Mer­cedes Classe B

La troi­sième gé­né­ra­tion de Mer­cedes Classe B mise à fond sur la connec­ti­vi­té et les aides à la conduite. Mais elle peut aus­si comp­ter sur un châs­sis al­lé­gé et bien équi­li­bré.

Auto Moto - - Automenu - PAR M. FONTANIER, PHO­TOS DR

Si les SUV sont, de loin, les vé­hi­cules les plus pri­sés sur le mar­ché eu­ro­péen, quelques mo­no­spaces sur­vivent en­core. À com­men­cer par le Mer­cedes Classe B, dont le troi­sième opus su­bit une re­fonte com­plète, tant sur le plan tech­nique qu’es­thé­tique. Son mu­seau, hé­ri­té de la nou­velle Classe A, lui confère un style spor­tif, qui peut être ac­cen­tué en op­tant pour la fi­ni­tion AMG Line, do­tée de bas de caisse, d’un bec­quet et de grandes jantes de 18 pouces. Lé­gè­re­ment plus long (4,42 m, soit + 2 cm) que le mo­dèle qu’il rem­place, ce nou­veau Classe B se fait aus­si un peu plus large (+ 1 cm) et ra­baisse très lé­gè­re­ment son toit (- 4 mm) pour of­frir une sil­houette plus ra­mas­sée.

Mal­gré ses di­men­sions un peu plus gé­né­reuses, le nou­veau mo­no­space à l’étoile n’est pas plus ha­bi­table. Si l’es­pace aux coudes à l’avant pro­gresse sen­si­ble­ment (+ 3 cm), l’es­pace aux jambes à l’ar­rière reste si­mi­laire. Deux adultes

peuvent donc voya­ger confor­ta­ble­ment, l’im­po­sant tun­nel de ser­vi­tude li­mi­tant l’ex­ploi­ta­tion de la place cen­trale. Une ban­quette di­vi­sée en deux par­ties, pou­vant cou­lis­ser sur 14 cm et in­cli­ner ses dos­siers, se­ra pro­po­sée en op­tion cou­rant 2019. Il se­ra aus­si pos­sible de ra­battre le siège pas­sa­ger avant pour char­ger des ob­jets longs jus­qu’à la planche de bord. Les pre­miers exem­plaires de­vront néan­moins se conten­ter de dos­siers ra­bat­tables en trois par­ties pour for­mer un plan­cher plat.

À l’ins­tar de la nou­velle Classe A, la “B” re­çoit le nou­veau sys­tème multimédia connec­té, bap­ti­sé MBUX (Mer­ce­desBenz User Ex­pe­rience). Com­po­sé de trois écrans en sé­rie, ou deux grands écrans de 10”25 en op­tion, ce MBUX pro­pose de su­blimes gra­phismes en 3D et donne ac­cès à des ser­vices en ligne. Le sys­tème de na­vi­ga­tion par GPS peut même uti­li­ser la ca­mé­ra de par­king avant et in­té­grer des flèches di­rec­tion­nelles dans la vi­déo. Très jo­li, mais pas tou­jours très per­ti­nent à l’ap­proche des in­ter­sec­tions. L’er­go­no­mie n’est pas exempte de re­proches. L’écran cen­tral tac­tile, certes très ré­ac­tif, se double d’un pa­vé tac­tile de­vant l’ac­cou­doir cen­tral. Mais cette ava­lanche de bou­tons donne le tour­nis et la com­mande vo­cale n’ar­rive pas à la che­ville de Si­ri. Bref, si le MBUX en met plein la vue, il reste moins fonc­tion­nel et in­tui­tif qu’un smart­phone ou que le grand écran tac­tile des Tes­la. En outre, le rem­pla­ce­ment de toutes les prises USB par des USB C né­ces­site d’uti­li­ser des adap­ta­teurs moins com­modes et fra­giles.

Le Mer­cedes Classe B nous a da­van­tage sé­duits par ses pres­ta­tions dy­na­miques. Le mo­dèle 200, dé­sor­mais équi­pé du 4-cy­lindres 1.3 tur­bo 163 ch de chez Re­nault, est un poil moins ra­pide que l’an­cien mo­dèle à mo­teur 1.6. Mais il conserve des per­for­mances très sa­tis­fai­santes. La boîte à double em­brayage et 7 rap­ports, do­tée d’un mode ma­nuel avec pa­lettes au vo­lant, brille au­tant par sa ré­ac­ti­vi­té que sa dou­ceur de fonc­tion­ne­ment. Al­lé­gé de 10 kg mal­gré son équi­pe­ment plus gé­né­reux, le nou­veau Classe B vi­re­volte de vi­rage en vi­rage avec ai­sance, sans se­couer ses oc­cu­pants. Avec l’amor­tis­se­ment pi­lo­té (en op­tion),

la fil­tra­tion des chocs est ex­cel­lente et la prise de rou­lis conte­nue. L’an­ti­dé­ra­page ESP cor­rige les ex­cès d’op­ti­misme avec brio. En re­vanche, le sys­tème Pre­safe, qui res­serre les cein­tures, est un peu trop ré­ac­tif. En dé­sta­bi­li­sant la voi­ture sur un rond-point, nous avons même dé­cou­vert l’exis­tence du “Pre­Safe®Sound”. Il s’agit d’un gron­de­ment sourd émis dans les en­ceintes de la voi­ture afin de pré­pa­rer vos tym­pans à l’ex­plo­sion des air­bags… Le sys­tème d’aide au main­tien de ligne, qui gé­nère de pe­tits coups de frein en plus de tour­ner le vo­lant, manque de dou­ceur et de constance.

Bref, cette nou­velle Mer­cedes Classe B s’ap­pré­cie da­van­tage pour son agré­ment de conduite que ses nou­veaux équi­pe­ments. Lors de notre es­sai sur les pe­tites routes de l’île de Ma­jorque, l’or­di­na­teur de bord in­di­quait 10,3 l/100 km de consom­ma­tion moyenne. Mais sur ter­rain plat en étant sage, il doit être pos­sible de des­cendre à 8 l/100 km. Les ta­rifs, en­core se­crets, se­ront sans doute su­pé­rieurs de 2 200 € à ceux de l’an­cien mo­dèle, comme pour la nou­velle Classe A. ●

1 À bord, la nou­velle Classe B pro­fite du sys­tème multimédia connec­té MBUX, quelque peu pol­lué par la pro­fu­sion de bou­tons. 2 3 Plus longue, plus large et plus haute que sa de­van­cière, elle n’est néan­moins guère plus ha­bi­table. 4 Mais elle gagne in­con­tes­ta­ble­ment en agré­ment de conduite.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.