Ah­med Syl­la fait la dif­fé­rence

Aujourd'hui en France - - LOISIRS - PAR GRÉ­GO­RY PLOUVIEZ

Il dé­barque d’un pas lent, longue veste crème, voix basse, tasse à ex­pres­so à la main, bien loin des en­trées à l’amé­ri­caine en vogue chez les nou­veaux rois du stand-up. Contre-pied im­mé­diat. Ah­med Syl­la, 28 ans, est « Dif­fé­rent », c’est le nom de son nou­veau one-man-show, à l’af­fiche du Ca­si­no de Pa­ris jus­qu’au 9 dé­cembre. Son pré­cé­dent, « Ah­med avec un grand A », a fait un car­ton et lui a ou­vert les portes du ci­né­ma (« l’as­cen­sion » et ré­cem­ment « Cha­cun pour tous ») et de la té­lé (il vient de lan­cer sa propre sé­rie, « Ac­cess », sur C 8, aux au­diences mi­ti­gées). « On vou­lait un show to­ta­le­ment in­édit, confie-t-il. Quand je vais voir un ar­tiste sur scène, j’ai en­vie de voir des choses dif­fé­rentes, même si on re­trouve son ADN. »

Sa si­gna­ture sur les planches, confir­mée dans ce troi­sième spec­tacle at­ta­chant ? Une ca­pa­ci­té peu com­mune à ha­bi­ter une ga­le­rie hé­té­ro­clite de per­son­nages, des hommes et (sur­tout !) des femmes, dont il ab­sorbe mi­miques et phra­sés. « Là vous vous dites : Mais ras­sure-moi, il va faire la femme, hein ? » On vous ras­sure, la ré­ponse est oui. Et, de fait, on le re­trouve quelques se­condes après dans un sketch inau­gu­ral haut en cou­leur dans le­quel il s’ima­gine en agent im­mo­bi­lier fai­sant la vi­site du coeur d’une jeune cé­li­ba­taire.

« Il y a une es­pèce de per­for­mance plus forte quand je joue un per­son­nage fé­mi­nin, re­con­naît-il. Tout pe­tit, j’imi­tais ma mère, mes tantes. J’es­saie de me rap­pro­cher de la réa­li­té et, après, de leur ap­por­ter leur sin­gu­la­ri­té, d’en faire des per­son­nages un peu lou­foques. »

HU­MOUR UNI­VER­SEL

Comme Ma­lik Ben­tal­ha, autre hu­mo­riste même pas tren­te­naire en vogue sur scène et au ci­né­ma, Ah­med Syl­la s’amuse aus­si de son nou­veau sta­tut. « Ça y est, je me suis em­bour­geoi­sé », s’au­to­vanne-t-il sur scène avant d’en­chaî­ner sur sa nou­velle lu­bie pour les huiles es­sen­tielles. Mais cette no­to­rié­té al­lant cres­cen­do, il es­saie aus­si d’en faire par­ta­ger le plus grand nombre avec une im­pro­vi­sa­tion dans la­quelle il se trans­forme en Pôle Em­ploi.

Le fil rouge de son nou­veau show ? L’ex­plo­ra­tion des fron­tières. Celles entre les filles et les gar­çons. Celles entre l’homme et l’ani­mal, oc­ca­sion sa­vou­reuse de di­gres­ser sur le pre­mier homme à avoir es­sayé de man­ger une langue de boeuf. Mais aus­si les fron­tières entre peuples. Syl­la creuse son sillon, fait dé­fi­ler les ac­cents, jongle avec les per­son­nages, à l’aise, en­ve­lop­pant.

Si le spec­tacle manque de liant ici et là (les tran­si­tions soont par­fois ar­ti­fi­cielles), il fait mouche et touche toutes les tranches d’âge. « Quand j’ai com­men­cé à faire de la scène, il y avait vrai­ment cette en­vie d’être uni­ver­sel. Je vou­lais par­ler de la même ma­nière à Gé­rard d’au­vergne que Yous­sef de La Cour­neuve. On sa­vait que ça pren­drait plus de temps, mais c’est comme ça qu’on construit une car­rière. »

Du temps, du temps… Tout est al­lé quand même très vite entre les pre­miers pas d’ah­med Sar­ko, son pseu­do chez Ru­quier en 2011, et les grandes salles que rem­plit au­jourd’hui Ah­med Syl­la. « Quand j’ai com­men­cé On n’de­mande qu’à en rire, je ne sa­vais pas que je vou­lais en faire mon mé­tier, confie-t-il. Com­pa­ré à cette époque, je suis tou­jours in­sou­ciant mais un peu moins naïf. »

Sur­tout quand on coiffe la cas­quette de pro­duc­teur, comme pour la sé­rie « Ac­cess ». « T’as for­cé­ment une autre vi­sion, plus bu­si­ness : faut que ça marche pour pro­po­ser d’autres choses après. »

Le jeune hu­mo­riste, éga­le­ment pré­sent au ci­né­ma et à la té­lé, re­monte sur les planches avec « Dif­fé­rent », jus­qu’au 9 dé­cembre au Ca­si­no de Pa­ris.

“JE

SUIS TOU­JOURS IN­SOU­CIANT MAIS UN PEU MOINS NAÏF

« Dif­fé­rent », Ah­med Syl­la, jus­qu’au 9 dé­cembre au Ca­si­no de Pa­ris (IXE). De 24 à 61 €. Puis en tour­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.