... ou de pré­fé­rer la RS

Auto Moto - - Rencontre - PAR S. LARROUMET, PHO­TOS C. CHOULOT

In­cor­ri­gible Ro­main. Une fois en­core, tu fais pas­ser ton plai­sir avant ce­lui des autres. Je te le concède, ton Alpine est une for­mi­dable ma­chine à conduire, à re­gar­der, voire à conser­ver dans son ga­rage de longues an­nées, la spé­cu­la­tion d’un tel en­gin étant ap­pa­rem­ment pro­gram­mée. Contrai­re­ment à ton per­son­nage à l’égoïsme avé­ré, l’idée du consen­sus m’ha­bite. Un com­pro­mis im­po­sé par l’ar­ri­vée d’une troi­sième per­sonne sous mon toit et, par consé­quent, dans ma voi­ture. Mon pe­tit Georges aime son confort et son es­pace. Grâce aux trois places sur la ban­quette ar­rière, je peux l’ins­tal­ler dans son siège bé­bé et em­bar­quer ses jouets, ses couches et ses dou­dous dans la vaste malle (384 litres). Aus­si jo­lie soit-elle, ton A110 ne trans­porte que deux per­sonnes et cô­té ba­gages, dif­fi­cile de par­tir s’adon­ner aux joies de la ran­don­née en mon­tagne, puis de fi­ler sur la Côte d’Azur, tant les vo­lumes des deux coffres sont mi­nus­cules (100 litres à l’avant et 96 litres à l’ar­rière). Je t’en­tends dé­jà me ré­tor­quer qu’une voi­ture de sport, par dé­fi­ni­tion, ce sont deux places, mo­teur ar­rière ou cen­tral et, sur­tout, pro­pul­sion. Sache que de nom­breuses an­nées avant ta nais­sance, un pe­tit construc­teur al­le­mand créa le la­bel GTI. Au­jourd’hui, dif­fi­cile de pas­ser à cô­té de ces pe­tites merveilles mus­clées aux per­for­mances im­pres­sion­nantes qui, par ailleurs, ri­va­lisent avec celles de ton cou­pé.

Et pour vrai­ment te prou­ver ta mau­vaise foi dé­ni­grant ma ber­line cinq portes de 4,36 m, je t’an­nonce qu’elle re­çoit le même quatre-cy­lindres 1.8 litre tur­bo es­sence que ton Alpine. Mais il affiche, ici, presque 30 ch de plus, et sur­tout, un couple de 390 Nm, contre seule­ment 320 Nm pour ta diep­poise. Par ailleurs, tu es peut-être trop jeune

pour com­prendre, mais j’ai choi­si cette Mégane RS avec une boîte ma­nuelle. Tu sais, ce le­vier que l’on ma­nie d’avant en ar­rière et de droite à gauche pour pas­ser les vitesses… Rien à voir avec la fai­néan­tise des jeunes, qui ne jurent que par les boîtes “au­to­ma­ti­sées”. Ma Mégane, elle, de­mande une cer­taine concen­tra­tion lors­qu’on hausse le ton. Moins do­cile que ton Alpine, elle exige de la poigne dans les en­chaî­ne­ments de vi­rages et du jar­ret pour do­ser l’em­brayage qui li­bère ces che­vaux de feu. Phy­sique à me­ner à vive al­lure dans les la­cets du Puy-de-Dôme, elle me rap­pelle ma jeu­nesse. Je te voyais de­vant moi ou, avouons-le, dans mes ré­tros, t’of­frir de belles dé­rives du train ar­rière en sor­tie de courbes d’un simple coup de gaz. Plus com­pli­quée à cer­ner avec son train ar­rière aus­si di­rec­teur, dans le sens op­po­sé des roues avant jus­qu’à 100 km/h en mode Race, cette RS peut, elle aus­si, glis­ser une fois bien bous­cu­lée. Et Georges, de­puis son siège bé­bé-ba­quet, aime bien les tours de ma­nège. Ça lui rap­pelle la fête fo­raine. En re­vanche, si les roues ar­rière se montrent par­fois vo­lages, le train avant est im­pos­sible à prendre en dé­faut. Pour 1 500 €, je me suis offert l’op­tion Cup, qui com­prend des amor­tis­seurs rai­dis de 30 %, des barres an­ti­rou­lis dur­cies de 10 %, et sur­tout, un dif­fé­ren­tiel à glisse- ment li­mi­té mé­ca­nique re­dou­ta­ble­ment ef­fi­cace. Grâce à lui, la mo­tri­ci­té et la pré­ci­sion du train avant si­dèrent. Ja­mais le moindre signe de pa­ti­nage, et je sais tou­jours où je pose mes gros pneus Brid­ges­tone au mil­li­mètre près.

Une op­tion que je conseille à tous mes co­pains qui veulent s’of­frir mon bo­lide. C’est simple, mal­gré son ma­lus éle­vé (4 253 €) et son in­dis­pen­sable op­tion Cup, ma brave com­pacte hy­per spor­tive de­meure en­core 12 847 € moins chère que ton cou­pé deux places. Ce­ci dit, le temps d’un week-end, je veux bien qu’on échange. Mais tu gardes Georges, ok ? ●

RENAULT MÉGANE

1 Contrai­re­ment à l’Alpine, la Mégane RS ac­cueille, elle, 5 pas­sa­gers et leurs ba­gages. 2 Chaus­sée de gros pneus Brid­ges­tone, la spor­tive du Lo­sange se pose au mil­li­mètre près. 3 La boîte ma­nuelle de­mande une maî­trise cer­taine. Mais quel ré­gal à pi­lo­ter ! 4 En par­ti­cu­lier, avec l’in­dis­pen­sable op­tion Cup (1 500 €). 1 2

4

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.