gen­darmes mo­biles qui valent 120 000 € pièce, et qui conte­naient du ma­té­riel d’in­ter­ven­tion coû­teux dans leurs al­véoles. Le feu s’est en­suite pro­pa­gé aux lo­caux tech­niques, dont le la­bo­ra­toire. Le pré­ju­dice se­ra co­los­sal, il a été éva­lué à 20 M€. »

Cet in­cen­die a été re­ven­di­qué mar­di par une mou­vance d’ex­trême gauche sur le site In­dy­me­dia.org, uti­li­sé par ces or­ga­ni­sa­tions. Le texte pos­té à la mi­jour­née af­firme que « cet acte s’ins­crit dans une vague d’at­taques de so­li­da­ri­té avec les per­sonnes qui passent en pro­cès ces jours-ci ». Huit pré­ve­nus com­pa­rais­saient en­core hier soir de­vant le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris (voir ci-contre) pour l’at­taque et l’in­cen­die d’une voi­ture de po­lice en mai 2016 à Pa­ris lors des ma­ni­fes­ta­tions vio­lentes contre la loi Tra­vail.

Les gen­darmes tentent aus­si de faire le lien avec un in­cen­die si­mi­laire sur­ve­nu dans la nuit de lun­di à mar­di à Li­moges (Hau­te­vienne). Un bus et quatre four­gons de gen­dar­me­rie ont été dé­truits par les flammes dans l’en­ceinte du grou­pe­ment de gen­dar­me­rie. Le par­quet an­ti­ter­ro­riste de Pa­ris pour­rait se sai­sir des deux dos­siers et la DGSI pour­rait ve­nir épau­ler les gen­darmes dans cette en­quête.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.