« Les po­li­tiques sont des jus­ti­ciables comme les autres mais... »

Aujourd'hui en France - - LA UNE -

pro­cé­du­rales de la dé­fense et l’ex­pres­sion du prin­cipe du con­tra­dic­toire.

Les per­qui­si­tions di­li­gen­tées sur ordre du par­quet n’ap­pa­raissent plus adap­tées lors­qu’elles concernent des élus, a for­tio­ri d’op­po­si­tion, et ce, non­obs­tant l’aval du juge des li­ber­tés et de la dé­ten­tion qui n’a, ma­té­riel­le­ment et hu­mai­ne­ment, pas les moyens d’as­su­rer un contrôle ef­fec­tif lors de son in­ter­ven­tion. Dans la confi­gu­ra­tion ac­tuelle, il est illu­soire de pré­tendre as­su­rer aux po­li­tiques mis en cause les ga­ran­ties d’im­par­tia­li­té né­ces­saires au bon fonc­tion­ne­ment de l’ap­pa­reil ju­di­ciaire. L’in­for­ma­tion ju­di­ciaire, avec toutes les ga­ran­ties ac­cor­dées au mis en exa­men ou té­moin as­sis­té, pa­raît être la so­lu­tion qui s’im­pose.

Il convien­drait aus­si d’ins­tau­rer une pro­cé­dure spé­ci­fique en ma­tière de per­qui­si­tions, à l’ins­tar des cadres po­sés pour cer­taines pro­fes­sions ré­gle­men­tées (avo­cats, jour­na­listes, no­taires ou ma­gis­trats), qui ont ac­cès à des in­for­ma­tions sen­sibles mé­ri­tant de par­ti­cu­lières pré­cau­tions.

Il se­rait ain­si op­por­tun d’im­po­ser en cas de per­qui­si­tions vi­sant un po­li­tique l’in­for­ma­tion des pré­si­dents d’as­sem­blées, lo­cales ou na­tio­nales se­lon le sta­tut de la per­son­na­li­té vi­sée, pour leur per­mettre de dé­si­gner un re­pré­sen­tant aux fins d’as­sis­ter aux opé­ra­tions et de s’as­su­rer de la stricte cir­cons­crip­tion des re­cherches ef­fec­tuées et des sai­sies opé­rées aux élé­ments utiles à la ma­ni­fes­ta­tion de la vé­ri­té, puis­qu’il est in­dé­niable que sont ac­ces­sibles, au sein des lo­caux dé­diés ou do­mi­ciles des po­li­tiques, des in­for­ma­tions sen­sibles et sans lien avec les in­ves­ti­ga­tions conduites, avec un évident dan­ger de di­vul­ga­tion.

Il n’est au­cu­ne­ment ques­tion de créer un ré­gime d’ex­cep­tion pour les po­li­tiques, qui de­meurent des jus­ti­ciables par­mi les autres, mais de te­nir compte de la spé­ci­fi­ci­té de leurs res­pon­sa­bi­li­tés pour li­mi­ter les pos­si­bi­li­tés d’abus et as­su­rer trans­pa­rence et ga­ran­ties pro­cé­du­rales lors d’opé­ra­tions par dé­fi­ni­tion gé­né­ra­trices de soupçons et d’opa­ci­té, comme le dé­montre l’ac­tua­li­té ré­cente.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.