Aujourd'hui en France

Seul le Grand Steeple manque à Fran­çois Ni­colle

- PAR STEAVIE DOUSSOT Sports · Horse Racing · Paris · ETH Zurich · Hague

RIEN ne ré­siste à Fran­çois Ni­colle, en­traî­neur tête de liste en obs­tacle de­puis 2018... sauf le Grand Steeple-chase de Pa­ris. L'en­traî­neur cha­ren­tais a rem­por­té toutes les belles épreuves du ca­len­drier à Auteuil, hor­mis la plus pres­ti­gieuse. Di­manche, il au­ra trois pen­sion­naires en lice pour ten­ter de dé­cro­cher ce Groupe I et le pro­fes­sion­nel ne cache pas ses hautes am­bi­tions avec deux d'entre eux : « Je n’ai au­cune pré­fé­rence entre Fi­gue­ro et Bi­po­laire, ana­lyse l'en­traî­neur de Saint-au­gus­tin. Je sou­haite juste qu’ils ne soient pas dead-heat pour la vic­toire (rires). » A 5 ans, Fi­gue­ro re­lève un dé­fi osé face à ses aî­nés, mais a la confiance de son men­tor : « Il s’est im­po­sé ai­sé­ment dans le Prix In­gré (Gr. III), la der­nière course pré­pa­ra­toire, et semble être un peu mon­té en condi­tion sur cette sor­tie. J’es­père qu’il ne va pas faire la même chose que l’an der­nier, quand il avait ga­gné et s’était en­suite ré­vé­lé dé­ce­vant. Mais il a le mo­ral et est plai­sant le ma­tin. S’il ré­pète sa der­nière sor­tie, il ne de­vrait pas fi­nir loin du compte. »

Son com­pa­gnon de boxes Bi­po­laire peut aus­si vi­ser haut : « Il a fait une ren­trée en de­mi-teinte. Il man­quait un peu de condi­tion et je l’ai tra­vaillé un peu plus. Je le trouve très bien phy­si­que­ment. Il est beau et a bon oeil. Il com­prend tout et sent que la course ar­rive. Il a pris deux ac­ces­sits dans le Grand Steeple-chase de Pa­ris (2017 et 2019) et mé­ri­te­rait d’ins­crire son nom au pal­ma­rès de cette course. Il ar­rive dans sa sai­son de pré­di­lec­tion, puis­qu'il a rem­por­té à trois re­prises le Prix La Haye Jous­se­lin (Gr. I) à cette pé­riode, mais il était vrai­ment au top au prin­temps et j’étais très dé­çu qu’il re­porte le Grand Steeple. Si c’est le bon Bi­po­laire qu’on connaît, il dis­pose d’une toute pre­mière chance. »

Quant à Po­ly Grandc­hamp, il fait par­tie des out­si­ders sé­dui­sants : « Il a fi­ni troi­sième lors de sa ren­trée. Il n’a pas eu une course dure. Cette sor­tie lui a été pro­fi­table. Il est sur la mon­tante, même s'il évo­lue­ra de fa­çon un peu rap­pro­chée. Mais il est bien ren­tré et était frin­gant le len­de­main de la course. En classe pure, il est un peu en des­sous des autres. Il peut ve­nir ti­rer son épingle du jeu en cas de dé­faillance des fa­vo­ris. »

Deux se­maines après la pre­mière vic­toire de son ami Jean-claude Rou­get dans le Prix de l'arc de Triomphe, Fran­çois Ni­colle pour­rait à son tour ins­crire son nom au pal­ma­rès de la plus my­thique course de sa dis­ci­pline.

« BI­PO­LAIRE SENT QUE LA COURSE AR­RIVE »

Newspapers in French

Newspapers from France