Ya­ma­ha Tra­cer 900

Après trois ans de car­rière, la Ya­ma­ha Tra­cer 900 cor­rige ses dé­fauts de jeu­nesse et peau­fine son équi­pe­ment. Cette nou­velle ver­sion rou­tière de la MT-09 par­vient-elle à ju­gu­ler la fougue de son ter­ri­fiant mo­teur ?

Auto Moto - - Auto Menu - PAR M. FONTANIER, PHO­TOS DR

La ver­sion grand tou­risme du road­ster MT-09 a séduit près de 30 000 mo­tards eu­ro­péens de­puis 2015. Un suc­cès qui s’ex­plique, en par­tie, par la po­ly­va­lence de ce trail rou­tier, à l’agré­ment mo­teur ex­cep­tion­nel. Souple à bas ré­gime, avec un couple co­pieux et constant jus­qu’à 12 000 tr/mn, le 3-cy­lindres Ya­ma­ha o re une élas­ti­ci­té unique ! Mais sa to­ni­ci­té don­nait du fil à re­tordre aux sus­pen­sions, qui man­quaient de re­te­nue et nui­saient à la sta­bi­li­té à vive al­lure. Pour 2018, la Ya­ma­ha MT-09 Tra­cer re­voit sa co­pie et en pro­fite pour prendre l’ap­pel­la­tion Ya­ma­ha 900 Tra­cer. Dis­po­nible en deux co­lo­ris, cette deuxième mouture a re­mo­de­lé son ca­ré­nage en pointe, très es­thé­tique mais pas simple à net­toyer. La bulle re­des­si­née dis­pose d’un ré­glage en hau­teur ma­nuel très pra­tique. La selle, en­tiè­re­ment re­vue, se montre, à la fois, plus épaisse et cos­sue. Elle peut, en outre, se ré­gler sur deux hau­teurs. En po­si­tion basse, un in­di­vi­du de taille moyenne (1,77 m) pose les pieds à plat. Les jambes sont alors as­sez pliées et le haut du corps se re­trouve en lé­ger ap­pui sur les avant­bras, comme sur un road­ster spor­tif, mais avec une vue do­mi­nante. L’ins­tru­men­ta­tion nu­mé­rique, très com­plète et li­sible, s’ac­com­pagne d’une prise 12V ac­ces­sible pour re­char­ger son smart­phone. L’er­go­no­mie ne sus­cite pas la cri­tique, mais les nom­breux fils élec­triques, mal gai­nés au­tour du gui­don, nuisent à la qua­li­té per­çue et gênent le ma­nie­ment de la clef de contact. La ver­sion GT, fac­tu­rée 1 600 € de plus, ajoute des sus­pen­sions ré­glables, des poi­gnées chau antes, un ré­gu­la­teur de vi­tesse, un ta­bleau de bord en cou­leur et un “Shif­ter” pour évi­ter de dé­brayer à la mon­tée des rap­ports. Les va­lises la­té­rales fi­gurent éga­le­ment dans la do­ta­tion de sé­rie. Leur ca­pa­ci­té de 20 litres n’au­to­risent le trans­port que d’un pe­tit casque, de type de­mi-jet.

Do­tée d’un nou­veau bras os­cil­lant al­lon­gé de 6 cm, la Ya­ma­ha Tra­cer 900 se ré­vèle plus se­reine à haute vi­tesse,

no­tam­ment en courbe ra­pide. Son em­pat­te­ment al­lon­gé la rend aus­si moins agile à faible al­lure, où son rayon de bra­quage trop ample ne fa­ci­lite pas les ma­noeuvres. En re­vanche, le gui­don moins large et les ré­tro­vi­seurs re­des­si­nés per­mettent de re­mon­ter plus fa­ci­le­ment les files de voi­tures. Le mo­teur, tou­jours aus­si onc­tueux à bas ré­gime, ne chau e pas trop entre les pattes et évite de tri­co­ter avec le levier d’em­brayage, très souple, lui aus­si. Comme sur la plu­part des Ya­ma­ha, la boîte de vi­tesses est un peu dure, mais pré­cise, et dis­pose d’un an­ti-drible pour flui­di­fier les ré­tro­gra­dages en évi­tant tout risque de blo­cage. L’an­ti­pa­ti­nage élec­tro­nique o re deux modes d’in­ter­ven­tion et peut être to­ta­le­ment dé­con­nec­té. L’ac­cé­lé­ra­teur se pa­ra­mètre sur trois modes (A “sport”, STD “Nor­mal” ou B “hu­mide”), mais la po­si­tion Sport gé­nère des à-coups et le mode “hu­mide” manque de ré­pon­dant. On au­rait pré­fé­ré dis­po­ser de meilleures sus­pen­sions d’ori­gine que ce gad­get inu­tile. Sur route, l’amor­tis­se­ment filtre cor­rec­te­ment les chocs, mais le com­bi­né ar­rière re­bon­dit sur les on­du­la­tions et la fourche plonge vite au frei­nage. La roue ar­rière peut même se dé­les­ter en cas de frei­nage d’ur­gence à 100 km/h. Pas ras­su­rant ! Il faut dire aus­si que les freins avant à quatre pis­tons mordent comme des mo­losses et l’ABS est par­fai­te­ment ca­li­bré. Notre mo­dèle d’es­sai bé­né­fi­ciait, en outre, de pneu­ma­tiques très ac­cro­cheurs sur le sec (Brid­ges­tone Bat­tlax S21).

Le manque de re­te­nue des sus­pen­sions est d’au­tant plus dé­ce­vant que le 3-cy­lindres est un dis­tri­bu­teur de bon­heur. Pour en pro­fi­ter da­van­tage, il faut donc op­ter pour la ver­sion GT et ses sus­pen­sions ré­glables de meilleure qua­li­té. Sur voie ra­pide, la Ya­ma­ha Tra­cer 900 de base n’est pas trop bruyante et as­sure une bonne pro­tec­tion, grâce à sa bulle ré­glable et son ca­ré­nage bien étu­dié. La selle fi­nit ce­pen­dant par tan­ner le fes­sier, après une cin­quan­taine de ki­lo­mètres et le 3-cy­lindres fait four­miller le gui­don et les repose-pieds au-de­là des 4 000 tr/ mn, donc dès 90 km/h en 6e. Cette vi­brante et in­so­lente mé­ca­nique fait néan­moins preuve d’une belle so­brié­té, avec une moyenne os­cil­lant entre 5 et 6 l/100 km, se­lon le rythme. Ce qui au­to­rise plus de 300 km d’au­to­no­mie. ●

1 Pour son mil­lé­sime 2018, la Ya­ma­ha adopte le pa­tro­nyme 900 Tra­cer et s’offre un nou­veau de­si­gn, tou­jours aus­si es­thé­tique.2 L’ins­tru­men­ta­tion nu­mé­rique s’avère très com­plète et par­ti­cu­liè­re­ment li­sible.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.