Le Vélodrome sans pi­tié

Aujourd'hui en France - - SPORTS -

MTP. « Vous vou­lez tous beau­coup d’ar­gent. Ache­tez-vous des c… », conseillaient pour leur part les Fa­na­tics.

Vi­rage sud, les South Win­ners ré­vé­laient en­fin leur sur­prise. « A ce qu’il pa­raît, au­jourd’hui, ça va être en­core pire que l’épi­sode avec les chèvres ! » avait lan­cé un sup­por­teur à ses amis, deux heures avant le coup d’en­voi. Ré­fé­rence au match OM -Bor­deaux, du 10 avril 2016, pen­dant le­quel les South Win­ners avaient fait dé­fi­ler des pan­cartes re­pré­sen­tant les joueurs sous les traits de chèvres, sur la mu­sique de Ben­ny Hill. Cette fois, c’est en Ra­pe­tou, les mal­frats qui en veulent à l’ar­gent de Pic­sou, sacs de pièces d’or dans les mains, que Payet, Thau­vin et leur bande ont été gri­més.

« LA HONTE DE MAR­SEILLE »

Les Ul­tras 84, plus sobres, af­fi­chaient : « Hu­mi­liés en Eu­rope, Coupe de la Ligue, Coupe de France. Di­ri­geants, coach, joueurs : vous êtes la honte de Mar­seille ! » Et ce n’est pas l’ou­ver­ture du score de Maxime Lo­pez, le mi­not, qui al­lait mettre fin aux mes­sages. « Même si on gagne 5-0 ce soir, nous les sup­por­teurs, on ne se­ra pas dupes. On vou­dra qu’ey­raud se barre », pré­ve­nait avant le match Fab, un sup­por­teur olym­pien de longue date. Les « Gar­cia, dé­mis­sion », « Ey­raud, casse-toi », « Mouille le maillot ou casse-toi », en­ton­nés avant l’éga­li­sa­tion de Tie­le­mans puis am­pli­fiés en­suite, l’ont confir­mé : le che­min se­ra en­core long à Mar­seille pour re­con­qué­rir les fans.

DE NOTRE COR­RES­PON­DANT BEN­JA­MIN HOURTICQ À MAR­SEILLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.