Volks­wa­gen T-Cross

Fort d’une lon­gueur conte­nue à 4,11 m et d’une ban­quette cou­lis­sante de sé­rie, le pe­tit SUV de Wolf­sburg en­tend s’illus­trer sur un seg­ment do­mi­né, en France, par les Re­nault Cap­tur et Peu­geot 2008.

Auto Moto - - [automenu] -

De­puis un an, Volks­wa­gen s’amuse à jouer aux ma­trio­ch­kas au sein de sa gamme de SUV et cros­so­vers. Vous connais­sez sû­re­ment ce concept de pou­pées de tailles dé­crois­santes, pla­cées les unes à l’in­té­rieur des autres, cou­ram­ment ap­pe­lées pou­pées russes. En fin d’an­née der­nière, l’em­blé­ma­tique Ti­guan avait ain­si ap­pris qu’il al­lait hé­ri­ter d’un pe­tit-frère au ga­ba­rit plus com­pact, le T-Roc, long de 4,23 m. Douze mois plus tard, re­be­lote ! Le T-Roc cède, à son tour, son sta­tut de plus pe­tit SUV de la marque al­le­mande au dé­nom­mé T-Cross. Le der­nier-né de la firme de Wolf­sburg af­fiche une lon­gueur de 4,11 m (4,107 m pour être exact). Un atout de taille pour évo­luer en mi­lieu ur­bain, lui pro­met­tant d’être plus ra­pide à ga­rer que ses concur­rents. À peu de choses près, le T-Cross adopte le ga­ba­rit de la Po­lo, si l’on ex­cepte, évi­dem­ment, son ca­rac­tère sur­éle­vé, qui fait grim­per sa hau­teur à 1,56 m, soit 11 cm de plus que la ci­ta­dine. Néan­moins, sur le vo­let du de­si­gn, il ne fait pas fi­gure de clone sur­éle­vé. S’il pro­fite de la mo­der­ni­té des codes es­thé­tiques de la Po­lo, re­nou­ve­lée il y a tout juste un an, il les re­prend avec par­ci­mo­nie.

Au ni­veau de la face avant, l’in­fluence émane sur­tout du Ti­guan. Elle se ma­té­ria­lise par une ca­landre plu­tôt mas­sive et un ca­pot haut, ren­for­çant l’im­pres­sion de ro­bus­tesse. À l’ar­rière, le T-Cross est cré­di­té de plu­sieurs élé­ments spé­ci­fiques, dont un ban­deau ré­flé­chis­sant re­joi­gnant les op­tiques. Po­sé sur des jantes al­lant de 16 à 18 pouces, il est mis en va­leur par une pa­lette de cou­leurs vives, mais ne joue pas la carte de la per­son­na­li­sa­tion ex­té­rieure, comme cer­tains de ses concur­rents. Ain­si, il ne s’au­to­rise pas à pro­fi­ter d’une teinte de toit dif­fé­rente de celle de la car­ros­se­rie. En re­vanche, la cou­leur peut s’in­vi­ter au sein de l’ha­bi­tacle, contras­tant avec l’ha­bi­tuelle so­brié­té des mo­dèles Volks­wa­gen. Se­lon la fi­ni­tion, le T-Cross peut bé­né­fi­cier d’un in­sert co­lo­ré à la base de son vo­lant, de concep­tion in­édite. Pour le reste, le pe­tit SUV s’en re­met aux com­po­santes ré­cem­ment in­tro­duites sur la Po­lo. C’est no­tam­ment le cas de l’ins­tru­men­ta­tion en­tiè­re­ment di­gi­tale, réunie sur un écran de 10”25. La fi­ni­tion de l’en­semble est soi­gnée, mais en re­cou­rant uni­que­ment à des plas­tiques durs. Quant à la po­si­tion de conduite, elle est na­tu­rel­le­ment do­mi­nante, par rap­port à celle de la Po­lo.

Avec le T-Cross, Volks­wa­gen dé­barque sur le seg­ment des SUV ur­bains, un cré­neau dé­jà in­ves­ti par le groupe al­le­mand, via le cou­sin es­pa­gnol Seat Aro­na. Ils par­tagent ain­si une base tech­nique com­mune, à sa­voir, la pla­te­forme MQB A0, éga­le­ment éprou­vée par la Po­lo. De ce fait, le T-Cross ne peut bé­né­fi­cier de quatre roues mo­trices. Un dé­tail somme toute anec­do­tique, la plu­part des mo­dèles de ce seg­ment se pas­sant aus­si de la trans­mis­sion in­té­grale.

En ma­tière de mo­du­la­ri­té, le T-Cross se ré­vèle plus aguer­ri que l’Aro­na. Alors que

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.