MU­SIQUE

Aujourd'hui en France - - LA UNE -

il y a trois ans avec « Drones ». On s’est vite las­sé de l’al­bum et de leur show, certes im­pres­sion­nant, et sur­puis­sant mais fi­na­le­ment trop dés­in­car­né. Ap­pa­rem­ment, le groupe bri­tan­nique l’a lui aus­si res­sen­ti. Il passe dé­jà à autre chose et re­vient avec un hui­tième disque creu­sant la veine ré­tro-fu­tu­riste mais mu­si­ca­le­ment très dif­fé­rent, « Si­mu­la­tion Theo­ry ».

Au­tant « Drones » était un mo­no­lithe rock, voire mé­tal, man­quant de chan­sons mar­quantes, au­tant « Si­mu­la­tion Theo­ry » est va­rié et ac­cro­cheur, em­bal­lant, ce qui fait la patte de Muse dans des pro­duc­tions pop qui sur­prennent, telles « Dig Down », gos­pel entre Queen et George Mi­chael, le doux et ara­bi­sant « Break It To Me », le fun­ky « Pro­pa­gan­da » et ses ac­cents « prin­ciens » ou la dé­coif­fante sym­pho­nie élec­tro de poche « Blo­ckades ». Le trio a soi­gné ses vi­suels — su­perbe po­chette réa­li­sée par l’au­teur de l’af­fiche de la sé­rie « Stran­ger Things » —, ses re­frains et ses textes.

« Il y a plus de chan­sons per­son­nelles dans cet al­bum, en par­ti­cu­lier Dark Sides, So-

Muse re­vient avec un hui­tième al­bum ac­cro­cheur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.