Une ex du Quai d’or­say pré­si­dente de Géor­gie

Aujourd'hui en France - - POLITIQUE - NI­CO­LAS BERROD

UNE AN­CIENNE Fran­çaise a été élue hier pré­si­dente… de la Géor­gie ! Sa­lo­mé Zourabichvili, 66 ans, est née à Pa­ris d’un couple de Géor­giens ayant fui le pays. Pour se pré­sen­ter au poste su­prême, elle a dû aban­don­ner sa na­tio­na­li­té fran­çaise, en ver­tu de la Cons­ti­tu­tion. « C’est une im­mense fier­té, je vais de­voir prê­ter ma mère à la Géor­gie pen­dant cinq ans », sou­rit sa fille Ke­the­vane Gor­jes­ta­ni, pré­sente dans la ca­pi­tale Tbi­lis­si.

Di­plô­mée de Sciences-po Pa­ris, Sa­lo­mé Zourabichvili a ef­fec­tué une longue car­rière di­plo­ma­tique, des Etats-unis au Tchad en pas­sant par Bruxelles et Pa­ris. En 2003, elle est nom­mée am­bas­sa­drice de France en Géor­gie, puis de­vien­dra mi­nistre des Af­faires étran­gères du pays en 2004. Li­mo­gée du gou­ver­ne­ment de Tbi­lis­si, elle est élue dé­pu­tée en 2016.

L’été der­nier, elle dé­cide de bri­guer la ma­gis­tra­ture su­prême. « Quand elle nous l’a an­non­cé, j’ai à la fois eu peur pour elle et res­sen­ti beau­coup d’en­thou­siasme, glisse sa fille. Mais je n’ai pas été éton­née car elle a tou­jours cher­ché à ai­der la Géor­gie. » La cam­pagne a été rude pour la can­di­date, at­ta­quée sur le par­cours de sa fa­mille. Mais elle a bé­né­fi­cié de son en­ga­ge­ment proeu­ro­péen, qui a ras­su­ré de nom­breux élec­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.