Aujourd'hui en France

Pa­ris avait les crocs face aux Cro­cos

- DE NOTRE EN­VOYÉ SPÉ­CIAL FRÉ­DÉ­RIC GOUAILLARD À NÎMES (GARD) Sports · Soccer · Paris · Paris Saint-Germain FC · Nîmes · Croatia · Kylian Mbappé · Rafinha · France · Manchester United F.C. · Manchester · Neymar da Silva · Presnel Kimpembe · Moise Kean

A 11 contre 10 pen­dant 80 mi­nutes, un PSG très re­ma­nié s’est lar­ge­ment im­po­sé hier à Nîmes grâce no­tam­ment à un in­te­nable Mbap­pé, au­teur d’un dou­blé deux jours après son match avec les Bleus en Croa­tie.

NÎMES PSG 0 4

LE COUVRE-FEU pour le PSG, ce n’est pas pour tout de suite. Si Pa­ris ré­édite la per­for­mance qu’il a réa­li­sée hier à Nîmes (vic­toire 4-0), les soi­rées de leurs sup­por­ters confi­nés dès ce soir 21 heures de­vraient être un peu moins longues. On avait ven­du de la peur avant cette ren­contre avec pas moins de 10 ab­sents cô­té pa­ri­sien, on a eu droit à de la sueur et à une bonne dose de ta­lent. Les par­te­naires de Pres­nel Kim­pembe ont em­pi­lé les oc­ca­sions en pre­mière pé­riode, de­vant un stade des Cos­tières dont on se de­mande en­core ce ma­tin si la jauge des 5000 spec­ta­teurs n’a pas sou­dai­ne­ment gon­flé avant le dé­but de la ren­contre.

Qu’im­porte, les sup­por­ters des cro­co­diles nî­mois dû­ment mas­qués ont pu consta­ter que Ky­lian Mbap­pé, pour son troi­sième match comme ti­tu­laire en six jours, n’avait rien per­du de sa pointe de vi­tesse. En faus­sant com­pa­gnie à la dé­fense et en bat­tant Rey­net à deux re­prises, le cham­pion du monde 2018 a en­core prou­vé que Pa­ris ne peut pas faire sans lui en ce mo­ment. Avec son état de forme sa­tis­fai­sant, c’est l’autre rai­son qui a conduit Tho­mas Tu­chel à le ti­tu­la­ri­ser deux jours à peine après ses 90 mi­nutes avec les Bleus en Croa­tie. Un choix payant, puisque le Bon­dy­nois a été une fois de plus un des meilleurs joueurs du PSG et a soi­gné son image de marque en of­frant son maillot à un ga­min à la pause. Loin de son ex­pul­sion il y a deux ans dans le même stade après un ac­cro­chage avec Té­ji Sa­va­nier.

L’ex­pul­sion cette fois, c’était bien pour un Pa­ri­sien mais un ex ! For­mé par le club de la ca­pi­tale, le « Ti­ti » Loïck Landre a été ex­clu lo­gi­que­ment à la 12e mi­nute pour un geste mal maî­tri­sé sur Ra­fin­ha ti­tu­laire pour la pre­mière fois. Cette su­pé­rio­ri­té nu­mé­rique pour­rait re­la­ti­vi­ser la per­for­mance des joueurs de Tu­chel. Mais on a dé­jà vu des équipes perdre le fil après s’être re­trou­vées à 11 contre 10. Ce que n’a pas fait Pa­ris. Au contraire. Sous l’im­pul­sion d’un Ra­fin­ha, sûr tech­ni­que­ment et in­tel­li­gem­ment in­ter­ca­lé entre les lignes, le cham­pion de France a étouf­fé des Cro­cos re­cro­que­villés.

Bien sûr la fi­ni­tion mal­gré l’am­pleur du score, in­car­née par un Moise Kean im­puis­sant, res­te­ra la (pe­tite) ré­serve que l’on pour­rait émettre après cette soi­rée où les oc­ca­sions se sont mul­ti­pliées. On chi­pote peut-être d’au­tant que Pa­ris a tou­ché les po­teaux de Rey­net à trois re­prises. Mais sur le bord de la touche, on a vu Tho­mas Tu­chel par­fois s’éner­ver contre le manque de pré­ci­sion de ses troupes. Le coach al­le­mand avait l’im­pres­sion de re­vivre le scé­na­rio de Reims où son équipe avait tar­dé à conso­li­der son suc­cès. C’est là-des­sus que le club de la ca­pi­tale de­vra por­ter ses ef­forts avant la ré­cep­tion de Man­ches­ter Uni­ted mar­di soir en Ligue des Cham­pions. Le retour de Ney­mar de­vrait y contri­buer.

 ??  ??
 ??  ?? Moise Kean (à gauche) et Ra­fin­ha (à droite).
Moise Kean (à gauche) et Ra­fin­ha (à droite).
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France