Ale­jan­dro Agag

Auto Moto - - Automenu - ALE­JAN­DRO AGAG Pa­tron de For­mu­la E Hol­dings Li­mi­ted PRO­POS RE­CUEILLIS PAR A. DA­VID, PHO­TO DR

An­cien dé­pu­té eu­ro­péen, homme d’af­faires ha­bile, le fon­da­teur de la For­mule E a pé­ren­ni­sé le cham­pion­nat 100 % élec­trique en quatre ans. Avec une toute nou­velle gé­né­ra­tion de mo­no­places, il en­tend dé­sor­mais pas­ser à la vi­tesse su­pé­rieure.

Quel bi­lan ti­rez-vous des quatre pre­mières sai­sons de la For­mule E ?

Le bi­lan est ex­tra­or­di­naire ! Au dé­but, il était très dif­fi­cile de convaincre les gens du fait que le cham­pion­nat al­lait dé­mar­rer ou sur­vivre da­van­tage que quelques mois. Avant le lan­ce­ment, j’avais une pré­sen­ta­tion Po­werpoint pour convaincre des par­te­naires de re­joindre notre pro­jet. Il était écrit que nous au­rions trois construc­teurs im­pli­qués au lan­ce­ment de la sai­son 5. Au­jourd’hui, nous en sommes à neuf ! Comme pour toutes les start-up, on a eu des pro­blèmes fi­nan­ciers, des mo­ments dif­fi­ciles, mais on a tou­jours trou­vé des in­ves­tis­seurs confiants dans le pro­jet.

La sai­son 5, qui dé­marre le 15 dé­cembre en Ara­bie Saou­dite, est mar­quée par l’ar­ri­vée d’une nou­velle mo­no­place – dite Gen2. Qu’at­ten­dez-vous de cette évo­lu­tion ?

Nous vou­lons sur­tout dé­mon­trer que la tech­no­lo­gie élec­trique est en train d’évo­luer de ma­nière spec­ta­cu­laire. Le fait d’avoir mul­ti­plié par deux l’au­to­no­mie des voi­tures montre que la For­mule E peut jouer un rôle dé­ci­sif dans le dé­ve­lop­pe­ment du vé­hi­cule zé­ro émis­sion. Je pense aus­si que la nou­velle voi­ture va fa­vo­ri­ser des courses pas­sion­nantes. En­fin, le de­si­gn spé­ci­fique, qui an­nonce les voi­tures du fu­tur, va nous per­mettre d’in­té­res­ser de nou­veaux fans.

Les courses se­ront-elles tou­jours aus­si in­té­res­santes sans le chan­ge­ment de voi­ture à la mi-course ?

J’es­père qu’elles vont l’être en­core plus ! La ges­tion de l’éner­gie dé­ter­mi­ne­ra tou­jours le ré­sul­tat. Le nou­vel “at­tack mode”* rap­proche la course des jeux vi­déos. Je ne suis pas cer­tain que tous les pi­lotes sau­ront l’uti­li­ser dès la pre­mière manche (rires, ndlr) ! Les équipes sont au­jourd’hui un peu per­dues : elles doivent ap­prendre de nou­velles stra­té­gies, de nou­velles ma­nières d’uti­li­ser les bat­te­ries. Ce­la va rendre les ré­sul­tats en­core plus im­pré­vi­sibles.

La qua­trième édi­tion de l’eP­rix de Pa­ris se dis­pu­te­ra le 27 avril pro­chain, sur le cir­cuit tra­cé au­tour des In­va­lides. Ce ren­dez-vous est-il pé­ren­ni­sé ?

Nous vou­lons conti­nuer pen­dant toute la du­rée de notre li­cence. Et il nous reste 21 ans ! Nous en­tre­te­nons de bons rap­ports avec les ri­ve­rains, la Mai­rie de Pa­ris et celle du 7e ar­ron­dis­se­ment. Chaque an­née, nous fai­sons des ef­forts pour amé­lio­rer l’ex­pé­rience des spec­ta­teurs. Si l’on pou­vait ral­lon­ger le cir­cuit pour l’adap­ter à la vi­tesse crois­sante des voi­tures, ce­la se­rait un plus. Mais la prio­ri­té, c’est vrai­ment de dé­ran­ger au mi­ni­mum les ri­ve­rains, afin que l’on puisse conti­nuer de cou­rir long­temps dans les rues de Pa­ris.

Vous tra­vaillez en pa­ral­lèle sur un pro­jet de dis­ci­pline “of­froad” ré­ser­vée à des SUV élec­triques. De quoi s’agit-il ?

Ex­treme E se­ra un cham­pion­nat gé­ré par la même or­ga­ni­sa­tion que la For­mule E. Nous vou­lons as­so­cier le vé­hi­cule élec­trique aux grands dé­fis cli­ma­tiques, en cou­rant dans des lieux qui en su­bissent les ef­fets. Ce­la peut être une ré­gion d’Ama­zo­nie ayant souf­fert de la dé­fo­res­ta­tion, une zone po­laire où la glace fond, ou en­core, une île du Pa­ci­fique me­na­cée par la mon­tée des eaux. La com­pé­ti­tion pren­drait la forme d’un ral­lye très court, re­liant un point à un autre, d’en­vi­ron 10 ki­lo­mètres. Deux vé­hi­cules s’op­po­se­ront en duel, avec des phases de groupe, puis des manches à éli­mi­na­tion di­recte, comme dans une coupe du monde de foot­ball. Le plan consiste à avoir 12 équipes en­ga­geant une voi­ture. Le châs­sis tu­bu­laire et la bat­te­rie se­ront com­muns, les mo­teurs dé­ri­ve­ront de la For­mule E et les sil­houettes rap­pel­le­ront des voi­tures de sé­rie. La pre­mière course de­vrait avoir lieu dé­but 2021. ●

* Du­rant la course, les pi­lotes pour­ront bé­né­fi­cier d’un sur­croît de puis­sance de 25 kW pen­dant quelques ins­tants, au mo­ment de leur choix. Ce “boost” se­ra ar­mé en fran­chis­sant une zone spé­ci­fique du cir­cuit, si­tuée en de­hors de la tra­jec­toire ha­bi­tuelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.