«On peut dire qu’il l’au­ra cher­ché»

Aujourd'hui en France - - EN - DE NOTRE CORRESPOND­ANT MARC CHALAMET À BOS­TON (ÉTATS-UNIS)

Jack Hol­lan­der, un ha­bi­tant de Bos­ton.

LA NOU­VELLE a fait sen­sa­tion. A la té­lé, dans les jour­naux, sur Twit­ter, dans la rue, l’an­nonce que Do­nald Trump et sa femme, Me­la­nia, avaient été tes­tés po­si­tifs au Co­vid-19 était, hier, au centre des dis­cus­sions.

A l’en­trée du parc Com­mon, à Bos­ton (Mas­sa­chu­setts), ville très ma­jo­ri­tai­re­ment dé­mo­crate, Jack Hol­lan­der ful­mine : « Vous avez vu où ils se sont aper­çus que Trump n’al­lait pas bien ? de­mande ce re­trai­té. Pas à la Mai­son-blanche ! Dans son club de golf du New Jer­sey ! Ils l’ont trou­vé fa­ti­gué ! Je ne suis pas vin­di­ca­tif, mais on peut dire qu’il l’au­ra cher­ché. » Son amie Nan­cy ren­ché­rit d’un ton lé­ger « : Quand j’ai ap­pris ça ce ma­tin, je dois avouer que je me suis ré­jouie, je me suis même dit : Bien fait pour lui ! Mais bon, quand même, j’es­père qu’il va se ré­ta­blir et je suis contente que Bar­ron (NDLR : leur fils) ne soit pas po­si­tif. »

Sur la rue New­bu­ry, dans le quar­tier chic, Ro­bert s’ar­rête un bref mo­ment avant d’en­trer dans RH, un ma­ga­sin de meubles haut de gamme. « Je suis pour Trump, dit-il, parce que je crois qu’il est bon pour l’éco­no­mie, mais, là, je m’in­quiète, je vois que Wall Street ouvre en nette baisse… Le pré­sident a très mal gé­ré cette pan­dé­mie, on le sa­vait. » Presque in­cré­dule, il ajoute : « Je m’étonne quand même que les Etatsu­nis ne soient pas ca­pables de pro­té­ger leur pré­sident. »

« Trump se sou­cie plus de lui que des autres »

Ja­cin­da et Frances, deux an­ciennes étu­diantes de Bos­ton Col­lege qui prennent un brunch en­semble au res­tau­rant Ste­pha­nie, se pré­sentent, elles, comme de fa­rouches ad­ver­saires du pré­sident. « Peu­têtre que main­te­nant Fox News (NDLR : l’in­fluente chaîne qui sou­tient le pré­sident) va ex­pli­quer à ses té­lé­spec­ta­teurs ce qu’est le co­ro­na­vi­rus et comment s’en pro­té­ger », grince

Ja­cin­da… « Le port d’un masque n’est pas tant une pro­tec­tion pour soi qu’un acte d’em­pa­thie, pour­suit Frances. Trump se sou­cie plus de lui que des autres, ce n’est qu’une ma­ni­fes­ta­tion de son in­croyable nar­cis­sisme ! »

Sur Twit­ter, le mes­sage du pré­sident Trump an­non­çant les tests Co­vid-19 po­si­tifs de lui et de son épouse avait dé­jà re­çu hier soir 1,5 mil­lion de men­tions « j’aime », un re­cord.

De son cô­té, la classe po­li­tique una­nime, Joe Bi­den en tête, a sou­hai­té un prompt ré­ta­blis­se­ment au pré­sident et à son épouse. In­ter­ro­gée par la chaîne NBC, Nan­cy Pe­lo­si, la pa­tronne des re­pré­sen­tants dé­mo­crates au Con­grès, an­nonce qu’elle « prie » pour le pré­sident. Mais elle ajoute : « C’est triste, mais son com­por­te­ment de­puis le dé­but de la pan­dé­mie était une in­vi­ta­tion à une in­fec­tion. J’es­père que ce­la va mon­trer aux Amé­ri­cains qui le sou­tiennent qu’il faut être bien plus agres­sif pour écra­ser ce vi­rus mor­tel. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.