Aujourd'hui en France

Une en­vie de va­cances loin du co­ro­na­vi­rus

Le couvre-feu bous­cule la ma­nière de vivre les va­cances de la Tous­saint. A la der­nière mi­nute, cer­tains dé­cident de par­tir dans les zones épar­gnées par les contrainte­s.

- PAR AYMERIC RENOU Travel · Emmanuel Macron · France · Europe · Le Touquet-Paris-Plage · La Baule-Escoublac

COMMENT PRO­FI­TER de ces deux se­maines de congés sco­laires de la Tous­saint qui dé­butent au­jourd’hui ? Res­ter à la mai­son, ré­ser­ver une lo­ca­tion, par­tir chez des amis à la cam­pagne ou chez les grands-pa­rents ? Le choix est cor­né­lien. Même si Em­ma­nuel Ma­cron, dans son in­ter­ven­tion té­lé­vi­sée mer­cre­di soir, as­su­rait que « de­man­der aux gens de res­ter confi­nés dans un ap­par­te­ment et de ne pas al­ler dans un lieu de va­cances se­rait dis­pro­por­tion­né », seule­ment 14 % des Fran­çais* (soit 8 points de moins que l’an der­nier) dé­clarent qu’ils par­ti­ront pour la Tous­saint.

D’abord en France, pour 82 % des par­tants (+ 12 points). 16 % après avoir chan­gé leurs plans pour choi­sir une ré­gion peu fré­quen­tée afin d’évi­ter les foules. 36 % se ren­dront dans leur fa­mille ou chez des amis avec comme pre­mier ob­jec­tif de « chan­ger d’air ».

Ul­tra-der­nière mi­nute

Mais le couvre-feu, ins­tau­ré à par­tir d’au­jourd’hui pour quelque 18 mil­lions d’ha­bi­tants de neuf ag­glo­mé­ra­tions de l’hexa­gone, change un peu la donne. « Même si ce­la ne rat­tra­pe­ra pas le re­tard puisque nous sommes à - 20 % de notre chiffre d’af­faires pour la Tous­saint, on ob­serve au­près de notre cen­trale de ré­ser­va­tions sur les der­nières qua­rante-huit heures un lé­ger re­bond de 10 à 15 % des prises de com­mande en ul­tra-der­nière mi­nute, se ré­jouit Laurent Du­sol­lier, di­rec­teur gé­né­ral du groupe Oda­lys et de son ré­seau de près de 300 ré­si­dences en France. Il semble que ce­la vient prin­ci­pa­le­ment de clients le plus sou­vent ur­bains et concer­nés par les der­nières me­sures, ayant une en­vie de va­cances loin du couvre-feu. »

Des gîtes moins grands

Le com­pa­ra­teur en ligne Kayak fait le même constat : dès mer­cre­di à 21 heures et jus­qu’à jeu­di mi­nuit, les re­cherches de vols de­puis les villes im­pac­tées par le couvre-feu ont aug­men­té de 23 % et celles sur les lo­ca­tions de voi­ture ont aug­men­té de 16 %. « On ob­serve clai­re­ment une en­vie d’ailleurs des Fran­çais, qui re­cherchent un chan­ge­ment de dé­cor mais sans par­tir trop loin », ob­serve John­lee Saez, di­rec­teur gé­né­ral de Kayak Eu­rope.

Pour So­lange Es­cure, di­rec­trice gé­né­rale du ré­seau des Gîtes de France, le constat est en­core plus po­si­tif. « Pour l’ins­tant, nos taux d’oc­cu­pa­tion moyens sont qua­si­ment équi­va­lents à ceux de la Tous­saint 2019 », ex­plique-t-elle. Seul bé­mol, « à cause de la re­com­man­da­tion de ne pas se réunir à plus de six per­sonnes », on note quelques an­nu­la­tions sur des gîtes à large ca­pa­ci­té d’ac­cueil où de grandes réunions étaient pro­gram­mées. « En re­vanche, l’as­su­rance qu’il n’y au­ra pas, pour l’ins­tant, de li­mi­ta­tion de dé­pla­ce­ment entre les ré­gions a fa­ci­li­té les prises de dé­ci­sions pour la Tous­saint mais aus­si pour les pro­chaines va­cances de fin d’an­née. »

La prime au so­leil

Reste à choi­sir le bon en­droit. Les ré­gions vertes, à la cam­pagne et à la mon­tagne, sont les grandes ga­gnantes. Le bord de mer garde lui aus­si la pré­fé­rence de beau­coup, avec une prime au so­leil (la Corse et la Côte d’azur oc­cupent les pre­mières places dans les re­cherches de vols chez Kayak) et aux pe­tites com­munes éloi­gnées des grandes sta­tions bal­néaires. L’ar­ri­vée de tou­ristes ins­pire tou­te­fois une cer­taine mé­fiance chez cer­tains. Crai­gnant une ma­rée de Pa­ri­siens et de Lil­lois, Le Tou­quet, dans le Pas-de-ca­lais, s’est au­to-im­po­sé un cou­vre­feu. L’ex­tinc­tion des feux y est fixée à 23 h 30, ce qui ne dé­cou­ra­ge­ra pas les sor­ties au res­tau­rant, mais pour les pro­lon­ga­tions fes­tives, il fau­dra pas­ser son che­min. Quant au maire de La Baule (Loire-at­lan­tique), il a op­té pour le port du masque obli­ga­toire en ex­té­rieur lors des deux pro­chaines se­maines, his­toire de « pré­ser­ver la san­té de ses ad­mi­nis­trés ».

"Un chan­ge­ment de dé­cor mais sans par­tir trop loin

JOHN-LEE SAEZ, DI­REC­TEUR GÉ­NÉ­RAL DE KAYAK EU­ROPE

 ??  ?? * Ba­ro­mètre Mon­dial As­sis­tance/ Opi­nion­way, réa­li­sé les 23 et 24 sep­tembre 2020 au­près d’un échan­tillon re­pré­sen­ta­tif de 1 019 per­sonnes.
* Ba­ro­mètre Mon­dial As­sis­tance/ Opi­nion­way, réa­li­sé les 23 et 24 sep­tembre 2020 au­près d’un échan­tillon re­pré­sen­ta­tif de 1 019 per­sonnes.
 ??  ??
 ??  ?? Gare Mont­par­nasse (Pa­ris), hier. Mal­gré la crise sa­ni­taire, de nom­breux voya­geurs ont pris le che­min des va­cances, en ce dé­but des congés de la Tous­saint.
Gare Mont­par­nasse (Pa­ris), hier. Mal­gré la crise sa­ni­taire, de nom­breux voya­geurs ont pris le che­min des va­cances, en ce dé­but des congés de la Tous­saint.

Newspapers in French

Newspapers from France