« NOUS NE SE­RONS PAS D’AC­CORD SUR TOUT, C’EST NOR­MAL, C’EST LA DÉ­MO­CRA­TIE.»

Aujourd'hui en France - - FAIT DU JOUR -

gé­né­rale, par exemple des mé­dias, des jour­na­listes, des ins­ti­tu­tions et des fonc­tion­naires. Si tout le monde agresse tout le monde, la so­cié­té se dé­fait !

Afin que les es­pé­rances do­minent les peurs, il est né­ces­saire et lé­gi­time que nous nous re­po­sions en­semble les grandes ques­tions de notre ave­nir. tou­jours que l’épui­se­ment des res­sources na­tu­relles et le dé­rè­gle­ment cli­ma­tique nous obligent à re­pen­ser notre mo­dèle de dé­ve­lop­pe­ment. Nous de­vons in­ven­ter un pro­jet pro­duc­tif, so­cial, édu­ca­tif, en­vi­ron­ne­men­tal et eu­ro­péen nou­veau, plus juste et plus ef­fi­cace. Sur ces grandes orien­ta­tions, ma dé­ter­mi­na­tion n’a pas chan­gé.

Mais je pense aus­si que de ce dé­bat peut sor­tir une cla­ri­fi­ca­tion de notre pro­jet na­tio­nal et eu­ro­péen, de nou­velles ma­nières d’en­vi­sa­ger l’ave­nir, de nou­velles idées.

A ce dé­bat, je sou­haite que le plus grand nombre de Fran­çais, le plus grand nombre d’entre nous, puisse par­ti­ci­per.

Ce dé­bat de­vra ré­pondre à des ques­tions es­sen­tielles qui ont émer­gé ces der­nières se­maines. C’est pour­quoi, avec le Gou­ver­ne­ment, nous avons re­te­nu quatre grands thèmes qui couvrent beau­coup des grands en­jeux de la na­tion : la fis­ca­li­té et les dé­penses pu­bliques, l’or­ga­ni­sa­tion de l’etat et des ser­vices pu­blics, la tran­si­tion éco­lo­gique, la dé­mo­cra­tie et la ci­toyen­ne­té. Sur cha­cun de ces thèmes, des pro­po­si­tions, des ques­tions sont d’ores et dé­jà ex­pri­mées. Je sou­haite en for­mu­ler quelques-unes qui n’épuisent pas le dé­bat mais me semblent au coeur de nos in­ter­ro­ga­tions. L’im­pôt est au coeur de notre so­li­da­ri­té na­tio­nale. C’est lui qui fi­nance nos ser­vices pu­blics. Il vient ré­mu­né­rer les pro­fes­seurs, pom­piers, po­li­ciers, mi­li­taires, ma­gis­trats, in­fir­mières et tous les fonc­tion­naires qui oeuvrent à votre ser­vice. Il per­met de ver­ser aux plus fra­giles des pres­ta­tions so­ciales mais aus­si de fi­nan­cer cer­tains grands pro­jets d’ave­nir, notre re­cherche, notre culture, ou d’en­tre­te­nir nos in­fra­struc­tures. C’est aus­si l’im­pôt qui per­met de ré­gler les intérêts de la dette très im­por­tante que notre pays a contrac­tée au fil du temps.

Mais l’im­pôt, lors­qu’il est trop éle­vé, prive notre éco­no­mie des res­sources qui pour­raient uti­le­ment s’in­ves­tir dans les en­tre­prises, créant ain­si de l’em­ploi et de la crois­sance. Et il prive les tra­vailleurs du fruit de leurs ef­forts. Nous ne re­vien­drons pas sur les me­sures que nous avons prises pour cor­ri­ger ce­la afin d’en­cou­ra­ger l’in­ves­tis­se­ment et faire que le tra­vail paie da­van­tage. Elles viennent d’être vo­tées et com­mencent à peine à li­vrer leurs ef­fets. Le Par­le­ment les éva­lue­ra de ma­nière trans­pa­rente et avec le re­cul in­dis­pen­sable. Nous de­vons en re­vanche nous in­ter­ro­ger pour al­ler plus loin.

Com­ment pour­rait-on rendre notre fis­ca­li­té plus juste et plus ef­fi­cace ? Quels im­pôts faut-il à vos yeux bais­ser en prio­ri­té ?

Nous ne pou­vons, quoi qu’il en soit, pour­suivre les baisses d’im­pôt sans bais­ser le ni­veau glo­bal de notre dé­pense pu­blique.

Quelles sont les éco­no­mies qui vous semblent prio­ri­taires à faire ?

Faut-il sup­pri­mer cer­tains ser­vices pu­blics qui se­raient dé­pas­sés ou trop chers par rap­port à leur uti­li­té ? A l’in­verse, voyez-vous des be­soins nou­veaux de ser­vices pu­blics et com­ment les fi­nan­cer ?

Notre mo­dèle so­cial est aus­si mis en cause. Cer­tains le jugent in­suf­fi­sant, d’autres trop cher en rai­son des co­ti­sa­tions qu’ils paient. L’ef­fi­ca­ci­té de la for­ma­tion comme des ser­vices de l’em­ploi est sou­vent cri­ti­quée. Le gou­ver­ne­ment a com­men­cé à y ré­pondre, après de larges concer­ta­tions, à tra­vers une stra­té­gie pour notre san­té, pour lut­ter contre la pau­vre­té, et pour lut­ter contre le chô­mage.

Com­ment mieux or­ga­ni­ser notre pacte so­cial ? Quels ob­jec­tifs dé­fi­nir en prio­ri­té ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.