Auto Moto

Range Rover Sport droit

C’EST L’UN DES “RANGE” LES PLUS EMBLÉMATIQ­UES DE LA GAMME LAND ROVER. MAIS AUSSI, L’UN DES PLUS VIEUX. LE FAMOUS RANGE ROVER SPORT VAUT-IL ENCORE LE COUP ?

- PAR L. PINEL, PHOTOS DR

OUI

Il n’y a qu’à y jeter un oeil pour s’en convaincre : oui, le Range Sport fait encore rêver. Donc, mérite toujours d’être acheté. Cet imposant SUV, né en 2013 et largement modernisé à l’automne 2017, qui s’étend sur 4,88 m, est aussi l’un des rares modèles de sa catégorie à disposer de véritables capacités de franchisse­ment. Un argument qui fait mouche auprès de certains conducteur­s qui, pourtant, n’iront jamais mettre un pneu dans la boue. Mais les montagnard­s en quête de confort et de luxe seront contents de pouvoir compter sur ces capacités hors norme en tout-terrain, bien servies par une suspension pilotée pneumatiqu­e faisant varier la garde au sol (jusqu’à 27,8 cm), et par une transmissi­on intégrale permanente dotée d’un embrayage central commandé.

Pour le bien-être à bord, l’originale présentati­on épurée, bardée de deux écrans tactiles et d’une dalle numérique à la place des compteurs, contribue à l’impression de chaleureux et charmant cocon high-tech. Le tableau de bord, l’espace et le soin apporté à la finition et au choix des matériaux sont des invitation­s au voyage. Au volant, la sensation de sécurité est totale et la tenue de route ne prête pas le flanc à la critique. La dotation peut intégrer tout ce qui se fait de mieux, à commencer par le maintien actif dans la voie, les projecteur­s laser, la climatisat­ion à quatre zones, le régulateur adaptatif de vitesse avec fonction embouteill­ages, ou les écrans dédiés aux places arrière.

La gamme mécanique, extrêmemen­t étendue, permet de séduire à peu près tout le monde, notamment avec la version P400e, hybride rechargeab­le apparue lors du restylage, et cumulant 404 ch au total. Elle autorise une quarantain­e de kilomètres en mode électrique, avant de démarrer le moteur essence à quatre cylindres. Un nouveau 3.0 diesel 6-cylindres en ligne micro-hybride, décliné en 249, 300 et 350 ch, remplace les SDV6 et SDV8. Et les moteurs à essence développen­t 300, 400, 525 ou 575 ch.

NON

Les vrais défauts du Range Rover Sport sont les qualités de ses concurrent­s : sur un segment très haut de gamme, où concourent Porsche avec le Cayenne, Mercedes avec le GLE, Audi avec le Q7 et BMW avec le X5, chacun y va de son argument choc. Et comparer tous ces modèles met en avant une évidence : l’âge avancé de l’anglais joue en sa défaveur. Ses prestation­s dynamiques sont un ton en-dessous et sa suspension pneumatiqu­e génère quelques secousses sèches sur chaussée dégradée. Pour le conducteur, le poids très élevé de l’anglais se ressent. Avec plus de 2,5 tonnes sur la balance, la déclinaiso­n hybride rechargeab­le, malgré sa batterie de 13,1 kWh, se contente d’une autonomie électrique inférieure à celle dont jouit la concurrenc­e. Un détail pas rédhibitoi­re, mais toutefois di cile à accepter lorsqu’on débourse, au minimum, 71 200 € pour s’o rir un Range Sport. Lequel pourrait être remplacé dans le courant de l’année 2021. ■

 ??  ??
 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France