Aujourd'hui en France

Bap­tême réus­si pour Ra­fin­ha, mi­ti­gé pour Kean

- Sports · Soccer · Rafinha · Paris Saint-Germain FC · Paris · Brazil · Kylian Mbappé · Leandro Paredes · Manchester · Marco Verratti · Poland · Neymar da Silva · Moise Kean · Pablo Sarabia

LES PRO­MESSES de l’aube ra­content un homme tout à fait adap­té au PSG. Ra­fin­ha, 27 ans, a vé­cu un bap­tême réus­si aux Cos­tières pour son pre­mier match avec Pa­ris et le pre­mier tout court de sa sai­son. Signe d’un élé­ment de haut ni­veau après seule­ment dix jours d’en­traî­ne­ment dans un camp des Loges dé­ser­té de ses in­ter­na­tio­naux.

En plus de trente mi­nutes, le Bré­si­lien a tout connu à Nîmes avec une ex­pul­sion pro­vo­quée après le tacle dan­ge­reux de Loïck Landre à hau­teur d’es­to­mac (12e), un aver­tis­se­ment après un ex­cès d’en­ga­ge­ment (18e) et en­fin, le meilleur pour la fin. A la de­mi-heure, avec le jeu face à lui, vi­tesse et pré­ci­sion d’exé­cu­tion, le n° 12 pa­ri­sien a lan­cé en pro­fon­deur Ky­lian Mbap­pé. Le cham­pion du monde a alors ef­fa­cé Rey­net pour ins­crire le pre­mier but. Avant la sor­tie sur bles­sure de Lean­dro Pa­redes, Ra­fael (le nom sur son maillot) Al­can­ta­ra évo­luait re­layeur droit dans le 4-3-3 de Tho­mas Tu­chel. Il bas­cu­le­ra en­suite à gauche mais avec une constante : un amour cer­tain pour l’axe, l’en­vie d’ai­man­ter les bal­lons, de se mettre entre les lignes. Hier à Nîmes, Ra­fin­ha s’est char­gé de prendre les rênes des opé­ra­tions, ti­rant par exemple les cor­ners cô­té gauche, mon­trant une ac­ti­vi­té et un vo­lume in­té­res­sant, avec par­fois du dé­chet comme cette passe ra­tée (50e) pour Moise Kean. Il se­ra rem­pla­cé par Co­lin Dag­ba (58e) pour une pre­mière lar­ge­ment sa­tis­fai­sante.

L’at­ta­quant ita­lien trop sta­tique en pointe

Ce n’est qu’un match mais à ce ta­rif-là — il est ar­ri­vé libre —, le PSG au­rait eu tort de s’en pri­ver. Il pour­rait en­chaî­ner mar­di avec la ré­cep­tion de Man­ches­ter se­lon l’évo­lu­tion de la bles­sure de Mar­co Ver­rat­ti (lé­sion du grand fé­mo­ral qua­dri­ceps droit) avec qui il entre en concur­rence. Tout aus­si gra­tuit mais seule­ment en prêt quand Ra­fin­ha ap­par­tient pour trois ans à Pa­ris, Moise Kean a da­van­tage souf­fert pour ses pre­miers pas. Avec 54 mi­nutes dis­pu­tées avec l’ita­lie contre la Po­logne puis les Pays­bas en Ligue des na­tions, l’at­ta­quant ne man­quait pas de rythme.

Il a af­fi­ché une puis­sance in­té­res­sante, pla­cé en pointe du 4-3-3 avec Mbap­pé à sa gauche et Pa­blo Sa­ra­bia à sa droite. Mais il a pa­ru sou­vent sta­tique, ef­fec­tuant peu d’ap­pels et de courses sus­cep­tibles d’of­frir des so­lu­tions à Mbap­pé par exemple. Il est res­té dans la sur­face sans pro­po­ser de mou­ve­ments. Au cré­pus­cule de la pre­mière pé­riode (40e), il mon­tre­ra ce qui le sé­pare en­core de l’at­ta­quant en pleine confiance. Seul face à Rey­net, il cadre mais le gar­dien la dé­tourne. Tout ce pe­tit monde mé­rite d’être re­vu face à une ad­ver­si­té plus consis­tante et au mi­lieu des ti­tu­laires in­dis­cu­tables comme Ney­mar.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France