Aujourd'hui en France

LOT.

-

A l’ins­tar de Don Qui­chotte, des as­so­cia­tions se sont bat­tues contre un mou­lin. A Ga­gnac-sur-cère, dans le Lot, il s’agit plus pré­ci­sé­ment d’une cen­trale hy­dro­élec­trique amé­na­gée dans un an­cien mou­lin. Pour le Grou­pe­ment as­so­cia­tif de dé­fense de l’en­vi­ron­ne­ment du Lot (Ga­del) et France Na­ture En­vi­ron­ne­ment (FNE), cet ou­vrage em­pêche plu­sieurs es­pèces mi­gra­trices de par­cou­rir le cours d’eau. Sau­mons, truites de mer, lam­proies ou en­core an­guilles d’eu­rope vont-ils en­fin pou­voir re­mon­ter la Cère ? C’est le sens du ju­ge­ment de la Cour de cas­sa­tion. Après huit ans de pro­cé­dure, elle a confir­mé le 8 sep­tembre la dé­ci­sion de la cour d’ap­pel d’aix-en­pro­vence condam­nant Jean-phi­lippe Besse, le pro­prié­taire, à 5 500 € d’amende et à la réa­li­sa­tion d’une passe à pois­son.

« Une bonne dé­ci­sion pour tous les ou­vrages qui créent une rup­ture de conti­nui­té éco­lo­gique », se fé­li­cite Her­vé Hour­cade, ju­riste à FNE Mi­di-py­ré­nées. Jean-fran­çois Re­my, l’avo­cat du pro­prié­taire, est, lui, très mé­con­tent : « Les mou­lins trans­for­més sont nor­ma­le­ment dis­pen­sés de ces tra­vaux. » Sur­tout, il com­pare les 200 000 € de tra­vaux né­ces­saires et les 6 000€ an­nuels rap­por­tés par la cen­trale. FNE a sai­si le pré­fet pour sus­pendre le fonc­tion­ne­ment de l’ou­vrage.

Newspapers in French

Newspapers from France