Comment en est-on ar­ri­vé là ?

Aujourd'hui en France - - CRISE DU COVID-19 - PAR PAULINE THÉVENIAUD (AVEC DA­VID DOUKHAN)

L’op­po­si­tion dé­nonce le manque d’an­ti­ci­pa­tion du gou­ver­ne­ment face à la re­prise de la pan­dé­mie. Ce qui au­rait contraint l’exé­cu­tif à frap­per très fort.

LE TOUR DE VIS de­vien­dra plei­ne­ment réa­li­té ce soir. Couvre-feu en Ile-de-france et dans huit mé­tro­poles, de 21 heures à 6 heures. « Quand ce­la ac­cé­lère, il faut agir. D’où la dé­ci­sion de mer­cre­di. C’est une sé­rie de me­sures qui visent à trou­ver le bon ni­veau de pro­por­tion­na­li­té et d’ef­fi­ca­ci­té pour qu’elles soient sui­vies par le plus grand nombre », jus­ti­fie-t-on à l’ely­sée, avec toujours en tête cette ligne de crête : en­rayer la pro­gres­sion du vi­rus, tout en pré­ser­vant au maxi­mum l’ac­ti­vi­té. Plus radical en­core, se­lon nos in­for­ma­tions, le scé­na­rio d’un dur­cis­se­ment, avec un couvre-feu im­po­sé à par­tir de 19 heures, est sur la table dans le cas où l’épi­dé­mie ne frei­ne­rait pas.

L’exé­cu­tif est-il contraint de frap­per fort car il a trop tar­dé face à la mon­tée de cette deuxième vague ? C’est l’angle d’at­taque d’une par­tie de l’op­po­si­tion, les élus RN ou LFI se mon­trant les plus vi­ru­lents. « C’est fa­cile de dire : On au­rait dû… » ré­torque un fi­dèle du pré­sident, « pas sûr que ce­la au­rait été au­dible pour les Fran­çais » il y a quelques se­maines. Ob­jets des cri­tiques ac­tuelles, les ra­tés de la po­li­tique de dé­pis­tage. Ou le nombre de lits de ré­ani­ma­tion. « On pa­ra­lyse le pays parce qu’il manque de la place dans les hô­pi­taux », a ain­si dé­plo­ré le pré­sident de l’as­so­cia­tion des mé­de­cins ur­gen­tistes de France, Pa­trick Pel­loux, quand le gou­ver­ne­ment ré­pond qu’une ou­ver­ture de lits « à l’in­fi­ni » au dé­tri­ment d’autres prises en charge hos­pi­ta­lières n’était pas la bonne stra­té­gie.

« Il y a cette me­sure. Dont acte. Il faut la res­pec­ter. Elle au­ra un coût éco­no­mique et so­cial fort. Es­pé­rons qu’elle soit ef­fi­cace sur le plan sa­ni­taire. Mais, on ne peut pas s’em­pê­cher de se po­ser la ques­tion d’un dé­faut d’an­ti­ci­pa­tion », confie le dé­pu­té et porte-pa­role du PS, Bo­ris Val­laud, dont le par­ti de­mande qu’un dé­bat soit or­ga­ni­sé au Par­le­ment.

Chiffres à l’ap­pui

« De­puis le 25 août, Oli­vier Vé­ran dit en Conseil des mi­nistres et Conseil de dé­fense qu’il y a une forme d’iné­luc­ta­bi­li­té à ce qu’on constate ac­tuel­le­ment », rap­porte un membre du gou­ver­ne­ment. Au som­met de l’etat, on s’agace de la pe­tite mu­sique lais­sant à pen­ser que le mi­nistre de la San­té au­rait prê­ché dans le dé­sert. « Dans la pé­riode in­ter­mé­diaire, il y a des me­sures fortes qui ont été prises. Re­gar­dez le nombre de villes qui sont pas­sées en zone d’alerte avec des me­sures de res­tric­tions », fait va­loir l’en­tou­rage du pré­sident.

Au sein de l’exé­cu­tif, on dé­gaine les chiffres de la mi-sep­tembre (taux d’in­ci­dence, 79/100 000 ; taux d’oc­cu­pa­tion des lits en ré­ani­ma­tion, 14,9 % ; taux de po­si­ti­vi­té, 5,3 % ; 860 clus­ters), en re­gard de ceux pré­sen­tés lors du Conseil de dé­fense de mer­cre­di (taux d’in­ci­dence, 159/100 000 ; taux d’oc­cu­pa­tion des lits en réa, 30 % ; taux de po­si­ti­vi­té, 11,5 % ; 1 500 clus­ters). « Le couvre-feu, ce n’est pas une me­sure que l’on prend parce que l’on n’a pas gé­ré avant, on la prend en an­ti­ci­pa­tion », dé­fend l’en­tou­rage du mi­nistre de la San­té, rap­pe­lant que l’im­pact se fait sen­tir « avec un dé­ca­lage de quinze jours ». La me­sure a fait dé­bat jus­qu’au sein du gou­ver­ne­ment. Hier en­core, l’as­sou­plis­se­ment du couvre-feu pour le sec­teur de la cul­ture, op­tion re­pous­sée par Jean Cas­tex, a don­né lieu à une contro­verse pu­blique entre mi­nistres. Sou­pir d’un conseiller mi­nis­té­riel, alors que l’hy­po­thèse d’un re­con­fi­ne­ment n’est pas ex­clue : « Si ça ne marche pas, c’est com­pli­qué… »

Lille, hier. Jean Cas­tex s’est ren­du au CHU de l’une des villes concer­nées par le couvre-feu, avec la maire, Mar­tine Au­bry.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.