PSG : les fi­chiers exis­taient avant Wes­ter­loppe

Aujourd'hui en France - - EN RÉGIONS - PAR YVES LE­ROY ET FRÉ­DÉ­RIC GOUAILLARD

Les ré­vé­la­tions sur le fi­chage de jeunes joueurs par le PSG, en fonc­tion de leur eth­nie, conti­nuent de se­couer le club pa­ri­sien. D’au­tant que ces pra­tiques ne datent pas de l’ar­ri­vée du re­cru­teur mon­tré du doigt de­puis jeu­di.

L’OMBRE DE PRA­TIQUES illé­gales et dis­cri­mi­na­toires conti­nue de pla­ner sur le PSG. Me­dia­part et France 2 ont mis en évi­dence un fi­chage des jeunes foot­bal­leurs dans le cadre du re­cru­te­ment du centre de for­ma­tion pa­ri­sien pour la cel­lule na­tio­nale lors­qu’elle était di­ri­gée par Marc Wes­ter­loppe (2013-2018). Notre jour­nal, de son cô­té, confirme l’exis­tence jus­qu’à ré­cem­ment d’un fi­chage en ré­gion Ile-de-france, avec un co­dage : « BR » pour Beur, « BC » pour Blanc, « BK » pour Black, « AS » pour Asia­tique.

La mise en lu­mière de ce sys­tème a fait réa­li­ser à cer­tains ac­teurs du re­cru­te­ment pa­ri­sien que la pra­tique était illé­gale. Pour le re­cru­te­ment en Ile-de-france, les in­for­ma­tions eth­niques étaient consi­gnées dans « la qua­trième co­lonne des car­nets de re­cru­te­ment », dé­crit un sa­la­rié. Sans connaître leur uti­li­sa­tion éven­tuelle dans la com­po­si­tion des ef­fec­tifs, il cer­ti­fie que ces men­tions exis­taient avant l’ar­ri­vée de Wes­ter­loppe au PSG. Le club af­firme at­tendre les ré­sul­tats de l’en­quête in­terne qu’il mène de­puis un mois, « la se­maine pro­chaine », pour se po­si­tion­ner sur cette ques­tion comme sur les autres. Dans l’en­tou­rage proche du PSG, on s’étonne néan­moins : « Si c’est avé- ré, c’est à des an­nées-lu­mière du fonc­tion­ne­ment de cette cel­lule. Ce­la re­lè­ve­rait de la mal­adresse ou d’une igno­rance de la lé­gis­la­tion, comme ce­la semble être aus­si le cas dans d’autres clubs. »

WES­TER­LOPPE ENTRE NOU­VELLE AC­CU­SA­TION ET RÉ­PLIQUE

Marc Wes­ter­loppe, par­ti à Rennes en dé­but d’an­née, a as­su­ré hier, par le biais de son avo­cat, n’avoir « ja­mais com­mis quelque acte de dis- cri­mi­na­tion » et a an­non­cé son in­ten­tion de lan­cer « toutes les ac­tions ju­di­ciaires [pour le­ver ces sus­pi­cions in­fon­dées] ». Le re­cru­teur reste au coeur de la tem­pête et cer­taines langues se dé­lient. « J’ai ren­con­tré Marc Wes­ter­loppe fin 2013 au mo­ment de sa prise de fonc­tions au PSG, ra­conte un agent ma­lien qui avait par le pas­sé pla­cé plu­sieurs jeunes au centre de for­ma­tion. Le ren­dez-vous a eu lieu au camp des Loges et avait pour but d’évo­quer une fu­ture col­la­bo­ra­tion. Mais, quand j’ai évo­qué ses contours avec Marc Wes­ter­loppe, il m’a tout de suite dit qu’il ne vou­lait pas de joueurs afri­cains. Je lui ai de­man­dé pour­quoi, il n’a pas sou­hai­té se jus­ti­fier. Quand je lui ai dit qu’il ra­te­rait peut-être le pro­chain George Weah ou Lio­nel Mes­si, il m’a dit qu’il était prêt à prendre ce risque. »

Un ex-sa­la­rié du PSG s’in­ter­roge néan­moins sur la promp­ti­tude à faire por­ter le cha­peau à un homme qui n’est plus au club. « Il y a quelques an­nées, une équipe du centre de for­ma­tion avait joué contre le Real Ma­drid au stade Char­lé­ty (NDLR : en Youth League, en 2004), ra­conte-t-il. Du cô­té du Real, en maillot blanc, il n’y avait que des Blancs. Et cô­té PSG, en maillot fon­cé, que des Blacks. L’image avait cho­qué nos di­ri­geants. Donc on peut se de­man­der d’où tout ce­la vient. Je ne peux pas pen­ser que ce­la ait été mis en place sans la connais­sance des di­ri­geants. »

Les ins­tances, elles, de­mandent des comptes. La FFF a sai­si hier son Conseil na­tio­nal de l’éthique (CNE), qui pour­ra éven­tuel­le­ment sai­sir la com­mis­sion de dis­ci­pline de la Ligue de foot­ball pro­fes­sion­nel. La mi­nistre des Sports, Roxa­na Ma­ra­ci­nea­nu, va ren­con­trer la LFP dès le dé­but de se­maine pro­chaine, puis Jean-claude Blanc, le di­rec­teur gé­né­ral dé­lé­gué du PSG, et la FFF. « L’ob­jec­tif est de faire un point sur la si­tua­tion au PSG mais aus­si, de ma­nière plus gé­né­rale, de dres­ser un état des lieux sur la ma­nière dont les choses fonc­tionnent sur le ter­rain et sur ce qu’il faut faire évo­luer pour que ça ne se re­pro­duise pas », pré­cise-t-on au mi­nis­tère des Sports. A la suite des ré­vé­la­tions, la Ligue des droits de l’homme (LDH) et le Conseil re­pré­sen­ta­tif des as­so­cia­tions noires de France (Cran) ont tous les deux an­non­cé dé­po­ser une plainte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.